Religions et croyances au Vietnam

Publié par Laisser un commentaire

Religions et croyances au Vietnam

35 photos – Pour rappel le Vietnam est un pays communiste. Toutes les religions y sont pratiquées :

Bouddhisme

assorti d’animisme comme dans chaque pays d’Asie qui a son bouddhisme spécifique

Catholicisme

apport de la France

Culte des ancêtres

Musulman

ou Islam, malheureusement on ne peut plus dire Islamisme qui a pris un sens différent

Caodaïsme

religion qui additionne les croyances de diverses religions et qui fut un soutien très important dans le Sud du Vietnam pour ceux qui soutenaient les Américains contre le Nord

je vous montre là un petit assortiment de lieux de cultes.

Hué rivière des parfums tombeaux des empereurs

Publié par Laisser un commentaire

Hué : rivière des parfums tombeaux des empereurs

30 photos de la rivière des parfums à Hué – de la rivière des parfums ou la vallée des empereurs où on peut voir les tombeaux des empereurs, chacun ayant un style très différent, et une promenade en bateau sur cette rivière, le tout durant la saison des pluies ou mousson en novembre 2007. Plus tard dans cette même ville il y aura une inondation par débordement de la rivière.

Durant la promenade en bateau on a visité aussi un pagode souterraine.

La tradition impériale était que chaque empereur prépare son tombeau, on peut penser que l’Égypte faisait de même avec les pyramides, mais là c’est plus récent. Il construisait tout ce qui pouvait réjouir son âme après sa mort : des jardins, des arbres, des fleurs, une pagode, un pavillon comportant plusieurs pièces qui avaient chacune sa fonction.

Toutes les photos dates de novembre 2007 et sont souvent datées.

Pour voir un diaporama cliquer sur une photo

Nha Trang en 2009 plage mer par tous les temps

Publié par Laisser un commentaire

Nha Trang

J’ai vécu à Nha Trang 6 mois : d’octobre à mars 2008/09

C’était la deuxième fois que j’étais parti pour rester 6 mois en Asie du Sud-Est. La première fois j’avais fait des aller-retour Thaïlande (Bangkok, Chiang Mai), Cambodge (Angkor, Siem Reap, Phnom Penh), Vietnam (Hanoï, Da Lat, Hué, Mui Ne, Mékong).

Pour cette fois là j’avais décidé de rester 6 mois au Vietnam pour mieux connaitre les Vietnamiens, et j’avais choisi Nha Trang.

J’ai eu le contact souhaité avec les Vietnamiens. Par exemple j’ai rencontré des jeunes filles qui apprenaient le français dans le collège où j’avais proposé “mes services”.

J’ai aussi eu en compagne une Belge qui vivait avec un Vietnamien et qui elle resta plus longtemps que moi. J’en ai un souvenir nostalgique.

J’ai 24 photos à vous présenter, surtout la plage et la mer dans tous ses états ! J’habitais pas loin dans un hôtel modeste d’où la fenêtre proposait ceci en paysage :

vu depuis ma fenêtre d'hotel
vu depuis ma fenêtre d’hôtel

Voici le bâtiment que je suppose être une administration, il fait face à la plage, par temps de pluie :administration, il fait face à la plage, par temps de pluie

Nha Trang sa plage à toutes les heures

Nha Trang sa mer dans tous ses états !

La corruption au Vietnam ; identique en Chine

Publié par Laisser un commentaire

La corruption au Vietnam au quotidien

Il est souvent question de la corruption dans les pays pauvres d’Asie ou d’Afrique, dans les médias occidentaux, mais le plus souvent on a du mal à comprendre comment elle se concrétise dans la vie quotidienne des habitants.

Voyageant curieuse de la vie des gens plutôt que des paysages, j’observe, questionne, essaye de comprendre et il est vrai que j’ai plus de temps que le touriste qui comme les Japonais visitent l’Europe en 10 jours ou l’Occidental l’Asie de même.

