Travailler et commercer sur le Mékong

Le nom du fleuve Mékong

D’abord quelques explications sur son nom, fleuve se dit :

  • Mae en taï (ethnie) et en birman
  • Méi en chinois
  • Me en lao
  • Mê en vietnamien

si bien qu’on a dans l’Asie et l’Asie du Sud-Est la plupart du temps une redondance puisqu’on l’appelle par exemple (en traduisant) : Mae Mékong, ou Me Mékong, etc. Cependant au long de son parcours il peut changer de nom : Cửu Long Giang en vietnamien pour sa partie coulant dans le pays, et Mê Kông pour le fleuve entier depuis sa source.

Dans les articles précédents je vous ai exposé :

L’utilisation du Mékong au Vietnam

Ici je vais vous parler et vous montrer en photos son utilisation en temps que lieu de commerce. À remarquer le soleil est souvent voilé, les Tropiques ne sont pas exactement dans le réel ce qu’imaginent les habitants du « Nord » !

Commerce

Le travail sur le Mékong est surtout d’ordre commercial, marchés alimentaires principalement, on voit nettement les échanges/achats/ventes entre différentes tailles de commerces :

  • Les gros bateaux (en bois) à plusieurs étages sont des sortes de grossistes,
  • Ils revendent à des plus petits commerçants tant sur des barques en bois qu’à des stands de marché à terre, ceux là de plusieurs tailles : individuels ou plus importants

Pour les touristes qui visitent ce fleuve en bateau au milieu de ce marché flottant et mouvant, les Vietnamiens épluchent des fruits, principalement des ananas, qu’ils revendent ainsi pour quelques dongs supplémentaires.

Et aussi, comme je l’ai montré sur d’autres articles, le transport des porcs (viande essentielle dans toute l’Asie) par ferry.

Industries

On peut voir des petites industries tout au long de ses rives : le séchage du poisson qui est l’ordinaire de la nourriture quotidienne, la fabrication des crêpes de riz, le raccommodage des filets de pêches, les commerces de matériel pour les bateaux, le transport depuis les rives jusqu’aux stocks et stands de commerces. Toute une activité qui a l’air de jamais s’arrêter.

40 Photos

Les photos qui suivent ont été prises en 2007/2008/2009, le Vietnam a certainement changé depuis, quoique je doute que des coutumes centenaires voire millénaires si essentielles dans le quotidien des habitants des rives du fleuve aient subi une totale « révolution » ! Peut-être que ce sont les bateaux qui ne sont plus en bois brut ?

Laisser un commentaire