Maison traditionnelle en Teck région Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

En janvier 2010 j’avais découvert et photographié sous tous les angles possibles une maison traditionnelle en teck. Je ne l’avais pas encore publié, je la publie donc avec beaucoup de retard, d’autant que ces maisons par manque d’entretien et risque d’incendie qu’elles comportent sont de plus en plus démolies. C’est donc une sorte de témoignage qu’y m’est cher que je vous propose ici.

C’était grâce à un chauffer de Songthaew

C’est ainsi que grâce à ces moyens de transport, (voir Wikipedia qui explique en anglais, photo à l’appui  ; un véhicule comportant 2 places à l’avant et de 6 à 8 places assises à l’arrière, l’avant et l’arrière ne communiquent pas) qui ont un circuit régulier identique chaque jour que j’ai découvert cette maison. En effet il leur arrive, quand ils manquent de passager, de les louer à la journée ou plus, ce qui leur donne une sorte d’assurance de revenu pour le temps choisi par le passager. C’était ce que j’avais fait pour quelques journées en 2010, c’était le début de mes achats pour commencer mon stock de boutique. Il m’avait permis d’avoir la sécurité d’un chauffeur : il venait me chercher chaque matin à ma Guest House, et me ramenait de même en fin de journée (vers 16h).

J’avais un excellent contact avec lui, même s’il ne parlait pas un mot d’anglais (si peu !) et moi de même pour le thaïlandais. Mais nous nous comprenions parfaitement bien : quoi de mieux pour communiquer que le regard, les gestes, les sourires, etc … ?

C’est ainsi qu’il me fit découvrir cette maison traditionnelle en teck

Nous voilà dans un environnement paisible et magnifique (tout à fait l’inverse de la ville et de la banlieue de Chiang Mai encombrée de véhicules très polluants) ! De plus y avons découvert un pousse-pousse ; nous n’avons pas utilisé ce pousse-pousse pour la démonstration, mais le sien qu’il sortit pour l’occasion une fois de retour de la banlieue de Chiang Mai, on le voit sur la dernière photo : il m’avait fait comprendre qu’il connaissait ce métier pour l’avoir exercé plus tôt dans sa vie, et ma sorte de dégoût de cette position genre “esclave” ne lui paraissait pas ainsi.

En fait j’ai découvert cette année (février 2018) au cours de mon séjour à Chiang Mai, que ces pousse-pousses redevaient à la mode et s’étaient multipliés, sans doute que cela plait aux touristes qui se promènent plus lentement, quant à la pollution ils n’en produisent aucune mais passager en prend en plein nez le maximum des pots d’échappement très polluant de la ville.

Voici les photos de la maison traditionnelle en teck, vous pouvez aussi ouvrir un diaporama en cliquant sur l’une d’elle :

Se rendre en Thaïlande février 2018

Publié par 2 commentaires

Quand on a décidé de se rendre en Thaïlande par quel bout faut-il commencer les réservations ? Tout dépend de si on vit à Paris ou en province, et aussi si un transport simple nous mène à l’aéroport de Roissy facilement.

Comment se rendre en Thaïlande ?

Cette année après mûre réflexion j’ai choisi d’éviter Bangkok et d’aller directement à Chiang Mai qui comporte une escale à Bangkok (dans l’aéroport pour changer d’avion !).

J’habite dans une province à 300 km au sud de Paris (le Centre), mais alors question transports pour se rendre à Paris c’est à chaque fois un vrai casse-tête. On a l’impression que jamais personne habitant cette région n’a jamais aucun besoin de se rendre facilement à Paris, ou alors la SNCF considère peut-être que nous ne sommes pas assez nombreux à s’y rendre en train et que nous préférerions notre voiture, mais qu’est-ce qu’on en fait de sa voiture une fois à Paris ?

