Baphûon (Angkor) tel qu’avant sa restauration

Publié par Laisser un commentaire

Baphuon_Angkor_Thom_16-08-2013Baphûon subit différents éboulements en 1945. En 1961 les travaux de restauration furent entrepris par B.Ph. Groslier non encore achevés en 1970 qui finalement pris un énorme retard du fait de la guerre que subit le Cambodge jusqu’en 1985.

Il est construit en 1060, par Udayàdityavarman, de rite brahmanique (Civa).

Le Baphûon, directement accolé à l’enceinte méridionale du Palais-Royal (1), a son gopura (2) extérieur. Il est sur le même axe que la Terrasse des Éléphants, qui est aussi celui de la tour centrale du Bayon.

Dans une enceinte de 425 m sur 125, le temple de 120 m sur 100. Sa masse, une des plus considérable, en eut fait le plus imposant s’il n’était inséré dans un espace si étroit.

Il a tant souffert de l’action de la nature et des destructions humaines qu’il n’était qu’une simple colline couverte de végétation.

C’est la première réalisation d’Angkor du type d’édifice à galeries de pierre concentriques avec tour centrale. Le temple lui-même est constitué par une haute pyramide à cinq gradins de grès qui, en plan, forme un rectangle et superpose des étages de hauteur non décroissante mais à peu près constante. La plateforme supérieure domine le sol de 24 mètres.

On distingue dans les bas-reliefs l’histoire de Ramayana avec des épisodes du Mahabharata.

Baphûon en 1961

baphuon-en 1961
baphuon-tour centrale
baphuon-vue aerienne-1961
Angkor-Glaize - livre

Baphûon rénové en 2012 et 2013

Baphuon en 2012

__________

(1) habituellement nommé Angkor Vat

(2) enceinte en forme de galerie couverte

Angkor Thom : Le Bayon 50 tours à 4 visages

Publié par Laisser un commentaire
4tour-4-visages-Le-Bayon

11 photos – À moins d’un siècle de distance, le Bayon est l’antipode d’Angkor Vat : sa masse centrale est ramassée, dans une inextricable confusion de blocs amoncelés. De partout on peut voir ses cinquante tours à quatre visages.

Le Bayon est la traduction dans le monde des formes des spéculations d’âme d’un grand mystique, le roi bouddhiste Jayavarman VII. Les quatre visages de chaque tour regardant aux points cardinaux sont, tant qu’images du bodhisattva Lokeçvara, le signe de l’omniprésence. Leur multiplication devient la marque de la puissance du dieu roi s’étendant à l’ensemble du pays.

Par ailleurs, les tours à visages étaient des sanctuaires : de courtes description gravées sur les piédroits le prouvent, mentionnant un nombre imposant de divinités, tant brahamaniques que bouddhiques.

Il est le seul temple qui possède deux galeries concentriques sculptées de bas-reliefs. Leur facture est assez frustre et souvent naïve, les bas-reliefs de ce temple, moins stylisées que ceux d’Angkor Vat, sont une source de documentation remarquable par le soin apporté à la représentation des moindres détails et les qualités d’observation dont ils témoignent : c’est à peu près la seule dont nous disposions pour nous faire une idée des mœurs et des conditions de vie de l’ancien Cambodge. Ils sont de type à registre superposés, le registre inférieur représentant pour le Khmers ignorants de lois de la perspective le premier plan, et le registre supérieur l’horizon.

Des animaux en Asie

Publié par Laisser un commentaire
chats au marché de Bangkok

Des animaux en Asie

33 photos – J’ai côtoyé tout un tas d’animaux en Asie, en voici quelques exemples, souvent dans des situations qui nous sont inhabituelles :

