Retour de Thaïlande : les achats faits

Publié par Laisser un commentaire

Retour de Thaïlande : les achats faits

Avion_F-1_Favorit_Ryabtsev_2007
Un peu K.O. par les 2 jours d’avion, le décalage horaire de 7 heures (il faut un jour par heure de décalage pour se réadapter) et l’énorme différence de climat : 35° (en France 0° cette nuit) et la saison des pluies (qui tombe par seaux) en Thaïlande.

 des tas de nouveautés à venir

achats envoyés par la Poste thaïlandaise :

  • une partie par avion (3 semaines d’attente) : je les ai sélectionnés en fonction de ce qui peut plaire pour les cadeaux de fin d’année, ou pour les vêtements et bijoux qui sont choisis pour se vêtir durant ces fêtes.

la plus grosse partie des achats par bateau (3 mois d’attente).

Cette année mes choix se sont plus portés sur :

  • Bijoux fantaisies : boucles d’oreilles, colliers, bracelets, décoration pour les cheveux qui pour certains viennent d’Inde.
  • Tentures murales de différentes tailles et styles
  • Sarongs et batiks : les tissus qui sont enroulés à la taille dessins traditionnels
  • Sarouels : donc des pantalons “bouffants” dont certains viennent du Népal, et des jupes de couleurs vives
  • Foulards et écharpes : coton, soie, cachemire
  • Sacs en tissu brodé : des toutes les tailles depuis la bourse jusqu’au cabas fourre-tout, tous en coton
  • Encens traditionnel : celui que les Thaïlandais mettent sur les autels dans les temples ou chez eux ; et aussi des encens d’Inde (Champa) ou du Népal
  • Baguettes à riz : en bois clair et bois foncé
  • Oiseaux en céramique et enfants qui s’accrochent sur des fils ou peuvent être posés sur des meubles
  • …et d’autres choses encore.

En attendant paraitra quand même des nouveautés car j’ai en réserve quelques produits non encore publiés.

Chers clients : merci pour vos commandes durant mon absence ; j’avais prévu de les faire partir ce jour 13 octobre, il est possible qu’elles ne partent que demain 14 octobre, veuillez m’excuser pour ce léger retard.

Concernant les demandes particulières j’ai pu en satisfaire certaines et pas d’autres (je vous répondrai en particulier).

Départ et séjour pour achats en Thaïlande

Publié par Un commentaire

Après maintes hésitations en tout genres et tergiversations diverses j’ai finalement pris un billet d’avion pour la Thaïlande. Cette envie me trottait dans la tête déjà depuis plusieurs mois.(1)

Donc la dernière nuit d’insomnie (elles sont trop courantes à mon goût) vers 4 ou 5 heures du matin je me suis décidée. J’avais le mail hebdomadaire de Liligo depuis plusieurs mois pour surveiller les prix des billets d’avion ils oscillaient peu : entre 400 et 450 euros. En fait le mois d’octobre est idéal : les prix d’avion sont bas pour la Thaïlande et il y n’a que peu de touristes. La raison est que les touristes ont peur de la saison des pluies alors qu’en Thaïlande il ne s’agit que de 2 à 3heures par jour, et encore pas tous les jours, de grosses pluies… qui en fait font du bien. Suffit de ne pas oublier son parapluie, sinon ils en ont tout un tas à tous les prix et toutes les formes. L’avantage est que les températures ne s’envolent pas au-dessus de 30° ou si peu.

Habitant la province il faut que je fasse des acrobaties pour accorder au mieux les horaires des trains et des avions pour ne pas passer de nuit à Paris. Je l’ai fait mais je n’y vois aucun avantage sinon une fatigue supplémentaire sans compter les frais de nourriture et d’hôtel.

Mon autre exigence était sur la compagnie aérienne. Je ne voulais plus passer par la péninsule arabique car me fatigue les regards de hommes sur moi comme si j’étais une putain et les femmes emmitouflées de tissus noirs.

Et donc j’ai trouvé un avion chinois qui fait escale à Canton, Guangzhou, d’un max de 2 heures. Ça aussi c’est important.

J’ai réservé ma chambre d’hôtel à Bangkok. Je vais toujours à la même guest house et ceci depuis octobre 2007.

J’ai commencé à préparer mes listes d’achats. Il faut un support facile à manipuler au moment des choix pour vérifier si ce qu’on voit là et qui plait est vraiment nécessaire, si les prix d’achat rentrent dans le budget et surtout s’ils peuvent “ressortir” à un prix de vente attractif pour le client.

