Infos aux clients & Voyages

Début de la diffusion du Bouddha par Açoka, empereur indien

bouddha entouré de vert et de dragons dans temple à chiang mai

Bouddha entouré de vert et de dragons dans temple à Chiang Mai

La diffusion du Bouddha commence véritablement avec Açoka empereur maurya, le premier souverain à se convertir. Il décide d’établir un dharma, une loi temporelle inspirée de la loi divine et de faire en sorte que l’ordre humain soit en harmonie avec l’ordre cosmique. Son règne est un âge d’or, pour les bouddhistes un modèle politique. Tout en tolérant les autres religions, il aurait entretenu 64 ooo moines bâtissant monastères et reliquaires. Il est à la fois un conquérant, l’incarnation du souverain bouddhiste idéal et le grand propagateur de la foi. Il patronne un concile, le troisième, qui tente, déjà de clarifier la situation doctrinale : la Samgha, la communauté, est alors divisée en 18 écoles.

Açoka envoie mission sur mission pour convertir d’autres souverains : Antiochos II de Syrie, Ptolémée II d’Égypte, Magas de Cyrène, Antigone Gonatas de Macédoine, Alexandre II d’Épire, partout à travers le monde hellénique, dont lui Açoka est aussi l’héritier. Malgré tout la culture du monde méditerranéen ignorera le bouddhisme et ses idées pendant un temps incroyablement long.

Après cette impulsion, doté du double soutien d’un État puissant et d’une organisation monastique efficace, le bouddhisme emprunte une voie qui le mènera au nord dans les royaumes de Bactriane et de Sogdiane et au sud dans le royaume de Ceylan. Ces deux régions seront bientôt des centres de diffusion de la doctrine et de l’art bouddhique.

Si une tradition veut que des missionnaires d’Açoka soient parvenu en Birmanie et en Thaïlande, c’est cependant Ceylan qui devient un des hauts lieux du bouddhisme comme elle est le point de jonction des routes de l’Orient et de l’Occident. De plus, la monarchie cinghalaise a une chronique historique qui retrace l’histoire du bouddhisme dans l’île et ses rapports avec le monde extérieur.

bouddha temple chiang man

bouddha à l’extérieur du temple Chiang Man à Chiang Mai

Mahinda, fils d’Açoka, vient lui-même prêcher sur l’île. Sa prédication reçoit un tel succès que bientôt le roi et le peuple se convertissent et que se crée un ordre monastique actif. Ceylan était déjà en contact étroit avec Pataliputra, capitale des Maurya ; les liens des deux royaumes se resserrent encore. Mieux une ambassade cinghalaise demande maintenant à Açoka d’envoyer sa fille Sangamitta Theri pour établir sur l’île un ordre de nonnes, équivalent féminin de l’ordre des bhiksus, les moines mendiants, né après le passage de Mahinda.

Extrait de : La route de la soie, Edith et François-Bernard Huyghe, Payot

, , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire