Nouvelles photos des produits

Publié par Laisser un commentaire

Bonjour,

J’ai récemment acquis un nouvel appareil photo. Non seulement il a une ouverture mieux contrôlable selon la lumière mais je peux cadrer les photos en carré ce qui change tout.

Nouveau cadrage des photos

Avant je cadrais les photos en proportion 3/4 c’est à dire un rectangle orienté le côté étroit en haut ; cela permettait de correspondre au cadrage des photos créées par mon appareil photo (et en général tous les appareils photos) qui cadrait en rectangle.

Certains produits n’étaient pas présentés sous leur meilleur angle par exemple une housse coussin carrée dont voici un exemple “à l’ancienne” et maintenant :

Housse coussin soie or et marron 41cm

Maintenant Il centre bien les produits dans un carré qu’il ne coupe pas, par exemple ce plateau carré :

Plateau rouge brillant carré 35cm bambou

Même pour un vase ce n’était pas l’idéal car il avait tendance à les couper et je devais choisir de les couper en haut ou en bas car le cadrage même en rectangle n’était pas bon !

Maintenant pour les produits tout en hauteur c’est nettement mieux, par exemple ce lampion/lanterne :

Lampion coton dessins fleurs rouges

Donc j’ai choisi de présenter tout les produits en 1/1. Certes je pourrais présenter les produits en dimensions variées mais je trouve que le site ferait un peu désordre si on voyait toutes sortes de dimensions de photos des produits. Maintenant ils sont comme ça :

J’ai donc entrepris de refaire certaines photos des produits. Les refaire toutes me parait un travail “de Romain” je ne sais si j’en aurais le courage car j’ai sur le site pas loin de 900 produits dont certains présentent 2 à 4 photos, soit pas loin de 3 000 photos !

Le temps pris pour chaque photo est variable selon la lumière, les couleurs du produit (je dois en effet ajuster certaines couleurs qui sont totalement changées par la photo), la dimension du produit (vase haut, batiks) la présentation, etc. Si je compte une moyenne de 1/2 heure par produit il me faudrait 1500 heures soit 2 à 3 mois à plein temps !

Comme vous voyez mon temps est très occupé et les jours n’ont pas 24 heures car il faut aussi dormir, manger et autres activités de la vie ordinaire !

Chiang Mai, fête des fleurs et chars de fleurs et graines

Publié par Un commentaire
char de fleurs : un éléphant

24 photos – Le jour de la fête des fleurs des chars défilent dans les rues de Chiang Mai. Ils sont faits de fleurs, de graines, les structures sont en bambou. Ils sont préparés de longue date, qu’on voit ici. Ce qui est appelé sous le terme générique de fleurs sont souvent des graines dites exotiques, des branchages, des feuilles exotiques donc grandes. Comme tous les chars de fleurs du monde ils représentent des scènes de la vie ou de la politique. Les couleurs sont très variées, beaucoup de vert de toutes nuances. L’intérêt du bambou pour les structures est qu’il se travail facilement.

Une fois le défilé terminé les chars séjournent dans un grand parc et les Thaïlandais et touristes viennent là se promener pour les admirer.

Il se trouve que je fus dans une guest house où des “faiseurs de chars” logeaient, car ces créateurs viennent de toute la Thaïlande pour faire leur char. Leur projet était de faire une main et un éléphant. C’est la progression de cette invention que l’on voit ici en photos. La main est en carcasse de bambou. Malheureusement j’ai du louper son recouvrement de papier… par contre on le voit pour l’éléphant qui est de la même technique.