Il ne faut pas oublier que sur les prix d’achat viennent s’ajouter non seulement mon séjour, mais aussi les transports par Poste ou transporteur. Mes expériences de transporteurs sont mauvaises car d’un prix excessif. Par contre par poste je n’ai pas de soucis : rapide et en parfait état (pas comme depuis la Tunisie (1)).

J’ai le plan du grand marché où je vais aller le week-end : le choix est presque trop important. Mais surtout il faut faire plusieurs kilomètres à pied pour en parcourir les nombreux stands qui sont d’une immense diversité. On trouve tout : du pire au meilleur, du plus cher à l’économique… et des tas d’idées nouvelles auxquelles je n’aurais pas pensé.

Je n’irai pas dans le quartier chinois : aucun artisanat ne s’y trouve.

Par contre dans certains quartiers des petits marchés proposent de l’artisanat local…

à suivre…

——————-

(1) À la place j’ai été en Tunisie. Mal m’en a pris : les 2 tiers de la marchandise sont arrivés cassés, ou volés. J’ai téléphoné maintenant fois aux fournisseurs Tunisiens ils m’ont insultés… j’ai reçu des mails catastrophiques pour le moral. Ils ont choisi de faire un bénéfice 1 fois et de s’en foutre de la fidélité d’un client. Alors qu’ils se plaignent de manquer de clients ce qui était ma raison première d’avoir été chez eux. J’ai fait des réclamation à Colissimo ils envoient des imprimés absolument incompréhensifs et aucun numéro de téléphone pour des questions en direct. De plus il n’est pas prévu que l’on puisse s’envoyer des colis à soi-même depuis un pays étranger, le remboursement n’est prévu que pour l’envoyeur qui est moi mais alors ça ne compte pas. J’ai fini par laisser tomber.

Sept morts dans une série de violences dans le sud de la Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Cette région est en proie à un conflit, oublié sur la scène internationale, qui a fait plus de 6 300 morts depuis 2004.

Trois personnes ont été tuées et une dizaine d’autres blessées dans l’explosion de quatre bombes dans l’extrême sud de la Thaïlande, a annoncé samedi la police. Une moto piégée a explosé vendredi soir devant un bar à karaoké à Sadao, dans la province de Songkhla, faisant trois morts et quatre blessés. Dans la province de Narathiwat, trois bombes ont explosé vendredi, dont l’une dans un bar à karaoké dans le district de Sugnai Kolok qui a fait huit blessés.

Peu avant minuit, des incendies criminels de magasins dans cette région ont également provoqué la mort de trois personnes, selon la police, et un musulman de 35 ans a été abattu par des hommes armés qui ont pris la fuite. Il n’a pas été possible de savoir si ces attaques étaient coordonnées mais elles interviennent durant le mois de jeûne musulman du ramadan, pendant lequel la violence s’intensifie souvent dans le Sud.

policiers-thailande-boucliers
policiers-thailande-boucliers

6300 morts depuis 2004

Cette région de l’extrême sud de la Thaïlande est en proie à un conflit, oublié sur la scène internationale, qui a fait plus de 6 300 morts depuis 2004, frappant indistinctement bouddhistes et musulmans, soldats et civils, dans cette région rattachée à la Malaisie jusqu’au début du XXsiècle. Les insurgés musulmans ne font pas partie d’un mouvement jihadiste mondial, mais se rebellent car ils estiment que leur ethnie malaise est discriminée dans un pays essentiellement bouddhiste.

Les victimes du conflit sont principalement des civils. La population locale, notamment la minorité bouddhiste ou des musulmans occupant des fonctions administratives, est très souvent prise pour cible par les rebelles. Les forces de l’ordre sont quant à elles pointées du doigt par les ONG de défense des droits de l’homme pour les méthodes qu’elles utilisent contre la rébellion.

AFP

Gare et train à Bangkok

Publié par Laisser un commentaire

Gare et train à Bangkok

11 photos – La gare principale de Bangkok a petit côté provincial. Les trains pas des plus modernes. C’est dans ce genre de matériel que l’on réalise qu’on n’est pas dans le modernisme technique de l’Europe de l’Ouest, mais bien dans un pays pas si riche qu’il voudrait paraitre aux yeux des Occidentaux. Les hôpitaux, heureusement, sont plus modernes, parce que plus récents aussi.

Les panneaux et les banquettes

Les panneaux sont tous en caractère thaïlandais et presque tous écrit une deuxième fois en caractères latin.

