Habiter sur le Mékong ou ses rives

Publié par Laisser un commentaire
bateaux du quotidien

41 photos pour voir les maisons où vivent les Vietnamiens sur le Mékong

J’ai pu photographier (en cachette) la vie quotidienne dans un village Cham plus particulièrement la cuisine au sol (ils font tout accroupis dans les rues aussi). Une habitante nous montre jusqu’où monte le Mékong dans les maisons durant les crues annuelles. Les Cham sont l’ethnie la plus ancienne du Vietnam dont le territoire était le centre du Vietnam et ils sont plus nombreux au Cambodge, le territoire s’appelle “Champa”, d’origine hindouiste ils se sont convertis à l’islam sous l’influence des marchands arabes avec lesquels ils commercèrent dès le 16è siècle.

Les animaux familiers qui vivent proches des humains comme dans une cour de ferme (avant qu’ils soient en batterie chez nous !) : poules, porcs (ils continuent de manger du porc qui est la viande la plus consommée en Asie de l’Est et du Sud-Est), les abeilles qui apportent le miel et pollinisent les plantes.

Les femmes sont celles qui rament pour aller et venir sur le fleuve. Car habiter signifie aussi se déplacer et le seul moyen de transport est sur l’eau : la barque à rames ou à moteur, les plus gros bateaux n’étaient pas en usage les années où j’ai parcouru le Vietnam (2007/2008/2009), la barque sert à faire ses courses, à visiter les voisins donc à tous les déplacements du quotidien.

Les habitations sont diverses : des maisons-bateaux qui flottent sur les rives du Mékong agrémentées de jardins fleuris, les habitations sur terre ferme qui vont de la simple cabane de bois souvent branlante ou plus solide, à la maison bâtie de pierres et de ciment agrémentée de peinture de couleurs comme les maisons sur l’eau.

À remarquer aussi les fils électriques dans des traversées du Mékong qui paraissent risquées (on trouve le même phénomène en Thaïlande).

Pour voir le diaporama

Chiang Mai, fête des fleurs et chars de fleurs et graines

Publié par Un commentaire

Chiang Mai, fête des fleurs et chars de fleurs et graines

24 photos – Le jour de la fête des fleurs des chars défilent dans les rues de Chiang Mai. Ils sont faits de fleurs, de graines, les structures sont en bambou. Ils sont préparés de longue date, qu’on voit ici. Ce qui est appelé sous le terme générique de fleurs sont souvent des graines dites exotiques, des branchages, des feuilles exotiques donc grandes. Comme tous les chars de fleurs du monde ils représentent des scènes de la vie ou de la politique. Les couleurs sont très variées, beaucoup de vert de toutes nuances. L’intérêt du bambou pour les structures est qu’il se travail facilement.

Une fois le défilé terminé les chars séjournent dans un grand parc et les Thaïlandais et touristes viennent là se promener pour les admirer.

Les artisans amateurs artistes fabricant les chars

Il se trouve que je fus dans une guest house où des “faiseurs de chars” logeaient, car ces créateurs viennent de toute la Thaïlande pour faire leur char. Leur projet était de faire une main et un éléphant. C’est la progression de cette invention que l’on voit ici en photos. La main est en carcasse de bambou. Malheureusement j’ai du louper son recouvrement de papier… par contre on le voit pour l’éléphant qui est de la même technique.

Temple Phra Singh, Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Temple Phra Singh

que j’ai visité à maintes reprises. Je n’ai pris des photos qu’en 2008, alors que je l’ai revu plus récemment. C’est dans ce temple que j’ai acquis les amulettes talismans qui sont en vente sur ce site à un marchand spécialisé dans les articles de la pratique bouddhiste pour les croyants que sont la plupart des Thaïlandais.

Il contient un bouddha en jade. À l’entrée des fleurs pour orner les autels et offrir aux bouddhas, ainsi que de l’encens traditionnel. J’ai eu la chance d’y être au moment d’une préparation de fête où on pouvait voir 15 bouddha en cuivre préparés.

