Nouvel an chinois en Asie : Le Rat

Publié par Un commentaire

L’année du Rat

L’année du Rat commence commence le 25 janvier 2020. Cette année correspond à l’an 4718 du calendrier traditionnel chinois. L’animal succède au signe du Cochon (ou : « Porc ») de Terre qui avait commencé le 5 février 2019, et il précède le Bœuf (ou : « Buffle ») de Métal qui débute le 12 février.

L’année du Rat est le 1er animal du cycle des 12 animaux du zodiaque chinois. Il succède au Cochon et précède le Bœuf.

Pour savoir si quelqu’un est du signe du Rat, il ne suffit pas de connaître son année de naissance, mais également le jour et le mois de l’anniversaire. En effet, le 1er jour du 1er mois du calendrier chinois dépend de la Lune et non du soleil : ce n’est pas un calendrier Grégorien. Ainsi, le 1er jour de l’an chinois change chaque année et tombe un jour différent de janvier ou de février.

Ganesh assis sur le rat
Ganesh assis sur le rat

Le Nouvel an chinois, le Rat, célébré en Asie et en France

en Asie

Le Nouvel An est célébré officiellement en Chine continentale (sept jours de congés) et à Taïwan (au moins cinq jours), à Hong Kong et Macao (trois jours), ainsi que dans certains pays asiatiques où l’influence de la culture chinoise est importante, ou ceux dont la population comprend une forte minorité de Chinois ethniques : Singapour et Malaisie (deux jours), Philippines (trois jours), Brunei et Indonésie (un jour), Thaïlande, Viêt Nam (fête du Têt, trois jours, avec un jour de décalage avec la Chine tous les 22 ou 23 ans pour compenser le décalage horaire entre Pékin et Hanoï), Corée du Sud (fête de 설날 Seollal, trois jours).

Les congés du Nouvel An, qui peuvent être prolongés par un week-end ou un pont, sont une période de migration intense, appelée Chunyun, car nombreux sont ceux qui s’efforcent de rejoindre leur famille, depuis l’étranger parfois : embouteillages sur les routes et encombrements dans les gares et les aéroports sont la règle.

Il est observé individuellement partout dans le monde par les membres de la diaspora chinoise, et parfois également par les Japonais (vieux premier mois 旧正月), les Hmong, les Mongols, les Tibétains, les Népalais et les Bhoutanais.

À Singapour, Stephanie Nolte montre comment entre 1965 et 1985, le gouvernement a donné une plus grande force à la fête de Noël, en « l’industrialisant », et en limitant les festivités de la fête traditionnelle, en raison de son caractère trop chinois.(wikipédia)

en France

A l’occasion du Nouvel an chinois 2020 placée sous le signe du Rat, la mairie de Paris 13 organise deux semaines de festivités entre le 20 janvier et le 2 février. Au programme: spectacles, expositions, conférence et table ronde. Tout au long des festivités, des lanternes, créées par des artisans de la province chinoise de Jiangsu, décoreront la Mairie. Les festivités cette année se termineront avec le grand défilé du Nouvel An le 2 février.

Depuis 11 ans, la Mairie du 13e organise une multitude d’événements dans le cadre du Nouvel An chinois (autrement connue comme la Fête du Printemps). Cela permet aux Parisiens de découvrir cette célébration typiquement asiatique qui est devenue l’un des événements culturels les plus importants de l’arrondissement. De plus, le défilé organisé à cette occasion est l’un des plus grands de la capitale. (Chine information)

Personnalité du Rat

Rat détecteur de mine en Afrique (Gambie)
Rat détecteur de mine en Afrique (Gambie)

Optimistes et énergiques, les personnes nées dans l’année du Rat semblent appréciées de tous. Elles sont sensibles aux émotions des autres, mais elles sont également têtues. Les Rats sont plutôt gentils, mais en raison de leur faible éloquence, leurs paroles peuvent paraître rudes.

Sur le plan financier, les Rats aiment épargner et peuvent être radins. Cependant, ils ont parallèlement tendance dépenser de l’argent pour des choses futiles.

Les hommes nés l’année du Rat sont intelligents et s’adaptent rapidement aux nouveaux environnements. Ils sont très créatifs pour tirer parti des opportunités. Cependant, ils manquent parfois de courage pour le faire.