Durant mon voyage effectue en 2007 au Vietnam j’ai eu la chance de croiser des Vietnamiens parlant français, de plus ils étaient avides de faire connaitre certains aspects de leur vie quotidienne. Ne voulant pas les mettre en risque je ne citerai aucune ville.

Je visite un couvent construit par les Français durant les années 1930. La vivent depuis toujours de vieilles sœurs françaises et de plus jeunes Vietnamiennes. C’est avec la responsable que l’entretien devient plus confidentiel. Elle nous explique que le couvent possédait 2 hectares de terre ou elles élevaient des poules, des cochons, des chèvres et faisaient un grand potager agrémenté d’arbres fruitiers et de fleurs en abondance. Le périmètre restant représente quelques ares, même les poules sont a l’étroit. Un responsable du parti de la commune ou du district a envie de se faire construire une maison ? il prend du terrain, un autre veut agrandir sa propriété ? il se sert aussi.

En Chine aussi

En Chine le phénomène est identique. Pas de propriété privé sous régime communiste. Un responsable veut construire une usine et se faire un maximum de pots de vin, il prend la terre que Mao Tze Dong a distribue collectivement aux paysans, et ceux-ci vont grossir les sans emploi ni logis aux portes des villes, se font employer à la journée pour 2 euros et fabriquent tous nos biens de consommation si économique, ils sont environ 200/250 millions dans ce cas. Aux dernières nouvelles ce serait encore trop cher de l’heure pour les patrons qui “s’enfuient” vers le Bangladesh.

Ailleurs un boutiquier me dit “bonjour”, heureusement surprise je lui demande si je peux lui poser quelques questions sur la vie au Vietnam. On s’assoit. Il m’expliquera que le chômage est endémique et que la police est corrompue.

Cette année les circonstances et les contacts me feront pénétrer dans la réalite quotidienne des relations de la police avec les habitants.

Peur de la police voleuse

A l’occasion d’un vol perpétré sur mon argent et mon appareil photo nuitamment dans ma chambre durant mon sommeil, j’ai eu à voir la réaction des habitants. La grande majorité me disait de ne pas aller voir la police. La raison invoquée était : ils vont vous demander de l’argent. J’en voyais d’autres avoir peur. Une autre me dit qu’il est normal d’avoir peur de la police, certes ; elle m’énumera aussi les métiers intéressants ici : médecins qui demandent de l’argent avant toute consultation même en urgence, police, enseignants qui demandent de l’argent à leurs élèves, traducteurs pour touristes qui attentent des pourboires, informaticiens je ne sais pourquoi, mais elle ne me cita pas ingénieur, chimiste, architecte ou autre.

Quand on est Vietnamien et qu’on a été victime d’un vol ou d’une agression, les solutions sont :

  1. Vous connaissez un flic honnête
  2. Vous n’en connaissez pas et avez de l’argent pas de problème non plus
  3. Vous ne remplissez aucune des conditions précédentes : vous ne portez pas plainte

Je vais à la Police pour porter plainte

Au bout d’une semaine j’allais a la police, il n’est pas demande d’argent aux étrangers.
Par contre ma plainte peut avoir une suite pour le propriétaire du lieu du vol : visites constantes de flics avec menaces si non versement de fric par exemple, en plus de l’enquête. Mais je ne sais ou est la frontière entre les fantasmes d’une population sans instruction et la réalité ; sont-ce des taxes d’état ou autres ?

Des gens doivent verser mensuellement de l’argent aux flics, ne sont-ils pas percepteurs ? En Sicile c’est une mafia, au Vietnam la mafia serait la police.
Vous êtes mal gare, vous faites une infraction ? il vous suffit de verser un peu de fric pour qu’il n’ait pas plus d’ennuis pour vous.

Vous avez un café et mettez des tables et des chaises sur le trottoir ? un flic passant par la trouve ces meubles a sont goût ? il les prend pour chez lui, ou alors ils ne lui plaisent pas ou n’en n’a pas besoin il vous taxe, en France aussi on doit payer l’état pour les mètres carres en terrasse, mais la je crains que ce soit une taxe personnelle.

