Porte-clef éléphant jaune pompons h.19

6,05 

Porte-clef éléphant jaune pompons : un éléphant jaune ambre rembourré, d’où sont suspendu 2 rubans violet, des pompons avec perles sonnantes et des perles bois de plusieurs couleurs, surmonté d’un fermoir/agrafe (voir photo) hauteur total 19 cm, poids 30 g.

1 en stock

Description

Porte-clef éléphant jaune pompons h.19

Porte-clef éléphant jaune pompons : un éléphant jaune ambre rembourré, d’où sont suspendu 2 rubans violet, des pompons avec perles sonnantes et des perles bois de plusieurs couleurs, surmonté d’un fermoir/agrafe (voir photo) hauteur total 19 cm, poids 30 g.

Les éléphants

sont des mammifères proboscidiens de la famille des Éléphantidés. Ils correspondent aujourd’hui à trois espèces réparties en deux genres distincts. L’Éléphant de savane d’Afrique et l’Éléphant de forêt d’Afrique, autrefois regroupés sous la même espèce d’« Éléphant d’Afrique », appartiennent au genre Loxodonta, tandis que l’Éléphant d’Asie, anciennement appelé « éléphant indien », appartient au genre Elephas. Ils se différencient par certaines caractéristiques anatomiques, les éléphants d’Asie étant en général plus petits avec des oreilles plus petites, ou encore une différence du bout de la trompe. Ces espèces survivantes font localement l’objet de programmes ou de projets de réintroduction et de protection.

Le mot français « éléphant » vient du mot latin elephantus qui tire son origine du grec ἐλέφας signifiant « ivoire » ou « éléphant ».

Les éléphants apparaissent dans de nombreuses cultures. Il est symbole de sagesse dans la culture asiatique, connu pour sa mémoire et son intelligence, qui est comparée à celle des cétacés et hominidés. Aristote avait dit que l’éléphant est « la bête qui dépasse toutes les autres par l’intelligence et l’esprit ».

Éléphant

Mammifère herbivore, de l’ordre des pachydermes, caractérisé par sa très grande taille, sa peau nue et rugueuse, sa masse pesante, ses membres lourds, ses grandes oreilles plates, son nez allongé en trompe préhensile et ses défenses dont on tire l’ivoire. Éléphant d’Afrique, d’Asie; cimetière d’éléphants; défenses, dents d’éléphant; peau d’éléphant; troupeau d’éléphants. L’éléphant dont la trompe en jouant brise l’arbre, Vient le dernier, levant, comme un pilier de marbre, Ses pieds dont chaque trace au sol s’approfondit (Lamart., Chute,1838, p. 892).Les appels sauvages poussés par quelque bête de la ménagerie voisine : un ara qui crie, un éléphant qui barrit (Bourget, Disciple,1889, p. 12):
1. On ne peut de même considérer le grand accroissement du nez de l’éléphant, transformé en une trompe énorme, sans reconnoître que cet organe, continuellement exercé et servant de main à l’animal, a reçu de cet emploi habituel les dimensions, la force et l’admirable souplesse qu’on lui connoît, … Lamarck, Philos. zool.,t. 2, 1809, p. 362.
a) [L’éléphant en tant qu’animal domestique]
− [L’éléphant utilisé comme bête de somme ou de trait] Ses éléphants qui faisaient la force de son armée (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 164).L’éléphant, dans sa carrure superbe, est un luxe de rajah ou une machine de guerre, plutôt qu’un serviteur domestique (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 223).

Informations complémentaires

Poids50 g