Choix des vols

Il faut donc choisir les heures des avions en fonction des heures de la SNCF si bien que c’est d’incessant aller-retour entre les sites de recherche des avions et ceux des trains. Quoique les trains il suffit de les noter une fois pour toute… et alors on peut se mettre à chercher un avion.

Pour les avions ce qui est important est le temps qu’il met en incluant les escales, et dans quels aéroports sont ces escales, je vais les choisir fonction des escales de leur longueur et du prix global. J’ai fait des vols par des compagnies : des Émirats, de la Finlande, de la France, de la Chine, jamais encore Thaïlandais ! J’ai écarté les pays arabes car femme je déteste la manière dont ils nous regardent maintenant comme si nous étions des putes parce que seule, “avant” ce n’était pas ainsi.

Finalement cette année j’ai trouvé la solution : un vol Thaï Airways. Vous me direz c’est plus cher, (dans les 900 €) pas tant que ça si j’enlève le coût du transport Bangkok/Chaing Mai, les hôtels à Paris, la fatigue, l’ennui, tout ça compte aussi (1). Car ce vol a des horaires vraiment pratique : décollage de Paris à 12:30, retour 6:50. On a le temps à l’aller et au retour de faire le voyage sans dormir en hôtel !

J’ai plusieurs raisons de ne pas me rendre à Bangkok :

  • “mon” ex-guest house a changé de gérant et je la déteste depuis, j’ai constaté qu’elle a disparu du Routard alors qu’elle y fut plus de 10 ans.. Plus question d’aller là. J’ai cherché l’année dernière… rien ne me contentait vraiment.
  • Et aussi j’ai décidé de ne partir que 2 semaines et non 3 comme l’année dernière, donc 1 seule ville est mieux pour prendre son temps pour aller dans tous les lieux où j’ai des chances de trouver des produits intéressants.
  • et qu’en fait c’est bien à Chiang Mai que l’on trouve le plus grand choix d’artisanat et aussi les objets du quotidien des Thaïlandais !Se rendre en Thaïlande février 2018

Donc chercher une GH à Chiang Mai.

Après consultations du dernier Routard 2018, tout en révisant mes souvenirs (2 ans que je ne me suis pas rendu à Chiang Mai). Et puis je n’avais aucune envie de passer par les sites de réservations très prisées que je déteste. Ce ne sont que des pubs, je me sens très agressée et non maitre de mes choix avec ces “fausses” photos, etc.

Après avoir fait le tour de toutes les infos et munie de toutes en tête, je commence par les avions pour tâter le terrain. Je vois toujours les mêmes choses avec des escales qui n’en finissent plus durant lesquelles on se traine dans les couloirs immenses des aéroports à la quête d’une occupation : manger ? fumer ? tel truc en soie ? en fait on n’a besoin d’absolument rien juste passer le temps.

Donc je tombe sur un Thaï Airways sans escale pour Bangkok, youpi je le veux. Juste 1h30 à Bangkok. Je referme la fenêtre du site et vais me coucher.Se rendre en Thaïlande février 2018

Le lendemain, soit le 3 janvier me voilà au “turbin”. Tout réserver et conclure !

Le matin du 3 janvier

Je retourne visiter un site de GH qui m’avait bien plu hier. Oui c’est là que je vais habiter durant 2 semaines. Elle a plusieurs avantage : prix très correct pour son confort : clim, balcon, belles couleurs, dans une rue calme au centre du carré ancien entouré de douves soit proche du marché du dimanche où je compte me rendre 2 dimanches, et faire plusieurs allées retours chargée donc près est ce dont j’ai absolument besoin (par 30° chargé d’achats dur dur).

Alors maintenant je fais tout d’une traite :

  • réserver l’avion
  • réserver la GH

me reste à savoir comment me rendre à Paris…

Chez moi > Roissy

L’avantage de cet avion est qu’il décolle à 12:30 : je peux partir de chez moi le matin pour être à Roissy à temps. (Pas de train qui conviennent sinon la veille et donc payer une chambre d’hôtel.) Le retour atterrissage à 6:50 là pas de problème pour rentrer dans la journée chez moi en voiture.