Les Vietnamiens ne connaissent pas du tout la loi, si bien que les flics peuvent inventer toutes sortes de lois interdictrices à leur gré pour vous menacer et toucher, comment savoir où est la frontière entre les lois réelles du pays et les taxes personnalisées ?

Sur la prostitution

Penchant masculin de toute éternité. Elle est interdite au Vietnam comme en Thaïlande, la différence est qu’en Thaïlande elle se voit partout dans les rues, pas au Vietnam ou elle se fait plus discrète. Homme vous êtes abordé souvent pour passer du bon temps, dans certains bars vous pouvez trouver chaussure à votre pied, tout en côtoyant des policiers qui font de même, et donc ne sévissent pas, au contraire pour eux c’est gratuit. Pattaya (Thaïlande) fut la base de repos des conscrits Étasuniens durant la guerre du Vietnam, évidemment au Vietnam elle était partout au Sud jusqu’en 1975. Reste que les Eurasiens ont du mal a s’intégrer, ils sont mal perçus par les habitants pure souche.

Ayant donc un pouvoir de savoir sur la population, celle-ci a du mal a savoir ou se situe la frontière entre les taxes d’état et les taxes personnalisées si bien que pour l’étranger qui veut comprendre  et qui n’a pas potassé les lois vietnamiennes – c’est tout aussi difficile ; l’enquête suite a mon vol le propriétaire va-t-il savoir lui-même ce qui vient de l’état ou vient de la personnalité propre du flic ? Les confusions sont vites faites pour la population (les Français font de même quotidiennement).

Pour l’Européen qui vit dans un pays ou l’état est plutôt interventionniste et redistributeur, il est difficile de comprendre un pays communiste minimaliste en matière de redistribution et par consequent de taxation. L’état se contente de garder les pouvoirs de défense des frontières armée et de paix intérieure police.

  • pas de RMI, ni sécu, ni retraite !
  • l’enseignement est obligatoire et gratuit jusqu’à 17 ans (depuis récemment, les plus de 30 ans ont peu d’instruction) mais reste en charge des familles les livres, les uniformes, les fournitures
  • la santé en est encore a son balbutiement en matière d’hôpitaux, etc

Il suffit donc a l’état de percevoir suffisamment pour l’entretien de son armée et de sa police, et de quoi construire des écoles et des hôpitaux et les entretenir ; elle fait appelle à des capitaux extérieurs pour développer l’industrie, les minerais, ou a l’initiative privé enrichissez-vous est le mot d’ordre commun a la Chine et au Vietnam.

Se rajoute au problème intérieur du Vietnam la coupure en deux du pays a partir de 1954 (accords de Genève), cette coupure de plus correspondait a l’histoire millénaire du pays qui se peupla a partir du nord par une ethnie venue du sud de la Chine, chasse par les Hans ; cette ethnie chassa elle-même un peuple habitant le sud : les Chams. La rancœur est grande de part et d’autre. Le Sud reproche au Nord sa richesse et vis-versa. Le Nord contient la capitale, le gouvernement, les ambassades et a distribue a ceux du Nord quelques terres au Sud qui se sent dépossédé. Le Nord reproche au Sud sa collaboration avec les Nords-Americains qui induit forcement un enrichissement.

Le Vietnam et la Chine ayant un régime politique identique, un passe millénaire commun, des religions et des philosophies (Taoïsme, Confucianisme, Bouddhisme chinois) identiques, il est plus que probable que ce soit identique aussi pour la police.
Cependant le Sud-Vietnam ayant un passe de colonisation française, puis d’occupation les États-Unis (1956-1975) il est fort possible que la corruption se soit institutionnalisée durant l’occupation des Nords-Americains qui avaient besoin d’infiltrer la population à coups de pot de vin pour s’informer sur la résistance.

