Mon encens provient de Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

PRODUCTION d’encens par Thoophomlanna

Ce fabriquant d’encens est à Chiang Mai. Ils connaissent bien tous les produits de l’encens ainsi, avec leur longue expérience, ils garantissent des produits de haute qualité. Toutes sortes de présentations :

  • dans une boîte de papier
  • dans une boîte en bois
  • dans la boîte en soie thaïlandaise
  • dans la boîte de coton
  • Boîte
  • en céramique et de bambou
  • Bâton
  • cônes

Encens aromatique

L’utilisation de l’encens aromatique pour dégager des odeurs agréable, rafraîchir une salle de bains et l’utilisation pour le rituel traditionnel. Il peuvent être mis à brûler dans votre bureau ou la voiture pour se rafraîchir. Leur parfum fait probablement que vous vous sentez plus agréable et relaxé dans la matinée. En outre, un ensemble de cadeau peut être utilisé comme le présent pour impressionner et faire plaisir à quelqu’un de spécial à chaque saisons de vœux ou cadeaux.

Ingrédients de l’encens
– Parawood 70%
– Transproemai, Gymanthera Bed 20%
– Huile essentielle 5%
– Couleur non toxique 5%

Processus de production
– Mélanger tous les ingrédients avec de l’eau
– Mettre le mélange dans une machine
– Mettez l’encens à chauffer jusqu’à ce qu’il soit absolument sec
– Conserver dans un sac en plastique

Type d’entreprise : Fabricant et exportateur
Proportion des ventes : 20% pour domestique, 80% à l’export (Europe, Amérique, Australie)

Membres actuels
– Département de la promotion des exportations
– Chambre de commerce
– La Fédération des industries thaïlandaises
Nord Artisanat Association des fabricants et des exportateurs

Ils avaient un site mais il est fermé

Mes résines sont artisanales

Publié par Laisser un commentaire

Toutes mes résines sont artisanales et proviennent de Chiangmai Resin, leurs produits sont en Polyrésine

95% des produits sont à l’exportation, Ils ne vendent qu’en gros.

Ils ont 30-50 travailleurs en fonction de la saison.

tous leurs modèles sont créés par eux et fabriqués main

Leur société est créé depuis 2000.

บริษัทเชียงใหม่เรซิ่น เป็นผู้ผลิตสินค้าจากเรซิ่น สินค้าเกือบทั้งหมดส่งออกไปยังต่างประเทศ เราเป็นบริษัทเล็กๆมีคนงานระหว่าง 30-50คนเท่านั้น จำนวนคนงานขึ้นอยู่กับจำนวนงานของแต่ละช่วงเวลา
บริษัทเรายังรับทำตามรูปแบบของลูกค้าตามที่ลูกค้าต้องการ

Chiangmai Résine Est un fabricant de résine. Presque tous les produits exportés vers les pays étrangers. Nous sommes une petite entreprise avec les travailleurs variant entre 30 et 50 personnes. Le nombre de travailleurs est en fonction de la charge de travail de chaque période.

fabrique de résine à Chiang Mai
fabrique de résine à Chiang Mai
atelier de résine à Chiang Mai
atelier de résine à Chiang Mai
magasin de résine à Chiang Mai
magasin de résine à Chiang Mai

http://chiangmairesin.com/index.php

 

Présentation fabriquant d’ombrelles Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Fabricant d’ombrelles

Quand on arrive chez ce fabricant d’ombrelles on est assez éblouis. Tellement d’ombrelles, quelle diversité : formes couleurs, dessins.

Dans le prochain article je vous présenterai les petites mains en action, en grande majorité des femmes, les mêmes d’une année sur l’autre.

Par quel bout commencer ?

Sous le hangar des femmes travaillent là devant nous.

Petit atelier de l’argent en Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Petit atelier de l’argent en Thaïlande

9 photos – Dans un billet précédent je vous ai présenté l’atelier du travail de l’argent d’un joailler du Nord de la Thaïlande. Ici je vais vous montrer un tout petit atelier de cet art.

Curieuse, sortant de l’atelier du joailler je vois celui-ci un peu par hasard : une seule personne l’occupe sans doute à la fois son patron et son ouvrier en une seule personne ?. Il devait être ouvert car le climat fait que les gens vivent plutôt dehors en Thaïlande.