Les femmes nées l’année du Rat sont les femmes traditionnelles. Elles aiment garder les choses organisées et accordent une grande valeur à la famille. Elles aiment tout prendre en charge à la maison. En dehors du foyer, elles sont aussi douées et ont le sens des responsabilités. (Chine information).

Dans ma boutique

vous pouvez trouver différents produits pour célébrer le nouvel an chinois :

50 pièces d'or pour jour de l'an chinois
50 pièces d’or pour jour de l’an chinois
Encens bâtons jaunes inscrits pour Songkran
Encens bâtons jaunes inscrits pour Songkran
Encens 60 bâtons en sachet pour Songkran
Encens 60 bâtons en sachet pour Songkran

 

 

 

Encens bâtons rouges inscrits pour fêter Songkran
Encens bâtons rouges inscrits pour fêter Songkran
Encens pour Yashodhara 3 gros bâtons rouge
Encens pour Yashodhara 3 gros bâtons rouge
rouleau nouvel an chinois
Poèmes en rouleau nouvel an chinois

Vols dans les cartons d’envoi de la Poste Thaï

Publié par Laisser un commentaire

Grand choix de produits

De retour de Chiang Mai (Nord Thaïlande) j’en rapporte un grand choix de produits de l’artisanat dont quelques-uns dans ma valise…

Le 29 mars un premier colis est arrivé, il contient : quelques ombrelles (beaucoup d’autres à venir), un des modèles de panier à riz : publié, de l’encens (d’autre à venir), des tas de batiks (une partie seulement !), des éventails en paille, des foulards, des chouchous…

Les 3 autres colis sont arrivés ce jour 31 mars… maintenant il me faut trier, classer, ranger… ils ont mis, par train ou route puis bateau, 1 mois 1/2 depuis Chiang Mai !

À signaler –

Vols dans les cartons d’envoi pour la première fois :

il a été fait des trous de 5/6 cm de largeur sur 20/30 cm de longueur par arrachement du carton pourtant d’une qualité de 0,8 mm d’épaisseur.

Voici quelques photos de ces déchirements, et les trous dans l’un doivent être des sondages :

Maison traditionnelle en Teck région Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

En janvier 2010 j’avais découvert et photographié sous tous les angles possibles une maison traditionnelle en teck. Je ne l’avais pas encore publié, je la publie donc avec beaucoup de retard, d’autant que ces maisons par manque d’entretien et risque d’incendie qu’elles comportent sont de plus en plus démolies. C’est donc une sorte de témoignage qu’y m’est cher que je vous propose ici.

C’était grâce à un chauffer de Songthaew

C’est ainsi que grâce à ces moyens de transport, (voir Wikipedia qui explique en anglais, photo à l’appui  ; un véhicule comportant 2 places à l’avant et de 6 à 8 places assises à l’arrière, l’avant et l’arrière ne communiquent pas) qui ont un circuit régulier identique chaque jour que j’ai découvert cette maison. En effet il leur arrive, quand ils manquent de passager, de les louer à la journée ou plus, ce qui leur donne une sorte d’assurance de revenu pour le temps choisi par le passager. C’était ce que j’avais fait pour quelques journées en 2010, c’était le début de mes achats pour commencer mon stock de boutique. Il m’avait permis d’avoir la sécurité d’un chauffeur : il venait me chercher chaque matin à ma Guest House, et me ramenait de même en fin de journée (vers 16h).

J’avais un excellent contact avec lui, même s’il ne parlait pas un mot d’anglais (si peu !) et moi de même pour le thaïlandais. Mais nous nous comprenions parfaitement bien : quoi de mieux pour communiquer que le regard, les gestes, les sourires, etc … ?

C’est ainsi qu’il me fit découvrir cette maison traditionnelle en teck

Nous voilà dans un environnement paisible et magnifique (tout à fait l’inverse de la ville et de la banlieue de Chiang Mai encombrée de véhicules très polluants) ! De plus y avons découvert un pousse-pousse ; nous n’avons pas utilisé ce pousse-pousse pour la démonstration, mais le sien qu’il sortit pour l’occasion une fois de retour de la banlieue de Chiang Mai, on le voit sur la dernière photo : il m’avait fait comprendre qu’il connaissait ce métier pour l’avoir exercé plus tôt dans sa vie, et ma sorte de dégoût de cette position genre “esclave” ne lui paraissait pas ainsi.