La censure au Vietnam est permanente (2009)

Publié par Laisser un commentaire

Censure de mon blog

Déjà l’année dernière j’ai fait la malencontreuse expérience de ne plus avoir accès à mon blog (1), même pas côté administration. J’ai réalisé arrivée au Cambodge que ce n’était pas du à la lenteur de connexion mais a des mots corruption à côte de Vietnam dans 2 titres. Je vous parlerai aussi de la corruption.

Aucun journaux ne parlent politique au Vietnam. On peut trouver Le Monde ou d’autres journaux étrangers, mais si jamais un article malencontreux sur le Vietnam est dans l’un alors il n’est plus sur les rayons. Les journaux vietnamiens en français ou anglais ne parlent que d’économie et de vie quotidienne : inflation, hausse des salaires, construction d’une école, sécurité sur les routes, etc… Aucune position politique n’affleure, même pas à l’extérieur d’ailleurs, on en sait plus sur la vie politique de la Chine, sans doute parce qu’elle a des relations extérieures diplomatiques et commerciales qui intéressent le monde entier.

Ne jamais parler politique

Parler politique entre soi, entre amis, ou dans la famille est considéré comme dangereux, aussi personne n’en parle. Je ne sais si ce sont les restes de la politique des années entre 1975 et 1990 qui reste ancrée dans les esprits ou si le danger d’être mis en prison ou en camp de redressement (existent-ils encore ? mystère !) reste réel.

Censure de la télévision

La chaine de télévision TV5 est accessible par le câble ou antenne râteau : tout le monde peut la visualiser au Vietnam. La conséquence est que la censure y sévit : un sein nu ? coupure de transmission 5 ou 10 minutes, un reportage sur le Vietnam déplait ? coupure durant toute sa durée 1 heure ou plus. Un jour un documentaire sur une tribu Indienne d’Amérique du sud ou les gens vivent normalement a peu prés nu : donc coupure, pas de reportage. L’antenne revient après comme si de rien n’était.

Une image d’une Vietnamienne en short dans un journal féminin vietnamien apparaissant, je demandais ce qu’il en était a un Vietnamien sur la pudeur du corps, c’est un vrai contraste dans les rues entre la Thaïlande et le Vietnam ou les femmes cachent jambes et haut des bras ; il me fut répondu que le gouvernement maintenant permettait le short.

Censure gouvernementale des vêtements

Ce qui confirme que c’est bien le gouvernement qui régit aussi comment se vêtent les habitants, et pas seulement ce qui est visible a la télévision. Quand les Vietnamiens se plongent dans la mer ils sont en pantalon et tee-shirt, pas en maillot de bain.

______________

(1) depuis j’ai fermé ce blog, j’ai transféré les articles qui traitaient de mes voyages sur ce site de vente.

Potentiel permanent de vols a l’arraché à  Nha Trang, Vietnam

Publié par Laisser un commentaire

Censure du net au Vietnam

Arrivée a Bangkok je vais pouvoir me lâcher concernant le Vietnam. Après la mauvaise farce de n’avoir plus accès a mon blog l’année dernière pour cause de censure, cette année je me suis censurée moi-même avant ! Pas facile quand on est une “grande gueule” comme moi.

Vols à l’arraché à Nha Trang

Des mon arrivée à Nha Trang, une jeune femme Française mariée à un Vietnamien m’a prévenu : des mecs à motos arrachent les sacs, qu’ils soient à l’épaule ou en travers du corps au risque dans ce dernier cas de vous faire tomber et de + ou – vous étrangler. J’avais du mal à la croire. Elle me disait que je provoquais les Vietnamiens : moi ? en montrant mes bras et cou vide de quoique ce soit ! Vous vous rendez pas compte ils sont pauvres. Moi je me rends pas compte ? les habitués de ce blog comprendront mon indignation ! Mais franchement la pauvreté donne-t-elle le droit a la violence sur autrui ? qu’elle considère riche à priori ! une idée reçue.

Enfin, je ne pris plus jamais de sac. Je déversais tout dans les grandes et nombreuses poches de mon short : fric, appareil photo, passeport, papier pour des notes, mouchoirs (qui sont utile aux WC), mots de passe ; enfin un fourbi trié selon les sécurités des poches, et ne portais plus que des pantalons ou shorts avec des poches qui ferment bien.