J’ai découvert que le site du routard propose des parkings à des prix corrects. J’avais pensé à cette solution bien souvent mais les prix étaient vraiment trop élevés ! Je vais donc prendre cette solution. Pour 14 jours à partir de 60 € environ. Le coût d’aller en voiture serait, d’après le site Michelin, de 45 €.

Autrement dit ce vol qui parait cher me fait faire des économies : de trains et d’hôtels en France. Et de fatigue, de temps, d’incessant aller- retour entre aéroport et hôtel. C’est un bon choix.

Maintenant plus qu’à préparer la valise, au fait j’ai tous les sacs qu’il faut, mais question valise que j’ai depuis (???) très longtemps je vais peut-être en prendre une plus récente ?

_____________

(1) rappel j’ai 76 ans.

Projet d’envol vers la Thaïlande 2017

Publié par Laisser un commentaire
drapeau thaï avec éléphant

Projet d’envol vers la Thaïlande 2017

Information importante : j’ai réservé mon vol pour janvier 2017

Cette fois a été un peu plus complexe car il fallait d’abord que je trouve quelqu’un pour m’aider. Ayant atteint l’âge de 74 ans, 75 en décembre prochain, je n’ai plus la force physique que j’avais “avant”. J’ai commencé à m’en rendre compte plus particulièrement à mon dernier voyage d’octobre 2015.

Comme je procède aux achats par moi-même je dois porter les produits pour les rapporter dans ma chambre de Guest House à chaque achat et donc les transporter au bout de mes bras (mon dos ne supporte plus les sacs à dos) ; souvent je retourne chez les mêmes marchands plusieurs jours d’affilés juste pour échelonner le port des paquets sur plusieurs jours.

Je devais donc trouver de l’aide

Après divers contacts qui se révélèrent désastreux, j’ai enfin trouvé la personne idéale : Michel.

  • Michel ayant un projet de séjour plus long et surtout partant depuis le Luxembourg part le même jour mais revient quelques mois plus tard. Il sera mon “porteur”,

 

Chiang Mai, fête des fleurs et chars de fleurs et graines

Publié par Un commentaire

Chiang Mai, fête des fleurs et chars de fleurs et graines

24 photos – Le jour de la fête des fleurs des chars défilent dans les rues de Chiang Mai. Ils sont faits de fleurs, de graines, les structures sont en bambou. Ils sont préparés de longue date, qu’on voit ici. Ce qui est appelé sous le terme générique de fleurs sont souvent des graines dites exotiques, des branchages, des feuilles exotiques donc grandes. Comme tous les chars de fleurs du monde ils représentent des scènes de la vie ou de la politique. Les couleurs sont très variées, beaucoup de vert de toutes nuances. L’intérêt du bambou pour les structures est qu’il se travail facilement.

Une fois le défilé terminé les chars séjournent dans un grand parc et les Thaïlandais et touristes viennent là se promener pour les admirer.

Les artisans amateurs artistes fabricant les chars

Il se trouve que je fus dans une guest house où des “faiseurs de chars” logeaient, car ces créateurs viennent de toute la Thaïlande pour faire leur char. Leur projet était de faire une main et un éléphant. C’est la progression de cette invention que l’on voit ici en photos. La main est en carcasse de bambou. Malheureusement j’ai du louper son recouvrement de papier… par contre on le voit pour l’éléphant qui est de la même technique.

Marché du dimanche de Chiang Mai en 2008

Publié par Laisser un commentaire

Marché du dimanche de Chiang Mai en 2008

11 photos – La première fois que je suis arrivée dans le marché du dimanche de Chiang Mai j’étais des plus surprise : c’était la reproduction des grands marchés ethniques du Gard ou de l’Aveyron… évidemment c’était le contraire c’est le Gard qui a copié et les marchands se fournissent ici, chaque hiver pour remplir leurs stands d’été.

