2 colliers perles gouttes rouge et turquoise
collier turquoise et doré, détailscollier turquoise et doré, fermeturecollier turquoise et dorécollier perles gouttes rouge et dorecollier perles gouttes turquoise et dore2 colliers perles gouttes rouge et turquoise

Colliers perles gouttes turquoise, rouge, doré éléphants

29,00 

Deux colliers perles gouttes turquoise et rouge ; sur un fil enduit, perles dorées, chainettes garnies de perles dorées, à chaque bout un éléphant et de deux clochettes (silencieuses) dorés. Diamètre intérieur du collier 22 cm, Perles 2cm, poids 60 gr.

Effacer

Description généraliste

TURQUOISE, subst. fém.
1. MINÉR. Pierre fine utilisée en joaillerie, de couleur variant du bleu clair au vert clair. Bague avec turquoise; porter une turquoise. Toutes les femmes sont plus ou moins habiles à manier des bijoux. Avec une dextérité merveilleuse, Baccarat fit jouer la pierre bleue dans sa monture, et la détacha délicatement. Puis elle essaya la turquoise de MmeVan Hop (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 280).La turquoise. − Ce minéral opaque a un coloris qui lui appartient en propre, qui varie du bleu de ciel au vert pomme et s’harmonise admirablement avec une monture en or aussi guillochée que possible (Metta, Pierres préc., 1960, p. 94).
♦ En appos. Donnez-moi seulement, pour me souvenir de vos bontés, cette petite bague turquoise que vous portez là, à la main gauche. Les turquoises sont un gage de bonheur! (Gobineau, Nouv. asiat., 1876, p. 37).
− Turquoise occidentale, osseuse, de (la) nouvelle roche; fausse turquoise. ,,Turquoise provenant de dents et d’os enfouis au sein de la terre et accidentellement colorés en bleu verdâtre; moins dure et beaucoup moins recherchée que les autres«  (A. Pérès, Pierres et roches, 1896, p. 43). L’odontolite ou fausse turquoise est constituée, comme son nom l’indique, par des fragments de dents ou d’ossements fossiles, pénétrés de phosphate ferrique et de phosphate d’alumine (Lapparent, Minér., 1899, p. 535).
− Turquoise orientale, pierreuse, de (la) vieille roche. Turquoise d’un bleu pâle tirant sur le verdâtre, qui est un phosphate d’aluminium et de calcium coloré par l’oxyde de cuivre. Il repoussa formellement cette turquoise orientale qui se met en broches et en bagues et qui fait, avec la banale perle et l’odieux corail, les délices du menu peuple; il choisit exclusivement des turquoises de l’Occident, des pierres qui ne sont, à proprement parler, qu’un ivoire fossile imprégné de substances cuivreuses et dont le bleu céladon est engorgé, opaque, sulfureux, comme jauni de bile (Huysmans, À rebours, 1884, p. 59).
2. P. anal. (de couleur), littér. Des trombes de geais, toujours, les turquoises de l’automne (La Varende, Dern. fête, 1953, p. 211).
− Loc. adj. inv. (Couleur) de turquoise. D’un bleu pâle tirant légèrement sur le vert. Regard, yeux de turquoise. La mer couleur de turquoise (Loti, Mon frère Yves, 1883, p. 71).Elle regardait un oiseau de turquoise qui tenait dans son bec un masque d’émail noir (L. de Vilmorin, Fin Villavide, 1937, p. 117).

Le colis sera d'environ :

Poids 90 g
Couleurs

rouge, turquoise