Puis arriva ce que vous savez : vol dans ma chambre en plein sommeil. J’ai frôlé la dépression. Le moral s’est remonté au fil du temps (grâce à votre présence active). Malgré tout courant décembre je me suis rendu compte que le cœur n’y était plus. En particulier un jour ou, achetant une cartouche des cigarettes les moins chers au Vietnam (7 000 d. le paquet), ayant donné au vendeur un billet de 100 000 dong, celui-ci ne voulait pas me donner mes cigarettes, et me redemandait le fric. Merde alors. Il a fait appel a une voisine qui comprenait 3 mots d’anglais, mais rien de ce que j’essayais de dire.

Finalement je lui ai montré son tiroir de fric ferme en faisant mine de l’ouvrir. Je prenais le risque qu’il y ait plusieurs billets de 100 000. Il s’insurge, me croyant voleuse, finalement je l’ouvre… et ouf 1 seul billet de 100 000 le mien – c’eut pu être celui d’un précédent. Coup de bol j’étais la première cliente de la journée, il me tendit ma cartouche et me rendit ma monnaie, avec des excuses.

Mais moi j’étais mal ; et l’émotion qui eut du retomber aussitôt est resté en moi plusieurs heures. Je me suis même mise à insulter les femmes solliciteuses permanentes que d’habitude je tiens pour transparentes. Et la je sus que je devais quitter le Vietnam.

Et j’ai du rester un long mois dans l’hôtel insécure. Que je me sentais bien à la réintégration de l’hôtel d’origine.

Mais à Saïgon, rebelote, j’avais peur que quelqu’un pénètre dans ma chambre la nuit. Les fermetures des portes sont des poignets rondes : impossible de les bloquer. Je mettais mon sac devant, mais je dormais mal.

Ouf retour a Bangkok où on peut porter un sac en bandoulière, rempli de tout ce dont on peut avoir besoin au cours d’une journée ! et dans ma GH d’adoption définitive où les risques sont des plus minorés puisque des cameras dans les couloirs “rapportent” à l’accueil ce qui se passe.

Truc Phuong femme de chambre : rencontre

Publié par Laisser un commentaire

Truc Phuong femme de chambre : rencontre

Le plus souvent le sourire aux lèvres, des belles dents légèrement irrégulières qui ajoutent à son charme, des yeux assez grands peu bridés, mince (peu de gros au Vietnam), moins d’un mètre soixante.

Elle fait ma chambre tous les matins. Au fil du temps son sourire se fit plus persistant en me croisant, je lui rendis volontiers. Finalement je crois que c’est elle qui m’adressa la première la parole avec son peu d’anglais. Puis un jour je la vis se percher sur un palmier… et m’en rapporter quelques feuilles arrachées où étaient accrochées des drôles de choses, le tout étant joli, que je touchais et qui bougea : c’était des cocons de papillons. J’en fus vivement touchée.

Puis elle vint s’asseoir a côte de moi parterre,

moi dans une chaise longue. On « bavarda » de choses et d’autres, elle avec ses dix mots d’anglais, dans ce cas le mime est très utile. Puis elle prit l’habitude de me surprendre par derrière, ce qui me faisait sauter, puis nous riions, et reprenions nos échanges.

Je lui demandais son âge : 19 ans.

Avait-elle un « boyfriend » ? : non.

Pensait-elle au mariage ? : non.

Quelles sont ses heures de travail : 6 H- 16 H,

déjeuner sur place à 11 h,

et retour a la maison en motobike.

Je n’osai jamais lui demander son salaire. Je lui dis mon âge, elle me fit un mime de peau du visage qui descend normalement à mon âge et que ce n’est pas mon cas.

Toujours j’étais entrain de lire, curieuse elle regardait. Un jour je lui montrais un titre qui contenait le mot “Chine”, elle comprit, dedans quelques photos de Chinois pauvres, des usines en démolition, elle s’attarda surtout sur celle qui montrait des femmes jeunes en usines.