  1. des chats qui prennent leur aise sur le marché de Bangkok,
  2. des anguilles partout sur les marchés, (j’avoue que j’ai du mal à les regarder)
  3. tout comme les poissons chats qui sont nourris par les Bangkoquois qui les considèrent comme une réincarnation
  4. des éléphants qui dessinent mais savent réclamer de l’argent et qui m’ont épouvantée : les humains sont prêts à tout pour gagner du fric en faisant même travailler des éléphants et les exposant… pauvres bêtes ; c’est une excursion que j’ai faite ; on nous demandait du fric tout le temps : pour les régimes de bananes, pour nous prendre en photos sur l’éléphant… je n’ai jamais cédé, moi sur l’éléphant a été prise par mon
  5. des singes partout au Cambodge,
  6. des chiens qui crèvent de faim,
  7. des poules et des coqs qui courent dans les champs et les cours des maisons de Bali
  8. des pies sur les bords de klungs à Bangkok
  9. des canards en bord de mer sur la plage à Mui Ne au Vietnam

voici la galerie de toutes sortes d’animaux (cliquer sur l’une pour ouvrir un diaporama)

Génocide au Cambodge, Rithy Panh

Publié par Laisser un commentaire

Génocide au Cambodge

C’est un sujet que je n’ai jamais vraiment abordé sur ce blog. Je n’ai aucun mot pour l’écrire, tout reste sous forme de sensations violentes, je n’ai aucun mot rationnel à mettre dessus. J’ai lu le livre L’élimination de Rithy Panh il y a un an. Je n’en n’ai fait aucun billet ici, juste une allusion dans un billet sur la démocratie. J’ai lu plusieurs livres sur le sujet mais je reste muette.

Quand je décidai d’aller en Asie du Sud Est en 2007 j’avais bien sùr le Cambodge en tête. Une fois au Viet Nam je ne pouvais me décider. Une peur irrationnelle m’étreignait ; en effet aucun danger àaller au Cambodge, ce n’était que la représentation de ce génocide. Je cherchais et trouvais un couple de filles (1) sympas qui l’avaient programmé, je m’accrochais aux wagons.

Je reviens sur le sujet car il est à nouveau question dans l’actualité de ces crimes : demain aura lieu la crémation de Sihanouk, mort en octobre 2012, à cette occasion une émission a abordé le sujet du génocide le 1er février. J’ai appris à cette occasion un crime qui avait été passé sous silence : les mariages forcés en régime Khmers rouges.

Dans cette vidéo le Cambodgien qui témoigne dit que l’Angkar (l’organisation) avait des yeux comme les ananas. On sait par différents témoignages que l’Angkar cachait des espions sous les maisons (2) pour écouter tout ce qui s’y passait et agir en conséquences, ceux qui se conduisaient “mal” allaient en camp de redressement, ou étaient exécutés.

Mes nouvelles amies et moi nous sommes données rendez-vous à Phnom Penh ; faisant halte à Ho Chi Minh je m’enquis de livres en français sur l’extermination au Cambodge, et en lisais ainsi plusieurs en quelques heures.

Rithy Panh

Dans L’élimination, Rithy Panh témoigne de son vécu d’adolescent de 13 ans chassé de Phnom Penh avec tout le reste de la population. Ses parents moururent de faim en 6 mois. Avant d’écrire ce livre il fit beaucoup de films et documentaires. Ce n’est que récemment qu’il put écrire sa propre histoire au travers d’une interview de Duch en procès. Ce dernier se livre dans son intimité, dans sa bonne conscience. Il est un homme instruit. En fait il eut pu être de ceux que l’Angkar désignaient comme le nouveau peuple, les gens cultivés ayant fait des études, fonctionnaires, dirigeants de sociétés, intellectuels  qui étaient les premières cibles de la destruction. N’étaient considérés que l’ancien peuple : les paysans. Cultiver la terre pour faire croitre le riz étant la seule activité noble et digne d’être accomplie. Le Cambodge avant les Khmers Rouges exportait son riz dans toute l’Asie. Les Cambodgiens moururent de faim sous le régime et n’a pu encore à ce jour rattraper la production qu’elle avait avant.

Les Khmers rouges opéraient rationnellement, comme une obsession : nettoyer. Comme on nettoie un sol ou des casseroles, rationnellement, avec méthode. Mais les humains ne sont pas des choses.

Les Khmers Rouges étaient reconnus et représentés (en particulier par le Duch) aux Nations Unis en tant que représentants du Cambodge. Le procès des Khmers Rouges à commencé en aout 2009.

