Bénéfices d’un séjour d’oct 07 à mars 08 en ASE

Publié par Laisser un commentaire

Grace à ce séjour : Je vais mieux. Allais-je mal avant ? pas vraiment

J’avais envie d’appeler cet article : “A tous les déçus que j’aille bien et qui me fréquentaient parce qu’ils croyaient que j’allais mal, et n’ont jamais pensé que, simplement, j’ai toujours rebondi dans la vie comme un chat, et à ceux qui m’insultent par une jalousie mal appréciée !” mais c’était un peu long ! en plus court j’aurais aussi pu écrire : “leçons de vie

Au sortir de chez mon médecin hier j’avais envie de sauter de joie :

  • tension 12/8, avant 14/8 : le petit effet de l’âge sur la montée de la tension a disparue
  • perte de mes quelques kilos superflus (4 ou 5 kg)
  • suppression d’un tas de médicaments inutiles

Durant ce voyage-séjour de 6 mois non seulement je n’ai pas été malade de quoi que ce soit (je ne compte pas l’accident comme une maladie) mais en plus ma santé morale et physique s’est améliorée.

Annie plage Mui Ne 12 2007
Annie plage Mui Ne 12 2007

Bénéfices Physique

  • Je sens moins mon âge dans mes os et mes muscles. La petite perte de poids me redonne une souplesse disparue, monter dans mon grenier en escaladant les poudres tout en me pliant en deux ne me parait plus aussi insurmontable que l’hiver précédent ; j’ai réorganisé mes deux pièces en déplaçant les meubles sans trop d’effort, le résultat en est plus plaisant et surtout plus pratique ; la conséquence en est que passer l’aspirateur est moins difficile, pour une qui déteste faire le ménage, et puis disparition définitive des poils du chien !
  • Je me déplace plus facilement (à pied) – pas en promenade – dans les actes de la vie quotidienne, la perte de poids a repris un cercle vertueux.

Quand même un petit point négatif : revoir mon visage et mon corps dans le miroir familier n’est pas positif, les rides et les cheveux gris indiquent une prise en âge incontournable, le temps passe, et dans notre civilisation occidentale qui prône la jeunesse éternelle…pas comme en Asie où je bénéficiais de plus d’estime et de considération…

Bénéfices Moral

  • Le jour même de mon retour – jeudi 3 avril milieu de l’après-midi – j’ai sauté sur ce qui m’avait le plus manqué : travailler ; j’ai mis en vente le plus d’objets possible, sans faillir j’ai continué les jours suivants ; pour me renflouer en stock, j’ai chiné dans une brocante le dimanche 6. Mon agenda se remplit des prochaines dates des vides-greniers.
  • Le temps pluvieux et froid m’est pour ainsi dire indifférent puisque je n’ai pas derrière moi 6 mois d’hiver, plutôt le printemps et l’été devant, et je suis assez insensible à la dégringolade de 40° à 0°, sauf que je consomme du bois…
  • Mon ex-chienne, que j’ai donné avant de partir, non seulement ne me manque pas et même la disparition de la contrainte quotidienne de sa demande perpétuelle d’attention me soulage; j’ai acheté deux oiseaux Mandarins à la place…je ne sais ce qu’il en sera d’eux à ma prochaine absence, je verrai bien… ; mes plantes vertes d’intérieur sont mortes – évidemment – j’ai racheté quelques fleurs simples dont des cactées…on verra bien pour leur survie…
  • Surtout j’ai repris possession de mon “destin”, il ne me domine plus comme avant. J’ai pris conscience qu’à chaque âge et dans quelques situations économiques que ce soit – pourtant la vie me l’avait déjà appris – on peut garder la liberté de faire et d’être
  • Je n’ai qu’une envie repartir l’hiver prochain, reste maintenant à en trouver les modalités et surtout les pays et/ou continent, je ne sais s’ils seront les mêmes ou non un premier bilan a été fait là …

Angkor Vat dédié à Vishnou face à l’Ouest

Publié par Laisser un commentaire

Angkor Vat dédié à Vishnou face à l’Ouest

26 photos – Angkor Vat, temple principal du site d’Angkor, édifié au 12è siècle, par Sûryavarman II, ouvert à l’ouest, est entouré de douves et de quatre galeries enceintes qui conduisent à la tour centrale où figurait l’image de Vishnou (Vishnu).

A l’origine hindouiste, il devient bouddhiste au XVIè siècle. Il forme un rectangle d’environ 1 500 m x 1 300 (superficie de 200 hectares) qui comprend son encadrement de bassins-fossés larges de 190 m. C’est le plus grand ensemble monumental du groupe d’Angkor.

Cette orientation Ouest,

contraire à celle des autre monuments d’Angkor implantés face au soleil levant, n’a pas manqué de soulever maintes controverses. Construit au Sud de la capitale (Angkor Thom), Angkor Vat se trouvait compris dans le quart Sud Est de l’ancienne ville d’Angkor (Yaçodharapura) qui s’étendait entre la rivière Siemrèap à l’Est et la digue du Baray à l’Ouest. Destiné à servir de temple funéraire, son orientation Ouest correspond à celle des temples funéraires indo-javanais, en opposition à celle des sanctuaires dédiés aux divinités.

Les galeries à bas-reliefs représentant des défilés, la procession rituelle se fait en gardant le monument à sa gauche. Ce temple dédié à Vishnou, associé à l’Ouest, devait naturellement adopter cette nouvelle orientation.

Angkor Vat, isolé de la forêt par ses douves,

est, de tout les monuments du groupe, le mieux placé pour échapper à l’envahissement par la grande végétation, et par la suite par la ruine. Resté de tout temps un lieu de pèlerinage pour les Khmers, il n’a cessé d’abriter à l’intérieur de son enceinte, après l’instauration du bouddhisme du Petit Véhicule, des pagodes. Ainsi Angkor Vat est le plus vaste et surtout le mieux conservé. Il est aussi le plus imposant par son caractère de grande composition architecturale comparable aux plus belles créations humaines du monde entier. Ce temple est celui qui, pour notre conception latine basée sur l’unité et l’ordre classique, est le plus facile d’abord et de compréhension pour nous Occidentaux.

Vous pouvez voir ici le temple, les bas-reliefs qui courent sur 1 km carré de 2 mètres de hauteur dans la galerie (gopura) qui entourent le temple sont visibles dans un autre billet.

Toutes les photos ont été prises en décembre 2007