Mon encens provient de Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire
Encens 8gr X 10 bâtons choix 10 parfums

PRODUCTION par Thoophomlanna

Ce fabriquant d’encens est à Chiang Mai. Ils connaissent bien tous les produits de l’encens ainsi, avec leur longue expérience, ils garantissent des produits de haute qualité. Toutes sortes de présentations :

  • dans une boîte de papier
  • dans une boîte en bois
  • dans la boîte en soie thaïlandaise
  • dans la boîte de coton
  • Boîte
  • en céramique et de bambou
  • Bâton
  • cônes

L’utilisation de l’encens aromatique pour dégager des odeurs agréable, rafraîchir une salle de bains et l’utilisation pour le rituel traditionnel. Il peuvent être mis à brûler dans votre bureau ou la voiture pour se rafraîchir. Leur parfum fait probablement que vous vous sentez plus agréable et relaxé dans la matinée. En outre, un ensemble de cadeau peut être utilisé comme le présent pour impressionner et faire plaisir à quelqu’un de spécial à chaque saisons de vœux ou cadeaux.

Ingrédients de l’encens
– Parawood 70%
– Transproemai, Gymanthera Bed 20%
– Huile essentielle 5%
– Couleur non toxique 5%

Processus de production
– Mélanger tous les ingrédients avec de l’eau
– Mettre le mélange dans une machine
– Mettez l’encens à chauffer jusqu’à ce qu’il soit absolument sec
– Conserver dans un sac en plastique

Type d’entreprise : Fabricant et exportateur
Proportion des ventes : 20% pour domestique, 80% à l’export (Europe, Amérique, Australie)

Membres actuels
– Département de la promotion des exportations
– Chambre de commerce
– La Fédération des industries thaïlandaises
Nord Artisanat Association des fabricants et des exportateurs

Ils avaient un site mais il est fermé

Thaïlande: le chant protestataire Mo Lam face à la modernité et à la censure

Publié par Laisser un commentaire

chanteurs_de_mo_lamDans un sourire édenté de nonagénaire, Gaew entonne un chant Mo Lam: cette musique des campagnes de Thaïlande a su s’adapter à la modernité et se moquer des élites conservatrices de la capitale. Mais elle se retrouve face au défi de la censure militaire.

A l’origine, la musique Mo Lam avait été développée pour propager les croyances bouddhistes auprès des paysans analphabètes de cette région rurale pauvre de l’Isan, dans le nord-est de la Thaïlande.

Mais les paroles de ces chants traditionnels se sont au fil du temps chargées d’humour, se mettant à raconter histoires d’amours contrariées, difficultés de la vie à la campagne et remous politiques.

Aujourd’hui, une variante moderne de Mo Lam funk est populaire auprès des jeunes, au grand dam des puristes.

Mais les voix discordantes ont bien du mal à se faire entendre depuis un coup d’Etat militaire à Bangkok en 2014. En particulier dans le nord et le nord-est de la Thaïlande, cœur historique des partisans du gouvernement renversé de Yingluck Shinawatra.

«Le Mo Lam, c’est notre histoire, notre culture», ancrée dans le fait que jusqu’au siècle dernier l’Isan échappait au contrôle de la monarchie absolue thaïe, explique Gaew Sornthunthue, âgé de 96 ans.

«Quand j’étais jeune, j’ai appris la musique Mo Lam sous les arbres, dans les champs de riz, quand je surveillais buffles et vaches», ajoute-t-il dans le dialecte de l’Isan.

Pour les habitants de cette région qui émigrent par millions à Bangkok, en quête de travail, le Mo Lam incarne une identité régionale qui reste forte malgré une modernisation récente.

«Nous utilisons le Mo Lam pour parler, débattre, nous exprimer et réfléchir sur nos vies et nos traditions», explique Sarawoot Srihakot, professeur de musique du village de Gaew, voyant dans le chant Mo Lam l’ancêtre des télévisions partisanes actuelles.

Le village est situé dans la province de Khon Kaen, un bastion de la contestation contre une junte qui interdit les manifestations et a fait fermer la chaîne des Chemises rouges, puissant mouvement pro-Shinawatra.

Radios fermées

Ici aussi, les stations de radio des Chemises rouges ont été fermées, les dirigeants locaux contraints de se taire et les affiches de leur héros et mécène, le milliardaire et ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, déchirées.