Les banquettes sont larges et confortables. Les couchettes très confortables, on y dort toute la nuit sans problème. Elles sont toutes dans le sens de la marche du train. Deux superposées, un rideau bleu pour l’intimité, une échelle de métal solide pour grimper.

Les Trains

Les trains sont lents. Et relativement cher par rapport au prix des bus. Mais les bus ont l’inconvénient de s’arrêter toutes les heures ou toutes les 2 heures pour qu’on aille boire et manger dans les grands restau qui nous attendent à toute heure de la nuit. Ce qui est très pénible. Dans le train on emporte son ravitaillement. Mais on peut se sustenter par l’achat sur les mobiles qui sont sur les quais ou qui passent un peu dans les couloirs, et pour le matin on peut commander la veille son café.

 

Les gens de la rue en Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Photos de gens de la rue à Bangkok et à Chiang Mai

J’ai pris des photos de gens de la rue à Bangkok et à Chiang Mai au fil du temps depuis mon premier voyage en octobre 2007. En général j’ai demandé la permission à chacune de ces personnes. Sinon, tel les hommes de dos devant un stand de marché de rue dans un quartier, ils ne sont pas vraiment reconnaissables.

Surtout à Bangkok

Certains je les ai croisé chaque jour de chaque mois de chaque année :

  • tels ceux qui épluchent les œufs toute l’année, ils sont au dos du marché qui longe un klug du Chao Praya
  • telle cette vieille femme qui trie les bouteilles et les nettoie
  • telle cette femme en blanc qui tient une gargote de rue en famille (elle est morte atteinte d’un cancer, c’est en souvenir que je la mets)
  • tels les femmes travaillant dans la guest house où je me logeais (et ne me loge plus car toute l’équipe et la gérante ont changé, et les nouveaux ne me conviennent plus du tout)

Surtout à Chiang Mai

D’autres sont prises sur des marchés d’artisanat à Chiang Mai ou ailleurs :

  • une femme qui vend une nappe indigo
  • une autre a qui j’ai demandé son âge (61 ans) et qui ne comprenait pas un mot d’anglais, ses voisins m’ont aidée à échanger avec elle
  • cette figure de femme qui tient un hôtel à Chiang Mai
  • une jeune fille qui travaillait dans un marché à éplucher des légumes
  • une femme rousse plus marquée que j’ai prise un soir sur une gargote de rue où j’aime aller
  • et cet homme dont j’ai un si bon souvenir qui m’a transporté partout à Chiang Mai et ses environs pour faire mes achats

Têt à Bangkok jour de l’an chinois

Publié par Laisser un commentaire

À Bangkok le Têt se passe dans le quartier chinois

Comme dans les autres villes de la Thaïlande et dans l’intimité des maisons où les Thaïlandais peuvent se recueillir et prier.

Dans le quartier chinois c’est la fête avec la foule qui se promènent, qui achètent dans les grands magasins, qui mettent de l’argent dans les gueules des lions (je me demande qui en bénéficie), et fabriquent des dragons… d’autres attendent avec impatiente le passage d’un représentant de la royauté (réservé à la capitale). La date est le premier jour de l’année, la nouvelle première lune (entre fin janvier et fin février). Dans le reste de la ville de Bangkok nous ne voyons rien de tel, tout est comme chaque jour, en effet dans la religion des Thaïlandais, le jour de l’an c’est

Songkran

Songkran en avril (Songkran (thaï สงกรานต์) est le nom thaïlandais de la fête du nouvel an bouddhique. Propre au bouddhisme theravāda et basée sur le calendrier lunaire, elle est fêtée également en Birmanie (Thingyan), au Cambodge (Chaul Chhnam), au Laos (Pimay), au Sri Lanka et chez les Dai du Yunnan.

En Thaïlande, les réjouissances attachées à cette fête, originellement mobiles, sont désormais fixes afin de faciliter la vie civile : elles ont lieu tous les ans du 12 au 15 avril, mais suivant les villes, les dates peuvent varier. Cependant, la date exacte du nouvel an est toujours tributaire du cycle lunaire. Elle correspond aussi à la période la plus chaude de la saison sèche.

Quelques aspects d’un jour de l’an à Bangkok

Ses foules, ses lampions, ses autels, ses masques. Et aussi ses grandes surfaces décorées. Commençons par la galerie de photos 22 photos, puis la vidéo.

Et voici la vidéo prise sur le vif du Têt à Bangkok

C’est la folie des foules en liesse, les cris, les bousculades, chacun voulant glisser sa main dans la gueule du dragon pour glisser des billets. Est-ce un cadeau “gratuit” ? ou est-ce un don à un dieu fictif dans l’espoir de jours meilleurs ?