Elle a douze chambres en responsabilité :

A 6 heures elle commence par arroser un peu le jardin le temps que les touristes se lèvent. Truc Phuong pose son chargement de draps et d’oreillers sur un banc. Elle change les draps et la serviette environ tous les deux jours, enlève le sable avec un petit balai vietnamien puis en passe un autre, humide. Elle met les draps et serviettes dans des machines, derrière l’hôtel, les fait tourner, puis étend le linge une fois sec.

C’est elle qui a aussi la responsabilité du sol du jardin en bambou devant l’ensemble des chambres d’environ 5 mètres de profondeur sur 50/100 m. Les arbres sont entretenus par un homme. Elle replante des pousses dans les endroits « usés », elle arrose une à deux fois par jour à l’aide d’un tuyau.

Tout ceci laisse pas mal de temps pour bavarder et rire avec ses collègues, ou une touriste, car je ne l’ai pas vu en faire autant avec d’autres.

Depuis quelques jours je faisais des calculs de pourcentage

relatif a son salaire supposé pour savoir quoi lui donner comme pourboire avant de partir. J’aurais préférer lui offrir une paire de boucles d’oreilles par exemple, car un objet ça se garde, rien de semblable ici.

Finalement ce matin, le dernier, je mis dans ma poche de short quelques Dongs. Hier elle m’avait dit qu’elle était triste que je parte. Puis la voila : on se dit « goodmornig, how are you », et elle me tend une petite poche plastic jaune qui contient deux photos : une d’elle et une autre où est écrit « I love you », au dos de sa photo plein de décors et de mots doux en anglais. Je suis très touchée, je ne m’y attendais pas. Je lui glisse l’argent dans la poche de son jean. J’ouvre ma valise à la recherche d’un objet pour elle, rien. Elle me répète qu’elle est triste que je parte. Je finis par avoir l’idée de lui proposer une photo d’identité de moi, que j’ai en réserve au cas… elle accepte et je lui écris mon prénom au dos.

Et finalement je sors mon chapeau vietnamien tout neuf, et je lui donne car le sien “tombe en ruine” ! Nous voilà contentes toutes les deux.

Elle « m’explique » qu’elle peut, vu mon âge, m’appeler « Maman », ce qu’elle fait

C’est une tradition vietnamienne (peut-être chinoise aussi, en tout cas je ne l’ai pas vu en Thaïlande) qu’une personne jeune qui a de l’affection et du respect pour un/une “ancien/ne” l’appelle “Maman” ou “Papa”.

Elle sort chercher son ramasse-poussière, revient, sur la tête un vieux chapeau conique tout effiloche, c’est la première fois que je lui vois, d’habitude elle porte une casquette. Voyant son état je prends le mien tout neuf et lui donne, elle est contente et ne le quitte plus. Elle me demande de rester ici, je ne sais que lui répondre, finalement je lui explique que je veux voir tout le Vietnam, et que quand j’étais jeune j’étais contre la guerre et que j’ai vendu le Courrier du Vietnam sur les marchés de Paris…. et que j’ai vu Cu Chi et que je veux voir la DMZ à Hué, elle ajoute « et Haiphong ». Nous avons encore quelques heures, je vais essayer de la prendre en photo.

Deux années plus tard

Tout ceci s’est passé en hiver 2007 comme l’indiquent les photos.

Puis j’ai beaucoup pensé à mon séjour à Mui Ne et à Truc Phuong une fois rentrée en France. Quand j’ai pu retourner au Vietnam en 2009 j’avais projeté d’y retourner. Malheureusement l’hôtel n’existait plus et donc aucun moyen de retrouver Truc Phuong. Il m’arrive de repenser à elle et à Mui Ne avec nostalgie.

Truc Phuong femme de chambre
Truc Phuong femme de chambreTruc Phuong femme de chambreTruc Phuong femme de chambre