En fait j’ai découvert cette année (février 2018) au cours de mon séjour à Chiang Mai, que ces pousse-pousses redevaient à la mode et s’étaient multipliés, sans doute que cela plait aux touristes qui se promènent plus lentement, quant à la pollution ils n’en produisent aucune mais passager en prend en plein nez le maximum des pots d’échappement très polluant de la ville.

Voici les photos de la maison traditionnelle en teck, vous pouvez aussi ouvrir un diaporama en cliquant sur l’une d’elle :

Se rendre en Thaïlande février 2018

Publié par 2 commentaires

Quand on a décidé de se rendre en Thaïlande par quel bout faut-il commencer les réservations ? Tout dépend de si on vit à Paris ou en province, et aussi si un transport simple nous mène à l’aéroport de Roissy facilement.

Comment se rendre en Thaïlande ?

Cette année après mûre réflexion j’ai choisi d’éviter Bangkok et d’aller directement à Chiang Mai qui comporte une escale à Bangkok (dans l’aéroport pour changer d’avion !).

J’habite dans une province à 300 km au sud de Paris (le Centre), mais alors question transports pour se rendre à Paris c’est à chaque fois un vrai casse-tête. On a l’impression que jamais personne habitant cette région n’a jamais aucun besoin de se rendre facilement à Paris, ou alors la SNCF considère peut-être que nous ne sommes pas assez nombreux à s’y rendre en train et que nous préférerions notre voiture, mais qu’est-ce qu’on en fait de sa voiture une fois à Paris ?

Choix des vols

Il faut donc choisir les heures des avions en fonction des heures de la SNCF si bien que c’est d’incessant aller-retour entre les sites de recherche des avions et ceux des trains. Quoique les trains il suffit de les noter une fois pour toute… et alors on peut se mettre à chercher un avion.

Pour les avions ce qui est important est le temps qu’il met en incluant les escales, et dans quels aéroports sont ces escales, je vais les choisir fonction des escales de leur longueur et du prix global. J’ai fait des vols par des compagnies : des Émirats, de la Finlande, de la France, de la Chine, jamais encore Thaïlandais ! J’ai écarté les pays arabes car femme je déteste la manière dont ils nous regardent maintenant comme si nous étions des putes parce que seule, “avant” ce n’était pas ainsi.

Finalement cette année j’ai trouvé la solution : un vol Thaï Airways. Vous me direz c’est plus cher, (dans les 900 €) pas tant que ça si j’enlève le coût du transport Bangkok/Chaing Mai, les hôtels à Paris, la fatigue, l’ennui, tout ça compte aussi (1). Car ce vol a des horaires vraiment pratique : décollage de Paris à 12:30, retour 6:50. On a le temps à l’aller et au retour de faire le voyage sans dormir en hôtel !

J’ai plusieurs raisons de ne pas me rendre à Bangkok :

  • “mon” ex-guest house a changé de gérant et je la déteste depuis, j’ai constaté qu’elle a disparu du Routard alors qu’elle y fut plus de 10 ans.. Plus question d’aller là. J’ai cherché l’année dernière… rien ne me contentait vraiment.
  • Et aussi j’ai décidé de ne partir que 2 semaines et non 3 comme l’année dernière, donc 1 seule ville est mieux pour prendre son temps pour aller dans tous les lieux où j’ai des chances de trouver des produits intéressants.
  • et qu’en fait c’est bien à Chiang Mai que l’on trouve le plus grand choix d’artisanat et aussi les objets du quotidien des Thaïlandais !Se rendre en Thaïlande février 2018

Donc chercher une GH à Chiang Mai.

Après consultations du dernier Routard 2018, tout en révisant mes souvenirs (2 ans que je ne me suis pas rendu à Chiang Mai). Et puis je n’avais aucune envie de passer par les sites de réservations très prisées que je déteste. Ce ne sont que des pubs, je me sens très agressée et non maitre de mes choix avec ces “fausses” photos, etc.