Wat Phra Singh

Wat Phra Singh est situé à l’intérieur des murs de ville, datant de 1345, ce temple est un exemple d’architecture classique du nord de la Thaïlande. Il loge le Bouddha Phra Singh, une image très vénérée, transférée ici il y a plusieurs années en provenance de Chiang Rai. Ce temple est entièrement construit en bois.

Bouddhisme à Chiang Mai dans wikipedia

wat phra singh porte principale
wat phra singh porte principale
wat phra singh porte principale, détail
wat phra singh porte principale, détail
wat phra singh détail toiture
wat phra singh détail toiture
bibliotheque wat phra singh
bibliotheque wat phra singh
bouddha principal wat phra singh
bouddha principal wat phra singh
bouddha jade wat phra singh
bouddha jade wat phra singh
wat phra singh peinture murale
wat phra singh peinture murale
wat phra singh peinture murale
wat phra singh peinture murale
Viharn Lai Kam interieur wat phra singh
Viharn Lai Kam interieur wat phra singh
15 bouddhas pour fete-wat phra singh
15 bouddhas pour fete-wat phra singh
wat phra singh fleurs entree
wat phra singh fleurs entree

Temple Phan Tao à Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Temple Phan Tao

14 photos – Ce temple Phan Tao a une particularité il est en bois, et ses chedis (stupas en Inde) sont en bambous. Ce sont comme des symboles de modestie, rien qui veuille en jeter plein la vue comme on voit ordinairement dans les temples couverts d’or. Ici c’est le symbole de ce qu’est d’abord une religion : une retenue.

Malgré tout l’autel est rehaussé par un bouddha recouvert d’or, et l’intérieur est assez semblable aux autres temples avec des colonnes elles aussi décorées d’or.

Style Khmer

L’entrée principale extérieure est d’un style Khmer, comme ce que l’on trouve à Angkor, tradition reprise sous différentes formes dans les temples thaïlandais. Il faut savoir que les Siamois ont fait partis de l’ensemble Khmer, et même s’ils en refusent l’origine, ils gardent cette influence, que dans certains musées de Thaïlande ils revendiquent comme étant de leur fait : ce seraient eux, Siamois, les créateurs et protagonistes d’Angkor. D’où les contestations incessantes de frontières de la part de la Thaïlande avec le Cambodge (Thaïlande qui de plus cacha les meurtriers et coupables de crimes contre l’humanité au Cambodge).

École de moines

Ce temple contient, comme beaucoup de temples en Thaïlande une école de moines bouddhistes, ici on peut les voir jouant gaiment.

Vers le fond du terrain du temple on remarque, au-delà d’un ruisseau, une partie garnie de fleurs où trône un bouddha couvert d’or.

Et sur un côté caché un bouddha couvert de rouge ayant une figure non commune.

Voici la galerie photos

Temple Lamchang à Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Temple Lamchang à Chiang Mai

12 photos – Le temple Lamchang est celui que j’ai le plus fréquenté. En effet ma guest house fut toujours dans le même quartier de Chiang Mai, quartier malheureusement en pleine transformation, mon quartier préféré car il était celui qui garda le plus longtemps des maisons en teck, dans lequel on voyait le mieux la vraie vie des Thaïlandais, des gargotes fréquentés par les travailleurs. Ainsi j’allais constamment dans la cour de ce temple. Mais je n’y retournerai pas : les maisons en teck ont été détruites ou transformées en hôtel pour riches, et des immeubles en béton viennent remplacer les autres espaces dont les jardins.

De plus il contient une école de moines bouddhistes. Ainsi vous pouvez voir leurs robes séchant après lavage, côtoyant une grappe grimpante de fleurs assorties oranges ! C’est là que j’ai pu prendre cette photo des moines faisant la queue pour leur nourriture.

Élèves des écoles

Des élèves des écoles venant jouer là après la sortie des classes et manger leur goûter. Cela témoigne qu’un temple fait partie de la vie des thaïlandais où la vie se passe.

