Faux écarteur spirale bois exotique

3,50 3,80 

Faux écarteur spirale bois exotique artisanal : clair, foncé ; diamètre environ 2,8 cm. La tige métal ne contient pas de nickel. Choisir dans le menu déroulant :

Effacer

Description

Faux écarteur spirale bois exotique

Pour les filles, les puces oreille en étoile, ronde, écarteur et faux écarteur spirale en bois, deviennent très prisées et les motifs sont souvent constitués de toutes sortes de formes (boule, étoile, spirale, fleurs), une gamme de couleurs infinie, ainsi que des matériaux divers (bois, synthétique, métal précieux). On observe dans les milieux bourgeois un engouement particulier pour les grosses puces ornées de diamants et de saphirs, sertis avec des chatons à griffe. Le corail est également un matériau très en vogue pour les boucles d’oreille.

Autour des années 1970 se développent réellement les accessoires que nous connaissons aujourd’hui. À cette même époque, il devient possible de se faire percer les oreilles par les médecins ou directement dans les magasins d’accessoires, généralement sponsorisés par les fabricants de boucles d’oreille. Les pistolets furent développés à cette époque. Parallèlement, les boucles d’oreille suscitent l’intérêt de grand joailliers, tels que Pierre Cartier. On observe une certaine démocratisation de puce d’oreille de grande dimension munies de sertis invisibles. Entre 1975 et 1985, la mode des boucles d’oreille se poursuit avec de grandes puces extravagantes1. Vers les années 1970, les punks commencent à se percer les oreilles eux-mêmes, et entraînent avec eux de nombreux artistes masculins.

La mode des boucles d’oreille portées par les hommes s’est étendue très largement dans le milieu de la musique, mais également parmi certains milieux sportifs, comme le milieu du basketball notamment. Ainsi, on peut notamment voir des photos d’époque du joueur Michael Jordan et de l’acteur Harrison Ford portant une boucle d’oreille.

wikipedia

Informations complémentaires

Poids 10 g
Bois

, ,

Vous aimerez peut-être aussi…