Pha Thai House à Chiang Mai : tous ses inconvénients

Publié par Laisser un commentaire

Avant de partir

Voulant être plus au confort que dans les séjours précédents (prévoyant mon besoin de repos après les trois semaines de neige – oui de la neige dans le Centre les médias n’en n’ont pas parlé car c’est tous les ans, mais plus tard, et il y a tellement peu d’habitants – où tous les matins je me demandais si ma voiture voudrait démarrer, autant ne pas parler de l’état des routes le soir … et de l’activité importante que j’aurai en début de séjour pour effectuer mes achats à temps pour que le bateau me les amène fin mars), j’avais sélectionné de France une Guest house dans le routard d’un niveau moyen. Et ce fut la déception dont j’expose ici un aspect, le deuxième dans un autre billet. Mais avant je dois préciser que je suis très contente d’être en Thaïlande et d’avoir choisi d’arriver tout de suite à Chiang Mai.

Pha Thai House à Chiang Mai,

tous ses inconvénients

  1. Bruits : cette guest house donne sur la rue (et non sur une soi, genre d’allée piétons), rien n’isole les 6 premières chambres de ce bruit infernal ; moteur à deux temps des tuk tuk, motobike, voitures, camions toute la journée ; ce trafic se calme la nuit. Manque de chance sur le terrain adjacent se construit un immense ensemble d’immeubles destinés à l’hôtellerie et donc les bruits de la rue s’additionnent aux bruits “joyeux” du chantier
  2. Service : que dire ? nullissime le matin. Il existe une pièce à moitié extérieure sur un jardin qui pourrait paraitre idéale pour prendre son petit déjeuner, malheureusement pour une raison que je n’ai pas éclaircie il manque du personnel si bien qu’on voit entre 30 et 60 personnes attendre quelqu’un apparaître pour passer la commande qu’on n’est pas sûr de voir arriver avant 1/2 heure et encore pas toujours… à part ça le café, le thé et les toasts sont excellents. Les heures de nettoyage de ma chambre étaient toujours à l’heure de la sieste (entre 2 et 4 heures de l’après-midi) d’où angoisse perpétuelle dois-je attendre ? ou dormir au risque de me faire réveiller ?
  3. Personnel : la rareté de celui-ci n’empêche pas qu’ils soient aimables, souriants, travailleurs… mais n’empêche ils sont rares.
  4. Chambres : je n’en ai vu qu’une, la mienne (mais les 6 voisines sont identiques normalement). La salle d’eau (qu’on appelle en Thaïlande bathroom pour une douche accrochée au mur) où se logeait difficilement un wc sur la gauche, un lavabo pile face à la porte ouverte qui fermée permettait d’accéder à la douche logée derrière dont le chauffe-eau (électrique comme partout Sud-Est Asiatique) ne chauffe que difficilement sauf à mettre le jet minimum… Dans la chambre le matelas en était très bon, les couvertures insuffisantes (la journée étant autour de 30/35 °, les nuits pouvant descendre à 20/22° on a froid, c’est un des charmes de Chiang Mai : on dort bien), une armoire, un petit meuble – joli – proche du lit faisait office de “table de nuit”, une petite table ronde, un fauteuil de bois. L’espace permettait de circuler entre tous ces éléments, pas plus. Pas de courant d’air possible pour l’aération de l’ensemble à moins de faire marcher le ventilateur à toute vitesse rideaux levés et porte ouverte.
  5. wifi : nul aussi, c’est lassant.
  6. décoration : bien sur tous les plans (meubles, tableaux, lampe, jardin de devant).

et donc le classement du routard est usurpé. Quant au public à suivre…

J’ai déménagé hier matin : plus simple, moins décorum, mais grande chambre, chauffe-eau qui chauffe, couverture polaire idéale : moins de décorum mais plus efficace et 300 bahts au lieu de 500… au fait la wifi ici fonctionne même dans la chambre et bien.

Aéroport de Bahreïn puis arrivée à Bangkok

Publié par Laisser un commentaire

Arrivée à Bangkok

Déjà changement de clavier il faut se réhabituer, pas d’accent, le “a” à la place du q, les “…” sans shift, “and so on”, de plus l’éditeur nouvelle version de WordPress j’ai bien cru ne plus pouvoir rien écrire avec son ouverture qui n’est pas fidèle, le titre est aussi haut, enfin un peu compliqué à vous expliquer. (1)

Il fait chaud à Bangkok, fin de la saison des pluies sans pluie c’est un peu l’étouffoir. Pas de touristes dans les rues, ils sont tous restés chez eux ou sont partis ailleurs à cause des événements en Thaïlande (manifestations et occupation d’une partie de la ville depuis des semaines).