Durant mon dernier voyage je me suis attaché à prendre quelques nouvelles photos du chedi qui a un éléphant à chacun de ses angles, des bouddhas (l’un mince et droit debout, l’autre plus rond assis sur une estrade devant l’école de moines), et le vieux moine avec en toile de fond les robes des moines séchant.

Représentations de Bouddha en Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Représentations de Bouddha en Thaïlande

17 photos – Des bouddhas de Thaïlande qui siègent dans les temples de Bangkok et Chiang Mai. Beaucoup sont recouverts d’or. D’autres sont en bronze foncé (noir ou marron foncé). Ils sont la plupart du temps assis dans la position du lotus, mais aussi debout ou couchés (ici j’en montre un qui est exposé, et un second qui est dans un réduit à l’écart du temple). Certains sont insérés dans des chedi (stupa) ici le chedi Luang. Ils sont à l’extérieur des temples posés sur des sortes d’autel, ou à l’intérieur des temples. Ils sont le plus souvent entourés d’offrande telles des fleurs. L’un sort de la représentation habituelle en Thaïlande qui pratique le bouddhisme Teravada, il est plus rond et revêtu de rouge je n’en connais pas la signification.

Dans les Temples

Un autre est exposé sur le côté du temple entouré d’un parterre de fleur, séparé du temple par un ruisseau. Remarquable aussi la représentation du vieux bouddha que je vous propose ici de près et dans son environnement.

Les temples pris en exemple ici sont tous à Chiang Mai (Nord de la Thaïlande) : Lamchang, Pundtow. Une plaque de métal au Cambodge (Phnom Penh) montre Bouddha enseignant à ses disciples.

Les photos ont été prises au cours de mes nombreux voyages : 2007, 2008, 2009, 2010, 2014. Vous pouvez voir et choisir les produits du bouddhisme sur ce site

Pratique du bouddhisme en Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Pratique du bouddhisme en Thaïlande

19 photos – Il est intéressant de se pencher sur la pratique du bouddhisme au quotidien en Thaïlande. Chaque homme Thaïlandais devient moine bouddhiste quelques mois ou 1 an ou plus dans sa vie, ou plusieurs fois s’il le décide. Cela fait partie de sa vie de Thaïlandais pratiquant bouddhiste. Pour les femmes, il existe aussi une possibilité de faire aussi un “stage” de moine, elles sont habillées de rose, et les cheveux rasés comme les moines hommes.

Quotidien des moines

Beaucoup de manière de financer les moines et temples la quête sous toutes ses formes : dans les temples des urnes pour donner anonymement mais on peut aussi s’inscrire sur un registre à disposition, une autre méthode est d’acheter un petit (ou plusieurs !) morceaux d’or très fin qui est alors collé sur une statue qui devient “en or”. Les statues de Bouddha sont le plus souvent recouvertes d’or et des dons de “plaquettes” (très fines, de 1cm*1cm) d’or font partie de la tradition. Les pratiquants s’agenouillent devant Bouddha comme nous dans une église. Les chiens et les enfants vivent là autour du temple sans restriction.

Les moines ont le sens de l’amusement, bien qu’impliqués, ici dans la cour d’un temple ils s’arrosent avec le tuyau d’arrosage, ce qui est très agréable, voire indispensable vu les températures qui peuvent monter à plus de 40 ° en avril (le mois le plus chaud de l’année), mais même en décembre ou janvier on peut subir des températures de 35 °, et avec le réchauffement climatique ça va en augmentant.

Dans l’ère d’un temple on peut voir des fleurs grimpantes à la couleur du bouddhisme : orange. Dans ce même temple les vêtements oranges des moines lavés sèchent. Tout ceci est très décoratif !

et une image de moines faisant la quête de leur nourriture tôt le matin en porte à porte.

Le Wat Pho à Bangkok : temple, chedis (stupas)

Publié par Laisser un commentaire

Wat Pho à Bangkok

22 photos sont présentées ici, toutes faites en 2008

 

Le Wat pho est le principal et plus célèbre temple à Bangkok. Il est de construction récente (fin du 18e).