Dans l’atelier

Donc je pénètre, demande si je ne dérange pas, on m’accueille aimablement… je demande aussitôt si je peux prendre des photos des objets que je vois là… l’homme présent là, sans doute patron et ouvrier tout à la fois, accepte. Donc ce que j’ai pris en premier sont les objets en argent. Vous pouvez voir : des frises, des bols tamponnés. Je remarque des fruits du tamarinier dans un bocal. Je lui demande à quoi ils servent : à nettoyer l’argent me fait-il comprendre. Nulle part je n’ai vu que ces fruits avaient aussi cette capacité.

Voici les photos :

Laque en Thaï : gravure, peinture, feuille d’or

Publié par 2 commentaires

Laque en Thaï : gravure, peinture, feuille d’or

19 photos –  Je vais vous présenter ici les différentes étapes de l’art de la laque en Thaïlande. Vous remarquerez que ce travail est une succession de tâches et gestes d’artistes doués chacun dans sa partie.

Formater les objets

1- La première étape est de formater des objets à partir de lames de bambou : voici un ouvrier qui y travaille

fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou

2- Ensuite on passe les couches de laque délicatement à l’aide d’un pinceau

gravure des dessins

3- puis les objets sont gravés des dessins désirés, ensuite les objets sont enduits d’un produit jaunâtre qui aide à la délimitation des contours afin d’avoir les contours des feuilles d’or qui vont être appliqués

travail de la laque gravure
travail de la laque gravure
travail de la laque gravure
travail de la laque gravure
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture

Application des feuilles d’or

4- les feuilles d’or sont appliquées sur les parties choisies,

travail de la laque feuille d or
travail de la laque feuille d or
travail de la laque feuille d or
travail de la laque feuille d or

5- enfin l’objet est passé au lavage.

travail de la laque-preparation-feuille-d-or
travail de la laque-preparation-feuille-d-or
travail de la laque-preparation-feuille-d-or
travail de la laque-preparation-feuille-d-or

6- Parmi les étapes intermédiaires il est procédé, selon le cas : au collage des parcelles d’œufs,

travail de la laques d oeuf
travail de la laques d oeuf
travail de la laque coquille oeuf
travail de la laque coquille oeuf
resultat travail de la laque oeuf
résultat travail de la laque œuf

Application de la peinture

7- puis de l’application de la peinture à l’aide d’un pinceau très fin, qui vient décorer l’objet après l’application de la feuille d’or pour la finition et la beauté de l’objet.

travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture

Atelier de joaillerie de l’argent en Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Présentation d’un atelier d’argent en Thaïlande

19 photos – L’atelier présenté ici est celui d’un joaillier du Nord de la Thaïlande dans les environs de Chiang Mai. Le métal principal travaillé est l’argent, on le voit principalement par la trace qu’il laisse sur les mains des femmes. Dans un autre billet je vous présent un atelier d’un unique artisan, donc sans comparaison. Ici vous pouvez voir l’atelier dans son ensemble. Des femmes le composent, pas d’hommes à l’horizon, je ne sais si c’est la dextérité des mains féminines ou les salaires qui en est la cause.

Le travail de joaillerie

J’ai pu prendre toutes les photos que je voulais. Ainsi j’ai essayé de montrer la décomposition du travail, les gestes dans leur précision. Quelques machines : une machine de polissage, mais pour plus délicat le polissage peut aussi se faire à la main. L’abondance de la diversité des moules perdus (en plastique ou résine verte) ; l’apparition de moules souples (primitivement en gélatine, en caoutchouc, latex, élastomère et aujourd’hui surtout en silicone) permet une simplification notable dans la conception des moules, ainsi que l’obtention directe de formes qui auraient nécessité un usinage après moulage avec un moule rigide (formes en contre-dépouille en particulier).

Album de photos de l’atelier

On peut voir les mains, par discrétion j’ai évité de prendre en photo les figures des travailleuses, effectuer ce travail de précision. Les perles de verre sont en vente par là…

La soie en Thaïlande : métier à tisser

Publié par Un commentaire

Explications et photos d’un métier à tisser

Vous pourrez voir dans cet article successivement l’explication technique du métier à tisser en Thaïlande, et les photos de la réalité prises sur place

Dans un article précédent je montre le résultat du tissage de la soie

9 photos – Le métier horizontal est la forme la plus simple des métiers à tisser et remonte au moins au 6e millénaire avant notre ère. L’évolution des techniques montre que la position horizontale permet une plus grande rapidité d’exécution. (Le plus célèbre des métiers horizontaux est le métier Jacquard.)
Le système de harnais-lisses actionné par des poulies permet une plus grande ouverture des fils de chaîne. Cet angle d’ouverture de la foulée permet un meilleur passage de la navette. Celle-ci peut être lancée manuellement ou mécaniquement. Le battant qui supporte le peigne est plus facile à manœuvrer d’avant en arrière.