Ce dernier a fait le choix de l’exil pour éviter de purger plusieurs années de prison pour corruption, après un coup d’Etat contre lui en 2006.

Depuis, le fossé culturel s’est élargi entre Bangkok et le nord-est du pays, qui représente un tiers de la population de la Thaïlande et reste largement acquis à Thaksin, qui a largement subventionné cette région pauvre et mis en place des politiques sociales populaires auprès des plus défavorisés.

Mais cette aspiration au changement lui vaut d’être haï par l’élite traditionnelle de Bangkok, dont l’armée, qui voit Thaksin Shinawatra et ses partisans comme une dangereuse menace pour la royauté.

Sa sœur Yingluck encourt dix ans de prison, le régime souhaitant briser durablement l’influence politique des Shinawatra.

Pour l’heure, les partisans des Shinawatra, y compris les compositeurs contemporains de Mo Lam, respectent la consigne de garder un profil bas.

Troubadours modernes

Jusqu’au coup d’Etat de 2014, les héritiers modernes de ces troubadours Mo Lam, ayant tronqué l’harmonica de bambou contre des guitares électriques, se faisaient largement entendre.

Les chansons vantant les vertus de Thaksin et tournant en dérision les élites conservatrices de Bangkok étaient alors diffusées en boucle lors des rassemblements des Chemises rouges ou sur leurs stations de radio.

Parmi ces chansons à succès, l’une, intitulée «Thaksin a été persécuté», déplorait que le putsch l’ayant renversé ait «emporté la démocratie».

L’influence politique de ce genre remonte à beaucoup plus loin, avec des générations de chanteurs payés pour promouvoir des candidats politiques dans les campagnes reculées.

«Le Mo Lam chante les malheurs (des paysans) depuis des siècles», explique Gridthiya Gaweewong, directrice artistique du centre d’art Jim Thompson de Bangkok, qui a organisé une rare exposition sur ce thème.

Mais les élites au pouvoir ont aussi détourné cette musique traditionnelle, notamment pendant la Guerre froide, pour lutter contre les idées communistes supposées gagner du terrain dans les campagnes.

http://www.20minutes.fr/monde/1683398-20150706-thailande-chant-protestataire-mo-lam-face-a-modernite-a-censure

Pâtés impériaux thaï et leur sauce

Publié par Laisser un commentaire
présentation des Pâtés impériaux thaï

Ne pas faire la confusion entre pâtés impériaux et rouleaux de printemps. La traduction anglaise (Spring rolls) prête à confusion. Les rouleaux de printemps sont crus, les pâtés impériaux sont cuits frits, en thaï Paw Pia Tod.

Ingrédients :

  • 10 gr de champignons noirs
  • 10 gr de vermicelles de riz humidifiés
  • 2 cuillère à café d’huile végétale
  • 1/4 cuillère à café de sucre
  • 2 oignons jeunes hachés
  • 10 gr de carottes hachées
  • 2 cuillère à café de farine de maïs
  • crêpes de riz humidifiées
  • poivre blanc fraîchement moulu
  • 1 ou 2 gousses d’ail
  • 10 gr de germe de soja
  • 1 cuillère à café de sauce de soja
  • 1 cuillère à café de sauce d’huitre
  • 10 gr de pousse de bambou
  • 2 cuillère à café d’eau

Recette :