Après avoir fait le tour de toutes les infos et munie de toutes en tête, je commence par les avions pour tâter le terrain. Je vois toujours les mêmes choses avec des escales qui n’en finissent plus durant lesquelles on se traine dans les couloirs immenses des aéroports à la quête d’une occupation : manger ? fumer ? tel truc en soie ? en fait on n’a besoin d’absolument rien juste passer le temps.

Donc je tombe sur un Thaï Airways sans escale pour Bangkok, youpi je le veux. Juste 1h30 à Bangkok. Je referme la fenêtre du site et vais me coucher.Se rendre en Thaïlande février 2018

Le lendemain, soit le 3 janvier me voilà au “turbin”. Tout réserver et conclure !

Le matin du 3 janvier

Je retourne visiter un site de GH qui m’avait bien plu hier. Oui c’est là que je vais habiter durant 2 semaines. Elle a plusieurs avantage : prix très correct pour son confort : clim, balcon, belles couleurs, dans une rue calme au centre du carré ancien entouré de douves soit proche du marché du dimanche où je compte me rendre 2 dimanches, et faire plusieurs allées retours chargée donc près est ce dont j’ai absolument besoin (par 30° chargé d’achats dur dur).

Alors maintenant je fais tout d’une traite :

  • réserver l’avion
  • réserver la GH

me reste à savoir comment me rendre à Paris…

Chez moi > Roissy

L’avantage de cet avion est qu’il décolle à 12:30 : je peux partir de chez moi le matin pour être à Roissy à temps. (Pas de train qui conviennent sinon la veille et donc payer une chambre d’hôtel.) Le retour atterrissage à 6:50 là pas de problème pour rentrer dans la journée chez moi en voiture.

J’ai découvert que le site du routard propose des parkings à des prix corrects. J’avais pensé à cette solution bien souvent mais les prix étaient vraiment trop élevés ! Je vais donc prendre cette solution. Pour 14 jours à partir de 60 € environ. Le coût d’aller en voiture serait, d’après le site Michelin, de 45 €.

Autrement dit ce vol qui parait cher me fait faire des économies : de trains et d’hôtels en France. Et de fatigue, de temps, d’incessant aller- retour entre aéroport et hôtel. C’est un bon choix.

Maintenant plus qu’à préparer la valise, au fait j’ai tous les sacs qu’il faut, mais question valise que j’ai depuis (???) très longtemps je vais peut-être en prendre une plus récente ?

_____________

(1) rappel j’ai 76 ans.

Cochon déguisé dans les rues de Bangkok Têt 01/17

Publié par Laisser un commentaire

Qu’elle ne fut pas la surprise des habitants de ce quartier populaire de Bangkok de découvrir en début de matinée ce cochon !

C’était le têt : l’année du cochon commençait !

C’est un quartier d’habitations modestes, de bureaux (ministères, école pour moines bouddhistes à côté de 3 temples et d’un chedi) et d’un grand marché alimentaire où viennent de loin les Bangkokiens pour se ravitailler.

Ce cochon était habillé et décoré : de grandes oreilles roses, une paire de lunettes jaunes, une selle sur laquelle est couché un singe en peluche bleue armée d’un colt. Un accompagnateur principal : un moine de l’école bouddhiste voisine.

Ce cochon complétement pacifique et d’un calme serein comme s’il avait toujours été ainsi habillé se promenait tranquillement allant chercher nourriture dans quelques sacs plastiques ou sceaux alentours.

Les habitants s’amusaient, curieux, aucun ne manifestaient d’étonnement qu’eut été celui qu’aurait manifesté des passants en Occident par des cris ou des provocations vis-à-vis de ce promeneur inattendu.

 

 

Projet d’envol vers la Thaïlande 2017

Publié par Laisser un commentaire
drapeau thaï avec éléphant

Projet d’envol vers la Thaïlande 2017

Information importante : j’ai réservé mon vol pour janvier 2017

Cette fois a été un peu plus complexe car il fallait d’abord que je trouve quelqu’un pour m’aider. Ayant atteint l’âge de 74 ans, 75 en décembre prochain, je n’ai plus la force physique que j’avais “avant”. J’ai commencé à m’en rendre compte plus particulièrement à mon dernier voyage d’octobre 2015.

