Les monuments du Groupe d’Angkor au Cambodge

Présentation des monuments du groupe d’Angkor

Il est bien de vous donner un aspect général du contexte de la construction de ces monuments. Sur ce blog il y a déjà été question d’un de ces monuments à propos de la restauration de Baphûon

Je vous ai aussi exposé photos à l’appui le cadre, les monuments, les galeries extérieures et intérieures, le temple d’Angkor Vat.

J’ai en cours plusieurs autres de ces monuments dont je suis en cours de trier mes photos prises certes en 2008 mais n’ayant changé que par touches grâce à la restauration en cours qui a commencé au début du 20è siècle, et qui est loin d’arriver au bout de ces travaux qui comportent aussi l’entretien.

Il ne faut pas oublier l’une interruption du fait de la guerre au Vietnam, puis du régime des Khmers rouges, qui pris fin en 1985.

Les temples visités

Dans un avenir proche je vais vous exposer en photos et « discours » les temples suivants, dont vous pourrez suivre les parutions car les billets seront liés dans noms des temples :

Contexte de la civilisation Khmers au temps d’Angkor

Religions

Coexistent deux religions : le brahmanisme (Brahma, Vishnou, ses avatars, Shiva -çiva-) et le bouddhisme celui du Mahayana ou grand véhicule (Bouddha) ; toutes deux importées de l’Inde vers l’Indochine aux alentours de l’ère chrétienne. À certains moments l’une va dominer l’autre, c’est pourquoi on voit des différences dans les différents monuments d’Angkor.

Sens et destination

Ces monuments étaient destinés à être pérennes, ils étaient les temples dans un ensemble constituant la capitale et les agglomérations suburbaines. Cependant ces temples ne sont pas comme « chez nous » publics, mais des œuvres personnelles des rois ou aristocrates en tant que fondations pieuses. Ces œuvres occupaient tout le peuple.

Matériaux et mise en œuvre

Le grès, la brique, la latérite, le bois, les tuiles. Fondations sur un sable argileux résistant reposant parfois sur une couche de pierraille pilonnée. Des soubassements partout. Les murs sont à joints vifs, sans mortier. Les escaliers sont de 45° à 70° soit abrupts. Les voûtes sont de peu de portée, c’est à dire exclues les grandes salles nécessitant des grandes portées.

Outils

Pas d’appareil de levage. Les échafaudages sont dressés avec des bois de la forêt et serrés avec des liens végétaux. Ceci met en valeur les qualités indispensables des grimpeurs. Ils portent les charges les plus lourdes à l’épaule, suspendus à deux perches (bambous le plus souvent) et les halent aux grandes hauteurs sur des rampes en rondins.

Il fut nécessaire de 32 à 35 ans pour construire Angkor Vat.

Cartes de l’ensemble du groupe d’Angkor

Pour vous aider à vous y retrouver j’ai donc photocopié deux cartes dans deux livres différents, dont une pour laquelle j’ai fait une photo supplémentaire en plus gros plan.

détail carte du groupe angkor, maurice glaize, maisonneuve, 2003
détail carte du groupe angkor, maurice glaize, maisonneuve, 2003
carte du groupe Angkor, Maurice Glaize, Maisonneuve, 2003
carte du groupe Angkor, Maurice Glaize, Maisonneuve, 2003
plan groupe Angkor (ABCdaire d'Angkor, Flammarion, 2013)
plan groupe Angkor (ABCdaire d’Angkor, Flammarion, 2013)

 

2 réflexions au sujet de “Les monuments du Groupe d’Angkor au Cambodge”

  1. Ping : Angkor Vat dédié à Vishnou face Ouest - Artisanat de Thaïlande
  2. Ping : Baphûon (Angkor) avant sa restauration - Artisanat Thaï

Laisser un commentaire

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videretourner à la boutique