  1. humidifier les vermicelles et les couper en tronçons d’environ 5 cm
  2. chauffer l’huile dans le wok (ou une poêle), mettre l’ail et frire 30 secondes
  3. mettre les carottes, le bambou, le vermicelle, les champignons, les germes de soja, les oignons. Assaisonner avec les sauces (soja, huitre), le sucre, le poivre,
  4. mettre la farine dans un petit bol et mélanger avec un peu d’eau pour faire une pâte
  5. placer une cuillère sur le bord de la crêpe
  6. tourner le bord de la crêpe, répartir les ingrédients au fur et à mesure et tourner la crêpe sans oublier la pâte de maïs (qui aide à maintenir le tout), et continuer jusqu’à la fin.
  7. chauffer l’huile dans le wok. Chauffer à feu doux, puis monter le feu et faire frire le rouleau jusqu’à ce qu’il devienne marron
  8. retirer et poser sur un papier absorbant. Servir chaud avec la sauce chili selon le goût de chacun et la sauce dont recette suit

Continuer la lecture de Pâtés impériaux thaï et leur sauce

Temple Phan Tao, Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire
chedi bambou phan tao

14 photos – Ce temple Phan Tao a une particularité il est en bois, et ses chedis (stupas en Inde) sont en bambous. Ce sont comme des symboles de modestie, rien qui veuille en jeter plein la vue comme on voit ordinairement dans les temples couverts d’or. Ici c’est le symbole de ce qu’est d’abord une religion : une retenue.

Malgré tout l’autel est rehaussé par un bouddha recouvert d’or, et l’intérieur est assez semblable aux autres temples avec des colonnes elles aussi décorées d’or.

L’entrée principale extérieure est d’un style Khmer, comme ce que l’on trouve à Angkor, tradition reprise sous différentes formes dans les temples thaïlandais. Il faut savoir que les Siamois ont fait partis de l’ensemble Khmer, et même s’ils en refusent l’origine, ils gardent cette influence, que dans certains musées de Thaïlande ils revendiquent comme étant de leur fait : ce seraient eux, Siamois, les créateurs et protagonistes d’Angkor. D’où les contestations incessantes de frontières de la part de la Thaïlande avec le Cambodge (Thaïlande qui de plus cacha les meurtriers et coupables de crimes contre l’humanité au Cambodge).

Ce temple contient, comme beaucoup de temples en Thaïlande une école de moines bouddhistes, ici on peut les voir jouant gaiment.

Vers le fond du terrain du temple on remarque, au-delà d’un ruisseau, une partie garnie de fleurs où trône un bouddha couvert d’or.

Et sur un côté caché un bouddha couvert de rouge ayant une figure non commune.

Fabrication des ombrelles et des éventails à Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire
stockage d'ombrelles

Fabrication des ombrelles

Après vous avoir présenté succinctement un magasin d’ombrelles je vais vous présenter maintenant comment les ombrelles sont fabriquées.

Le fabricant dont il s’agit fabrique aussi

Les bases sont les mêmes : papier, peintures, couleurs, bambou.

Les mêmes ouvrières

J’ai retrouvé les mêmes ouvriers à plusieurs années de distance depuis 2009. Des femmes sont les ouvrières. Quelles qualités ont les femmes, pourquoi des femmes ? je ne sais pas, mais on retrouve le même phénomène dans le monde entier. Quelques hommes plutôt dans la décoration, peinture.

Les matériaux

Les moyens employés sont basiques et traditionnels : pas de machines, pas d’appareil électrique, mais des chignoles, les mains surtout les mains. Les femmes toujours percent, collent, forment les baleines, collent le papier, l’enduisent de vernis pour sa tenue et sa durée dans le temps, le tout donc dans les traditions.

Pourquoi n’utilisent-elles pas l’électricité alors qu’il est partout en Thaïlande, c’est une question à laquelle j’hésite à répondre : moins de brutalité de l’instrument ? plus léger d’usage ? pas de cordon électrique ? plus facile à déplacer ? non pour garder l’artisanat dans sa tradition.

On voit les ombrelles dans les hangars ouverts (la température est entre 30° et 40° selon la saison) chacune à son stade de fabrication, dans des lieux couverts pour les ombrelles finies. (1)

_____________
(1) ce n’est plus valable en 2018 : tout a changé, et je n’ai pas été tentée de prendre quelque photo que ce soit !.