Comme je procède aux achats par moi-même je dois porter les produits pour les rapporter dans ma chambre de Guest House à chaque achat et donc les transporter au bout de mes bras (mon dos ne supporte plus les sacs à dos) ; souvent je retourne chez les mêmes marchands plusieurs jours d’affilés juste pour échelonner le port des paquets sur plusieurs jours.

Je devais donc trouver de l’aide

Après divers contacts qui se révélèrent désastreux, j’ai enfin trouvé la personne idéale : Michel.

  • Michel ayant un projet de séjour plus long et surtout partant depuis le Luxembourg part le même jour mais revient quelques mois plus tard. Il sera mon “porteur”,

 

Protéger les coraux en Thaïlande : sites de plongée fermés

Publié par Laisser un commentaire
coraux poisson stortue

La Thaïlande a fermé une dizaine de ses sites de plongée, dans une tentative de limiter la détérioration de ses récifs coralliens, en partie liée à la surfréquentation touristique.

La Thaïlande paye le prix de son tourisme de masse, avec des millions de touristes étrangers débarquant chaque année sur ses plages de sable fin. Les sites de plongée y sont souvent très accessibles, même armés d’un seul masque et tuba.

“Les massifs coralliens sont affectés par des touristes inconscients… Ils touchent et marchent sur les coraux. Fermer ces sites aidera les récifs à se régénérer naturellement”, a expliqué jeudi à l’AFP Reungsak Theekasuk, directeur des Parcs nationaux de Thaïlande.

“Cela ne va pas trop affecter le tourisme, car c’est le début de la saison des pluies”, traditionnelle saison basse pour le tourisme en Thaïlande, qui bat son plein pendant l’hiver.

“Nous réévaluerons la situation avant le début de la saison haute” fin 2016, a-t-il assuré.coraux poisson stortue

Certains de ces récifs sont touchés par le blanchiment sur quelque 80% de leur surface, selon une récente étude commandée par les autorités thaïlandaises.

Les zones touchées par cette fermeture, annoncée mi-mai, sont notamment près des îles touristiques de Koh Phi Phi et Koh Lanta.

Les innombrables tour-opérateurs proposant leurs services aux touristes jettent souvent leurs ancres sur les massifs de coraux, contribuant à leur blanchiment. Et il est fréquent de voir leurs clients posant pour un selfie aquatique, debout sur des récifs coralliens.

Au-delà dans le Pacifique, la Grande barrière de corail australienne traverse le pire épisode de blanchissement de coraux jamais enregistré, avec plus de 90% de ses récifs ayant blnachi, selon une étude australienne publiée en avril 2016.

Ce phénomène de dépérissement se traduit par une décoloration des coraux. Il est provoqué par la hausse de la température de l’eau.

Outre le tourisme de masse, le phénomène El Niño est en cause, provoquant des hausses de températures dans le Pacifique.

AFP

Retour de Thaïlande : les achats faits

Publié par Laisser un commentaire

Retour de Thaïlande : les achats faits

Avion_F-1_Favorit_Ryabtsev_2007
Un peu K.O. par les 2 jours d’avion, le décalage horaire de 7 heures (il faut un jour par heure de décalage pour se réadapter) et l’énorme différence de climat : 35° (en France 0° cette nuit) et la saison des pluies (qui tombe par seaux) en Thaïlande.

 des tas de nouveautés à venir

achats envoyés par la Poste thaïlandaise :

  • une partie par avion (3 semaines d’attente) : je les ai sélectionnés en fonction de ce qui peut plaire pour les cadeaux de fin d’année, ou pour les vêtements et bijoux qui sont choisis pour se vêtir durant ces fêtes.

la plus grosse partie des achats par bateau (3 mois d’attente).

Cette année mes choix se sont plus portés sur :

  • Bijoux fantaisies : boucles d’oreilles, colliers, bracelets, décoration pour les cheveux qui pour certains viennent d’Inde.
  • Tentures murales de différentes tailles et styles
  • Sarongs et batiks : les tissus qui sont enroulés à la taille dessins traditionnels
  • Sarouels : donc des pantalons “bouffants” dont certains viennent du Népal, et des jupes de couleurs vives
  • Foulards et écharpes : coton, soie, cachemire
  • Sacs en tissu brodé : des toutes les tailles depuis la bourse jusqu’au cabas fourre-tout, tous en coton
  • Encens traditionnel : celui que les Thaïlandais mettent sur les autels dans les temples ou chez eux ; et aussi des encens d’Inde (Champa) ou du Népal
  • Baguettes à riz : en bois clair et bois foncé
  • Oiseaux en céramique et enfants qui s’accrochent sur des fils ou peuvent être posés sur des meubles
  • …et d’autres choses encore.