Le marché de Chiang Mai du dimanche après-midi (à partir du début de l’après-midi jusque tard le soir) a changé.
Je vous propose quelques photos prises en 2008. Depuis ce marché à beaucoup changé : des immeubles ont été construit sur une des places où les marchands on donc disparues, maintenant ils ne restent aux exposants que la rue principale (rajout 2016)

Entrée du marché

On peut voir que la place à l’entrée du marché était libre de toute construction ; cette place recevait le reste de la semaine les marchands ethniques, maintenant ils sont déplacés, depuis la construction d’immeubles.

Temple Phra Singh, Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Temple Phra Singh

que j’ai visité à maintes reprises. Je n’ai pris des photos qu’en 2008, alors que je l’ai revu plus récemment. C’est dans ce temple que j’ai acquis les amulettes talismans qui sont en vente sur ce site à un marchand spécialisé dans les articles de la pratique bouddhiste pour les croyants que sont la plupart des Thaïlandais.

Il contient un bouddha en jade. À l’entrée des fleurs pour orner les autels et offrir aux bouddhas, ainsi que de l’encens traditionnel. J’ai eu la chance d’y être au moment d’une préparation de fête où on pouvait voir 15 bouddha en cuivre préparés.

Wat Phra Singh

Wat Phra Singh est situé à l’intérieur des murs de ville, datant de 1345, ce temple est un exemple d’architecture classique du nord de la Thaïlande. Il loge le Bouddha Phra Singh, une image très vénérée, transférée ici il y a plusieurs années en provenance de Chiang Rai. Ce temple est entièrement construit en bois.

Bouddhisme à Chiang Mai dans wikipedia

wat phra singh porte principale
wat phra singh porte principale
wat phra singh porte principale, détail
wat phra singh porte principale, détail
wat phra singh détail toiture
wat phra singh détail toiture
bibliotheque wat phra singh
bibliotheque wat phra singh
bouddha principal wat phra singh
bouddha principal wat phra singh
bouddha jade wat phra singh
bouddha jade wat phra singh
wat phra singh peinture murale
wat phra singh peinture murale
wat phra singh peinture murale
wat phra singh peinture murale
Viharn Lai Kam interieur wat phra singh
Viharn Lai Kam interieur wat phra singh
15 bouddhas pour fete-wat phra singh
15 bouddhas pour fete-wat phra singh
wat phra singh fleurs entree
wat phra singh fleurs entree

Temple Phan Tao à Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Temple Phan Tao

14 photos – Ce temple Phan Tao a une particularité il est en bois, et ses chedis (stupas en Inde) sont en bambous. Ce sont comme des symboles de modestie, rien qui veuille en jeter plein la vue comme on voit ordinairement dans les temples couverts d’or. Ici c’est le symbole de ce qu’est d’abord une religion : une retenue.

Malgré tout l’autel est rehaussé par un bouddha recouvert d’or, et l’intérieur est assez semblable aux autres temples avec des colonnes elles aussi décorées d’or.

Style Khmer

L’entrée principale extérieure est d’un style Khmer, comme ce que l’on trouve à Angkor, tradition reprise sous différentes formes dans les temples thaïlandais. Il faut savoir que les Siamois ont fait partis de l’ensemble Khmer, et même s’ils en refusent l’origine, ils gardent cette influence, que dans certains musées de Thaïlande ils revendiquent comme étant de leur fait : ce seraient eux, Siamois, les créateurs et protagonistes d’Angkor. D’où les contestations incessantes de frontières de la part de la Thaïlande avec le Cambodge (Thaïlande qui de plus cacha les meurtriers et coupables de crimes contre l’humanité au Cambodge).

École de moines

Ce temple contient, comme beaucoup de temples en Thaïlande une école de moines bouddhistes, ici on peut les voir jouant gaiment.