Tant pis pour eux, tant mieux pour moi, mais je plains les gens qui vivent du tourisme ici pas de bahts a empocher.

Le peu de Thaïlandais à qui j’ai demandé m’ont répondu que les “protests” ne les intéressaient pas et faisaient une tête de désapprobation. Dans les journaux les titres des journaux en anglais ne parlent que des controverses entre les différents ministres sur les solutions que chacun proposent.

Hier le taxi qui m’amenait de l’aéroport s’est heurté à des barbelés mis en protections pour barrer des rues, des policiers harnachés de fusils mitrailleurs protégeaient les ponts, leur mine n’était pas enthousiasme pour cette mission, ils avaient plus l’air de penser à autre chose, ou faisaient grise mine. j’irai à pied me balader pour en voir plus.

Le voyage fut épuisant

L’année dernière (2007) j’avais pris la Finnair qui permet d’avoir une nuit entière depuis Helsinki jusqu’à Bangkok, par les Émirats, arrêt a Bahreïn le soir vers 20H, le temps de l’installation le repas est servi vers minuit, reste peu pour dormir, les lumières se sont éteintes pas avant 2H du matin, puis la descente, le jour qui se lève, en tout pas plus de 3 heures de sommeil.

Compte tenu des mes différents transferts depuis la Creuse, je n’ai plus l’âge de ne pas dormir 3 nuits d’affilée, je me suis couchée en arrivant hier matin et me suis relevée ce matin, juste entrecoupé pour manger un morceau sans faim et les quelques provisions d’eau, de thé, de gâteaux pour le p’t dej, de cigarettes, et la lecture d’un livre entier… ce matin je reprends mes esprits.

La plupart des hommes blancs que j’ai croisé durant ce voyage allaient passer quelques temps avec leur femme Thaï restée au pays, quel bizarre choix de vie…

Aéroport de Bahreïn

Femmes voilées de Bahreïn : Je dois vous dire aussi que les femmes voilées de noir des cheveux aux pieds dans les couloirs de l’aéroport de Bahreïn est horrible.

Le salon fumeur est une punition donnée à ces vilains, (exactement j’ai pensé comme du temps de la prohibition aux EU), nouveaux temps nouvelles interdictions. Enfin ce salon est minuscule où se pressent une vingtaine d’adeptes comme moi, aération insuffisante, on pense crever dans la minute, on se déverse sur le seuil.

Là une seule femme aux milieux des hommes, elle se précipite sur moi quand j’arrive, n’en pouvant plus du regard agressif des hommes sur elle. (2) Elle part pour Dubaï, une autre se joint a nous qui va vers Bombay.

____________

(1) article revu en France

(2) depuis je ne prends plus les avions des lignes qui passent en Arabie.

Nha Trang en 2009 plage mer par tous les temps

Publié par Laisser un commentaire

Nha Trang

J’ai vécu à Nha Trang 6 mois : d’octobre à mars 2008/09

C’était la deuxième fois que j’étais parti pour rester 6 mois en Asie du Sud-Est. La première fois j’avais fait des aller-retour Thaïlande (Bangkok, Chiang Mai), Cambodge (Angkor, Siem Reap, Phnom Penh), Vietnam (Hanoï, Da Lat, Hué, Mui Ne, Mékong).

Pour cette fois là j’avais décidé de rester 6 mois au Vietnam pour mieux connaitre les Vietnamiens, et j’avais choisi Nha Trang.

J’ai eu le contact souhaité avec les Vietnamiens. Par exemple j’ai rencontré des jeunes filles qui apprenaient le français dans le collège où j’avais proposé “mes services”.

J’ai aussi eu en compagne une Belge qui vivait avec un Vietnamien et qui elle resta plus longtemps que moi. J’en ai un souvenir nostalgique.

J’ai 24 photos à vous présenter, surtout la plage et la mer dans tous ses états ! J’habitais pas loin dans un hôtel modeste d’où la fenêtre proposait ceci en paysage :

vu depuis ma fenêtre d'hotel
vu depuis ma fenêtre d’hôtel

Voici le bâtiment que je suppose être une administration, il fait face à la plage, par temps de pluie :administration, il fait face à la plage, par temps de pluie

Nha Trang sa plage à toutes les heures

Nha Trang sa mer dans tous ses états !