En attendant paraitra quand même des nouveautés car j’ai en réserve quelques produits non encore publiés.

Chers clients : merci pour vos commandes durant mon absence ; j’avais prévu de les faire partir ce jour 13 octobre, il est possible qu’elles ne partent que demain 14 octobre, veuillez m’excuser pour ce léger retard.

Concernant les demandes particulières j’ai pu en satisfaire certaines et pas d’autres (je vous répondrai en particulier).

Préparatifs de mon voyage en Thaïlande d’octobre 2015

Publié par Un commentaire

Préparatifs de mon voyage en Thaïlande d’octobre 2015

Comme dit dans mon précédent billet je m’envole pour Bangkok le lundi 28 septembre, retour le lundi 12 octobre à demeure. Mon voyage pour l’aller se décompose en :

  • Taxi pour la gare
  • train 9:20 >>> 12/07 Aéroport CDG2 (gare TGV) ligne Air France
  • décollage de l’avion 23:20, escale Canton 16:55 > 19:50
  • ré-décollage de Canton 19:50 > Bangkok 22:00 ligne China Southern Airlines
  • taxi pour me conduire à ma Guest house à cet heure de nuit il ne devrait pas y avoir d’embouteillage.

Ma valise sera vite faite. Elle se prépare par la lessive faite depuis quelques jours, les médicaments achetés, des bricoles diverses… pour si peu de temps elle sera rapide à faire. Pas comme pour mes voyages de 6 mois dans différents pays qui me prend 1 semaine de préparation pour ne rien oublier et que ça tienne en 15 kg ! je pèse chaque objet quand j’ai le choix c’est le moins lourd que je choisis. J’hésite encore sur les livres à emporter (à part bien sûr les guides).

Besoin de temps en voyage

Repos le premier jour ! De toute façon je ne suis pas ce genre de touriste qui courre partout pour tout voir… j’ai besoin de temps. Celui de m’adapter et m’imprégner d’une culture différente de la mienne, revoir et apprécier mes hôtes, le confort de ma chambre, déballer tranquille mes affaires… Les touristes qui courent partout pour tout voir me donnent le tournis et de plus je suis persuadée qu’il ne leur restera pas grand chose de leur voyage sinon des photos en masse qu’ils auront du mal à identifier !

Ma conception du voyage est d’abord la culture des autochtones. Les rues, monuments, magasins ne viennent que bien derrière pour moi.

Est-ce que le personnel de la guest house a changé ? La cuisinière a pris sa retraite, la nouvelle n’était pas mal sera-ce la même ? Les serveurs et réceptionnistes sont tous des étudiants donc jamais les mêmes. Voici quelques photos :

Je vais aller dire bonjour aux voisins de la Guest house : le pharmacien (vieux : a-t-il pris sa retraite ?), les restaurants alentours ont-ils changé de propriétaire, de décor ou de menus ? le seven-eleven a-t-il de nouveaux vendeurs et produits ? les marchés d’alentours à cette saison vendent-ils les mêmes produits ? et voir les couleurs les fruits, les légumes, les poissons, les viandes, les odeurs… Comment est le temps ? il va pleuvoir puisque la saison des pluies n’est pas terminée : les habitants du bord du Chao Praya ont-ils les pieds dans l’eau jusqu’aux genoux ou pire cette année ? car Bangkok s’enfonce j’en vois la progression chaque année. Donc me promener tout alentour, revoir les quais du Klung voisin, les restaurants qui ouvrent le soir… etc… tellement de choses à voir et revoir.