Vers le fond du terrain du temple on remarque, au-delà d’un ruisseau, une partie garnie de fleurs où trône un bouddha couvert d’or.

Et sur un côté caché un bouddha couvert de rouge ayant une figure non commune.

Voici la galerie photos

Fabrication des ombrelles et des éventails à Chiang Mai

Publié par 5 commentaires

Fabrication des ombrelles

Après vous avoir présenté succinctement un magasin d’ombrelles je vais vous présenter maintenant comment les ombrelles sont fabriquées.

Le fabricant dont il s’agit fabrique aussi

Les bases sont les mêmes : papier, peintures, couleurs, bambou.

Les mêmes ouvrières

J’ai retrouvé les mêmes ouvriers à plusieurs années de distance depuis 2009. Des femmes sont les ouvrières. Quelles qualités ont les femmes, pourquoi des femmes ? je ne sais pas, mais on retrouve le même phénomène dans le monde entier. Quelques hommes plutôt dans la décoration, peinture.

Les matériaux des ombrelles

Les moyens employés sont basiques et traditionnels : pas de machines, pas d’appareil électrique, mais des chignoles, les mains surtout les mains. Les femmes toujours percent, collent, forment les baleines, collent le papier, l’enduisent de vernis pour sa tenue et sa durée dans le temps, le tout donc dans les traditions.

Pourquoi n’utilisent-elles pas l’électricité alors qu’il est partout en Thaïlande, c’est une question à laquelle j’hésite à répondre : moins de brutalité de l’instrument ? plus léger d’usage ? pas de cordon électrique ? plus facile à déplacer ? non pour garder l’artisanat dans sa tradition.

On voit les ombrelles dans les hangars ouverts (la température est entre 30° et 40° selon la saison) chacune à son stade de fabrication, dans des lieux couverts pour les ombrelles finies. (1)

_____________
(1) ce n’est plus valable en 2018 : tout a changé, et je n’ai pas été tentée de prendre quelque photo que ce soit !.

 

Présentation fabriquant d’ombrelles Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Fabricant d’ombrelles

Quand on arrive chez ce fabricant d’ombrelles on est assez éblouis. Tellement d’ombrelles, quelle diversité : formes couleurs, dessins.

Dans le prochain article je vous présenterai les petites mains en action, en grande majorité des femmes, les mêmes d’une année sur l’autre.

Par quel bout commencer ?

Sous le hangar des femmes travaillent là devant nous.

Temple Pan On, Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

Temple Pan On à Chiang Mai

7 photos – Le wat (temple en thaï) Pan On dans la ville de Chiang Mai se situe au milieu du marché du dimanche, c’est pourquoi il est beaucoup visité par les touristes et les Thaïlandais. Dans son ère on trouve ces soirs-là un énorme choix de boutiques précaires qui font des cuisines d’une variété énorme : japonaise (sushi), chinoise (canard laqué), thaïlandaise bien sûr, et aussi des jus de fruits frais, du sucré tant que du salé, présentées de toutes les manières possibles tel ceci : œufs dans des feuilles de bananiers ou cocotier :

Dans l’ère autour du temple des marchands de l’artisanat thaïlandais : vêtements, bijoux, batik, objets en bois et tout ce qu’on peut imaginer.

Mais il ne faut pas oublier que c’est un temple où s’exerce le bouddhisme. Par exemple on trouve les petites statues recouvertes des morceaux d’or qui sont offerts par les pratiquants et collés au fil du temps :

Au centre un Chedi (stupa en indien) entièrement couvert d’or. Quatre niches abritent des bouddhas. Les fidèles tournent autour du chedi accompagnés par une musique spirituelle (voir la vidéo plus bas)

Vidéos

Dans ces vidéos vous pouvez voir et entendre : l’ambiance générale, le prédicateur chanter, l’énorme choix de nourriture durant les soirs du marché du dimanche à Chiang Mai, et le temple qui côtoie le chedi.