Publié par Laisser un commentaire

Voici pourquoi j’aime la Thaïlande et les Thaïlandais

Parce qu’elle est contradiction et harmonie

Les Thaïlandais sont les Sud-Est Asiatiques que je préfère à tous les autres (Cambodge, Vietnam, Bali) pour leur politesse et sourire constants, tout est paisible et actif à la fois ici. Personne ou si peu de Thaïlandais vous harcèleront dans les rues ou aux terrasses pour vous vendre à tout prix quelque chose ou faire la quête, bien sûr le tuk tuk (moto à trois roues avec un siège à l’arrière pour les passagers avec lequel vous vous mettez d’accord sur le prix avant de monter) sera un peu plus cher pris au pied de votre guest house qu’ailleurs dans la rue. (en excluant Kao san road, rendez-vous des touristes).

En France on vous mettrait une amende pour non-hygiène

Sur les marchés vous verrez du poisson, des crustacés frais, simplement environnés de glaçons, de la viande, du poulet frais en plein air par plus de 35 °, en France on vous mettrait une amende pour non-hygiène, et ces poissons et cette viande vous les mangez sans qu’il ne vous arrive rien, ce seront plutôt les piments qui risquent de vous déranger l’intestin. Vous apercevrez de temps en temps des rats courir à travers les allées du marché…par contre grand mystère pour moi pas de mouches (nul par en Asie du sud d’ailleurs), n’aiment-elles pas les climats chauds ? A la place vous aurez quelques moustiques (pas moi ils ne m’aiment pas).

La pollution

Dans les grandes villes telles Bangkok ou Chiang Mai une pollution assez dure, sans doute que les voitures ne sont pas encore contrôlées pour leur pollution, et quand vous avez le malheur d’être assis dans un tuk tuk le bus qui vous précède vous envoie toute sa fumée dans la figure, vous croyez étouffer d’asphyxie dans la minute. D’ailleurs il vaut mieux prendre un taxi (avec compteur) toujours à air conditionné (n’ont-ils pas le chauffage chez nous ?) souvent moins cher. Des bus (12 B ou 15 si air con) sillonnent la capitale, un bateau-bus parcours le fleuve pour aller et revenir de son travail ou de ses courses.

Les prix : dérisoires ?

Pour nous Européens tout parait à des prix dérisoires c’est sans doute la première raison du succès de ce pays. Dans la rue, assis à table on vous sert un riz gluant et des brochettes accompagnés de verdure crue si vous voulez (choux, basilic au goût mentholé, haricots verts très long coupés) pour 40 B (moins d’1 €), arrosé de l’eau conservée dans la glace le tout sans danger car filtré (eux comme nous sommes sensibles aux bactéries). La nourriture est toujours très équilibrée, les plats sont toujours goûteux, les meilleurs épices sont ici, ils ont l’art de savoir les équilibrer autant dans la simple soupe de nouilles (viande, verdure) à 40 B que dans la soupe de légumes Tom au curry ou autres épices à 50 B dans la GH. A Bangkok vous trouvez une chambre simple (douches chaudes communes) pour 250 B propre et tranquille, si vous voulez de l’air conditionné ce sera plutôt 400. A Chiang Mai le même confort sera un peu moins “cher”. Je n’ai jamais été sur les plages qui ne m’attirent pas du tout (même pas en France) car je m’y ennuie copieusement ; les prix y seraient plutôt plus cher.

Hôpitaux, routes,

Et tout ça est assorti d’hôpitaux d’excellentes qualités, avec toutes les techniques les plus modernes, vous vous sentez donc en totale sécurité en Thaïlande, toujours pas loin d’où vous êtes il y aura un hôpital public à des prix abordables pour les ThaÏ (salaire de base 100 € en constante augmentation).

Les routes sont à quatre voies, les embouteillages de Bangkok n’ont rien à envier à ceux de Paris, mais énervent passablement les chauffeurs de taxi (pourtant le compteur tourne), sans doute que ces gens qui paraissent calmes ont besoin de bouger.

Des femmes libres

Ce qui me plait aussi dans ce pays est la liberté pudique d’habillement des jeunes filles souvent en short dans la capitale, allant librement, travaillant, sans avoir l’air d’avoir un mâle pas loin pour les surveiller, font des études longues, ont de l’ambition pour elles et leur famille. Il m’est important quand je voyage de voir une évolution démocratique dans un pays, les régimes forts me font généralement fuir, il m’est important de savoir que les gens ont un espoir d’amélioration dans leur quotidien, et de voir cette évolution sensible d’une année sur l’autre. Récemment, après de grandes discussions dans les journaux, une retraite minimum vient d’être instituée : 500 bahts/mois, c’est peu, mais mieux que rien, l’esprit est là, le bon pli est pris. Mais bien sûr il y a une corruption comme dans toute l’Asie, et je n’ai aucun moyen d’en apprécier le niveau (bien que l’ancien ministre Thaksin soit toujours en fuite – Cambodge aux dernières nouvelles – pour corruption)

Pour l’avenir

Autant que la démocratie pour lui (je crains la mort prochaine du roi qui pourrait changer les choses dans un mauvais sens) je souhaite que ce pays continue d’avoir une monnaie qui nous permette de trouver tout moins cher, même des lunettes design Italy (vrai ou faux je ne sais, mais elles en ont la qualité) ; ayant aussi eu à profiter de me faire soigner les dents j’ai trouvé une technique beaucoup plus méticuleuse…c’est le temps qui me dira si l’efficacité est meilleure, en tout cas les diagnostiques le sont…que ceux de mon dernier dentiste Français qui m’affirmait “vous n’avez rien” (malgré mon affirmation d’avoir mal là et là) alors que 3 mois plus tard au moins 5 de mes dents se révèlent attaqués pas des caries (dont des cavités profondes). Ainsi va la vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.