Pas de liste d’achat : c’est selon ce que je croise

Je ne vais pas vous faire la liste de mes projets d’achat d’abord parce qu’ils sont adaptables et aussi parce que j’ai un besoin un peu élastique m’adaptant aux choix… Grosso modo : foulard de soie et/ou coton, bracelets, batiks en coton de toutes tailles, encens traditionnels qu’emploient les Thaï, des objets en paille en bois en bambou des bouddhas… bof… tellement d’objets possibles…

Départ et séjour pour achats en Thaïlande

Publié par Un commentaire

Après maintes hésitations en tout genres et tergiversations diverses j’ai finalement pris un billet d’avion pour la Thaïlande. Cette envie me trottait dans la tête déjà depuis plusieurs mois.(1)

Donc la dernière nuit d’insomnie (elles sont trop courantes à mon goût) vers 4 ou 5 heures du matin je me suis décidée. J’avais le mail hebdomadaire de Liligo depuis plusieurs mois pour surveiller les prix des billets d’avion ils oscillaient peu : entre 400 et 450 euros. En fait le mois d’octobre est idéal : les prix d’avion sont bas pour la Thaïlande et il y n’a que peu de touristes. La raison est que les touristes ont peur de la saison des pluies alors qu’en Thaïlande il ne s’agit que de 2 à 3heures par jour, et encore pas tous les jours, de grosses pluies… qui en fait font du bien. Suffit de ne pas oublier son parapluie, sinon ils en ont tout un tas à tous les prix et toutes les formes. L’avantage est que les températures ne s’envolent pas au-dessus de 30° ou si peu.

Habitant la province il faut que je fasse des acrobaties pour accorder au mieux les horaires des trains et des avions pour ne pas passer de nuit à Paris. Je l’ai fait mais je n’y vois aucun avantage sinon une fatigue supplémentaire sans compter les frais de nourriture et d’hôtel.

Mon autre exigence était sur la compagnie aérienne. Je ne voulais plus passer par la péninsule arabique car me fatigue les regards de hommes sur moi comme si j’étais une putain et les femmes emmitouflées de tissus noirs.

Et donc j’ai trouvé un avion chinois qui fait escale à Canton, Guangzhou, d’un max de 2 heures. Ça aussi c’est important.

J’ai réservé ma chambre d’hôtel à Bangkok. Je vais toujours à la même guest house et ceci depuis octobre 2007.

J’ai commencé à préparer mes listes d’achats. Il faut un support facile à manipuler au moment des choix pour vérifier si ce qu’on voit là et qui plait est vraiment nécessaire, si les prix d’achat rentrent dans le budget et surtout s’ils peuvent “ressortir” à un prix de vente attractif pour le client.

Il ne faut pas oublier que sur les prix d’achat viennent s’ajouter non seulement mon séjour, mais aussi les transports par Poste ou transporteur. Mes expériences de transporteurs sont mauvaises car d’un prix excessif. Par contre par poste je n’ai pas de soucis : rapide et en parfait état (pas comme depuis la Tunisie (1)).

J’ai le plan du grand marché où je vais aller le week-end : le choix est presque trop important. Mais surtout il faut faire plusieurs kilomètres à pied pour en parcourir les nombreux stands qui sont d’une immense diversité. On trouve tout : du pire au meilleur, du plus cher à l’économique… et des tas d’idées nouvelles auxquelles je n’aurais pas pensé.

Je n’irai pas dans le quartier chinois : aucun artisanat ne s’y trouve.

Par contre dans certains quartiers des petits marchés proposent de l’artisanat local…

à suivre…

——————-

(1) À la place j’ai été en Tunisie. Mal m’en a pris : les 2 tiers de la marchandise sont arrivés cassés, ou volés. J’ai téléphoné maintenant fois aux fournisseurs Tunisiens ils m’ont insultés… j’ai reçu des mails catastrophiques pour le moral. Ils ont choisi de faire un bénéfice 1 fois et de s’en foutre de la fidélité d’un client. Alors qu’ils se plaignent de manquer de clients ce qui était ma raison première d’avoir été chez eux. J’ai fait des réclamation à Colissimo ils envoient des imprimés absolument incompréhensifs et aucun numéro de téléphone pour des questions en direct. De plus il n’est pas prévu que l’on puisse s’envoyer des colis à soi-même depuis un pays étranger, le remboursement n’est prévu que pour l’envoyeur qui est moi mais alors ça ne compte pas. J’ai fini par laisser tomber.