Il a un côté kitch remarquable. De nombreux Chedis (ou Stūpa, qui normalement contiennent des reliques) de toutes tailles recouverts par des carreaux de céramiques de couleurs avec des fleurs en reliefs.

Un jardin chinois (et pas japonais qui se sont inspirés des Chinois ! comme tout ce qui est réputé “japonais” en France qui est en fait copié des inventions faites par les Chinois) pour le calme, et des statues de taille humaine, données par le gouvernement chinois.

Wat et vat

Le mot wat signifie temple en thaïlandais, en cambodgien on écrit vat (mais je ne connais pas la prononciation de l’un ni de l’autre, je dis “bêtement” : ouat).

Le plus célèbre étant le bouddha couché recouvert d’or de 45 mètres de long et 15 mètres de hauteur montré sur un autre billet). Sous sa tête des « coussins » en dur recouverts d’or, la plante de ses pieds sont en nacre (publié dans un autre billet)

Ici vous pouvez trouver aussi : des plans de l’ancienne architecture, des peintures murales,

Nong Khai au bord du Mékong

Publié par Laisser un commentaire

Nong Khai est fait de contrastes

21 photos – ici je ne vous montre que son beau côté, le Mékong lent, des jardins de guest house magnifique de verdures et fleurs, et un mariage typiquement thaïlandais dont sa préparation. C’est là que sont les plus belles photos de guest house.

Nong Khai au bord du Mékong

cette ville se situe le long du Mékong qui nous offre des couchers de soleil (très courts comme sur tous les Tropiques, pas comme chez nous où ils sont très longs) magnifiques se reflétant dans le fleuve ;

Guest House modeste mais magnifique

la guest house (dont j’ai oublié le nom, excuse) où j’étais comportait un magnifique jardin remplit de fleurs, de personnages, et décorations diverses témoignant de la passion de la propriétaire pour son jardin. (cliquer sur une photo un diaporama s’ouvre)

Guest House Mutmee

On peut aussi voir, toujours dans cette ville, une autre guest house prisée par les touristes : Mutmee. (cliquer sur une photo un diaporama s’ouvre)

Le Mékong qui borde la ville

quelques passants, des bars :

Source wikipédia : Nong Khai (หนองคาย) est une ville de l’ Isaaan au Nord-Est de la Thaïlande. Située sur la rive sud du Mékong, elle est frontalière avec le Laos, accessible par le pont de l’amitié lao-thaïlandaise au-dessus du Mékong. Elle n’est distante que de 20km de la capitale du Laos, Vientiane

Elle est située sur la ligne de chemin de fer Bangkok-Vientiane (la voie traverse la frontière et a son terminus à Tha Nalaeng : elle devrait atteindre Vientiane dans les années à venir).

Têt à Saïgon : Orangers décorés et arbres en fleurs

Publié par Laisser un commentaire

Le Têt à Saïgon (HO Chi Minh)

Quelques semaines avant le Têt des exposants (particuliers ou horticulteurs) de Ho Chi Minh (en fait Saïgon le quartier central qui a gardé l’ancien nom de la capitale) proposent une grande variété de plantes. Les plus remarquables sont les bonsaïs (vu en détail dans un autre billet) et les orangers décorés de manières les plus imaginatives avec des oranges souvent énormes retenues par des aides.

Orangers décorés et arbres en fleurs

Pour nous qui vivons dans des climats tempérés nous restons éblouis par les choix de fleurs de toutes les sortes et couleurs qui poussent plutôt à partir du printemps chez nous, certes on peut voir des fleurs d’automne (chrysanthème qui est une fleur de fête et non de “morts” comme chez nous du fait de sa coïncidence avec le jour des morts), mais aussi des fleurs de plein été (tournesol).

Concernant les orangers il nous suffit d’aller dans le sud de l’Europe ou de traverser la méditerranée pour les voir sur les arbres car les oranges arrivent en fin d’hiver dans l’hémisphère nord.

Mais ce qui est remarquable ici c’est la grosseur des fruits énormes, et les décorations qu’ils mettent sur leurs orangers !

24 photos

en galerie pour voir un diaporama cliquer sur l’une