Métier à tisser mécanique horizontal
Métier à tisser mécanique horizontal

a=Façure, b=Médée, c=Longueur, d=Pas, 1,1b=Ensouples, 2=Régulateur, 3=Peigne, 4=Poulies, 5=Fil de chaîne, 6=Verge, 7=Fil de trame, 8= Navette, 9=Pédalier, 10=Pédales, 11=Harnais, 12=Marionnettes, 13=Lisses, 13b=Mailles, 14=Contre-poids

a : Façure : partie d’étoffe non enroulée comprise entre le rouleau et le dernier fil de trame.

b : Médée : espace compris entre la façure et le harnais (lisses).

c : Longueur : espace compris entre le harnais (lisse arrière) et l’ensouple.

d : Foulée ou pas : espace ou angle formé par les fils de chaîne pairs et impairs soulevés et abaissés par les lisses. Cet espace permet à la navette de passer d’un bord à l’autre du métier.

1 : Ensouple avant, rouleau de tissu : rouleau qui emmagasine l’étoffe tissée.

1b : Ensouple arrière ou rouleau de chaîne : rouleau sur lequel sont enroulés tous les fils de chaîne après l’ourdissage, qui est le travail de préparation le plus long et le plus délicat puisqu’il détermine la qualité du tissu.

2 : Régulateur : muni d’une roue à cliquet, ce système permet de tendre l’étoffe et les fils de chaîne à la tension voulue.

3 : Battant support de peigne : le peigne muni de dents permet la distribution des fils de chaîne et de tasser le fil de trame à chaque passage.

4 : Poulies : permet d’actionner le harnais et de faire monter et descendre les lisses et les fils de chaîne.

5 : Fil de chaîne : fils qui sont la base de l’étoffe, parallèles aux lisières dans le sens de la longueur. Le nombre varie selon la qualité et le genre de tissu à obtenir, il est préparé sur un ourdissoir avant d’être enroulé sur l’ensouple.

6 : Verge ou barre d’enverjure ou barre d’encroix : tous les fils de chaîne sont envergés ou encroisés sur des baguettes de bois appelées verges qui maintiennent les fils dans leur position. Cette verge permet de remettre le fil au bon endroit en cas de rupture de celui-ci.

7 : Fil de trame : fil qui est enroulé sur une canette qui est placée dans la navette. La quantité de trame qui est déroulée et insérée par la navette, d’une lisière à l’autre, est appelée duite.

8  : Navette portant la cannette et le fil de trame : élément de bois qui permet d’insérer le fil de trame d’un bord à l’autre du métier. Les extrémités de la navette sont façonnées en pointe pour permettre le passage entre les fils de chaîne sans accrocs. Ces pointes sont métalliques dans le cas d’une navette lancée (ou navette volante) par un marteau ou fouet sur les métiers mécanisés.

9 : Pédalier : mécanisme qui supporte les pédales ou marches.

10  : Pédales ou marches : reliées au système de harnais, permettent d’actionner les lisses et de faire monter et descendre les fils de chaîne.

11 : Harnais ou corps de remisses : ensemble qui permet de manœuvrer les fils de chaîne par l’intermédiaire des pédales et des lisses.

12  : Marionnettes : partie du harnais dont la planchette inférieure est reliée aux pédales et la planchette supérieure reliée aux poulies. Entre les deux planchettes se trouvent les lisses (ou lices).

13  : Lisses ou lices : aiguilles métalliques qui supportent les fils de chaîne par l’intermédiaire des mailles ou maillons.

13b : Mailles ou maillons : partie centrale de la lisse, dont l’ouverture laisse passer le fil de chaîne. Les mailles sont utilisées pour les tissus unis et les maillons pour des tissus façonnés.

14 : Contre-poids : placé sur l’ensouple, il sert à maintenir la tension des fils de chaîne.

_______________
NB – les informations techniques sont tirées de Wikipedia, toutes les photos de métiers à tisser sont de moi prises sur place.