Derniers préparatifs avant départ pour 70 jours en Asie

Publié par Laisser un commentaire

Je pars lundi matin, train à 8:47 pour Roissy, envol 15:10 (Egyptair Airbus A330, puis Boeing 777, je devrais comparer les avantages et défauts de chacun).

Les routes sont sérieusement enneigées ici. Ce matin pour faire mes dernières courses à 20 km de chez moi aucun dégagement ou sablage n’avait été fait. La météo ne prédit pas d’accalmie, alors je me demande si je pourrai faire bouger ma voiture lundi matin. Ces temps-ci elle démarre difficilement, après insistance elle finit pas péniblement “se réveiller” en émettant une fumée noirâtre. Après elle est bonne fille. Je la couvre d’une couverture sans conviction. La laine protège de l’échange entre chaleur et froid, mais entre froid et froid. Après les réservations il me restait :

  • banque, virements, paiements

    : j’ai veillé à ce que tout soit en ordre questions prélèvements pour ne pas me retrouver avec des huissiers en revenant,

  • médicaments

    : dernière visite à mon médecin, achat des médicaments habituels pour 3 mois et des prévoyants (aspirine – elle a des qualités que n’a pas le doliprane très à la mode ces temps-ci qui a aussi ses inconvénients oubliés ceux-là -, anti-diarrhéiques, trousse de secours avec des pansements, médicaments pour les trucs auxquels on est sensible qui peuvent arriver – moi c’est l’oreille interne -) ; déballage du tout, extraction du décompte de comprimés nécessaires pour 70 jours de leurs cartons, plaquettes attachées ensemble avec élastiques, 1 mode d’emploi pour chaque. Finalement le volumineux paquet délivré par le pharmacien devient peu de chose.

  • visas

    : j’ai flippé. Chronopost ne devrait pas être employé pour la campagne mais réservé à la ville, ils se perdent. J’ai téléphoné, puis surveillé l’acheminement et restée sagement chez moi jusqu’à réception vendredi. Là je me suis rendu compte que j’étais dans une extrême tension depuis la veille, tout mon corps s’est tout à coup détendu.

  • dernières courses ce matin

    : cette nuit j’ai réalisé que la différence de température est particulièrement importante entre ici (-6°) et Bangkok (+30°) ; mais je ne veux pas me trimballer un manteau 70 jours durant. Alors j’ai été m’acheter une doudoune courte, avec un polaire dessous ça suffira. Je mets dans mon bagage cabine un pantalon et tee-shirt pour change avant d’arriver. J’en ai profité pour envoyer les paiements des dernières factures et courriers.

  • voiture

    : en octobre je l’avais laissé sur un parking de la ville en prévenant les gendarmes (la loi interdit une voiture immobile plus de 7 jours). En octobre 2008/avril 2009 devant une gare… j’ai trop eu peur de ne pas la retrouver. Alors j’ai cherché et loué un parking souterrain pour 20 €/mois à l’année.

  • valises

    : depuis une semaine je pose dessus en vrac les petites choses importantes (boules quies, prises, chargeur, appareil photo, etc…) à quoi je pense à ne pas oublier. J’ai choisi les livres en fonction de leur bon rapport poids/quantité à lire. J’ai re-pesé la serviette la plus grande/légère. Cette après-midi j’ai fait la valise en étant plus sévère sur le choix des vêtements : on n’a pas besoin de grand chose en Asie sinon du change sur plusieurs jours le temps du lavage. Le tout a été vite fait. Maintenant elles sont prêtes et ouvertes pour recevoir le dernier oubli.

  • Taxi

    : j’ai fini par téléphoner au taxi pour le réserver. Je lui ai demandé son avis sur le temps du trajet, comment faire au cas où ma voiture à 20 km de notre rendez-vous ne démarre pas. On a convenu que j’essaye ma voiture à 6:15 pour qu’ils aient le temps de venir chez moi si. Et si tout colle on a rendez-vous devant le parking à 7:45.

Ouf tout est prêt j’ai plus qu’à attendre détendue maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.