L’INVITE” de TV5MONDE présenté par Patrick SIMONIN le 16/01/12 :

Intervenant au débat FIFDH 2012 intitulé “Khmers Rouges”

_____________

(1) Homosexuelles, elles avaient chacune adoptée une fille Cambodgienne

(2) au Cambodge les maisons sont sur pilotis

Les Français civilisés … qui voyagent

Publié par Laisser un commentaire

Ces Français qui savent tout

Ils vont ils viennent, ils sourient ou pas, mais quand ils causent parfois il faudrait mieux être sourd. Eux ils savent…tout…surtout des pays qu’ils ont traversé en 10 jours tel le Canada dont ils savent comment ils sont avec leurs Indiens…mais oublient comment ils traitent eux-mêmes leurs immigrés… tout tout tout de comment en 3 jours à Bangkok vivent les Thaïlandais. Eux ils savent et vont vous en apprendre sur les autres car ils savent tout sur tout… sauf sur eux et leur pays.

Ils critiquent les Indiens qui ne tiennent pas la porte devant les femmes mais oublient – ou n’ont jamais su – que chez nous en France pays de la civilisation – la bonne, la seule – où un Homme tient la porte aux dames… ces Hommes tuent leurs femmes – plusieurs par semaine – par des coups portés sur elles, que les salaires des Femmes – encore elles – ne gagnent quoiqu’on fasse que 70 % du salaire des Hommes à capacité égale ou même supérieure…

Mais si jamais vous leur faites remarquer que la France est aussi composé d’Humains avec des défauts – chacun les siens – des fois aussi – ou plus – insupportables que les autres Humains des autres continents… ils n’aiment pas… vous êtes de mauvaise foi… les Français… c’est bien connu sont supérieurs à tout autre être humain.

Les Anglais sont-ils plus civilisés ?

je ne sais, et les Brésiliens …qui sont aussi des Américains…que les Français ont du mal à réaliser que les Amériques sont 2 continents où tous les habitants sont des A mé ri cains, bon je sais on a tellement l’habitude de dire Américain pour les Étasuniens – mot plus facile à écrire qu’à dire d’ailleurs. Tout ça pour dire qu’il me semble que les Canadiens – Américains donc – franco en particulier sont un peu différents des Français qu’ils admirent tant on se demande pourquoi.

Pourquoi faut-il que je devienne misanthrope en vieillissant ? Pourquoi les Français sont-ils si insupportables ? Pourquoi pensent-ils toujours qu’ils sont supérieurs aux autres… que les autres ne sont pas civilisés… contrairement à eux Français qui savent ce dont ils parlent : eux sont civilisés et courtois avec les dames… qu’ils peuvent tuer à coups de pieds, de poings ou de pieds.

Achats et Réservations pour voyage en Asie

Publié par Laisser un commentaire

Achats

Guides :

    • : j’ai acheté cette année les routards de la Thaïlande et de Bali, pour rafraichir mes infos (je n’en avais plus depuis Avril 2008). Surtout j’ai besoin de trouver une GH confortable à Chiang Mai, et p’t une nouvelle à Ubud, à voir.

Guest house :

      • : pioché dans le routard quelques adresses à Chiang Mai à qui j’ai envoyé des mails. Pour Chiang mai je crois que j’ai trouvé (500 bahts/jour, un peu cher, mais petit jardin – indispensable pour les rencontres- , restau, ils parleraient français, wifi), situé dans le centre (le carré) vers l’est où je vais aller principalement. Pour Bali je ne sais pas encore mais j’ai encore du temps.

Réservations

Visas :

  • : mauvais début. Temps trop court pour les deux visas (Bali et Thaïlande). J’ai envoyé les papiers à actions-visas le lundi (lendemain de mes achats d’avion). Message sur mon répondeur incompréhensibles j’en n’ai pas dormi car j’avais cru comprendre que toutes les ambassades étaient fermées ouf non, juste manque de temps pour les 2. J’ai du choisir entre Thaïlande et Bali ; j’ai choisi le visa Thaïlande car les flics de la frontière sont pas des joyeux drilles, je prendrai le visa de Bali à l’aéroport de Denpasar.

Change :

  • : là j’ai flippé. Ma banque (La Poste) demandait 3 semaines pour avoir des chèques voyages, oui au fait c’est la première fois que je prends des chèques voyages avant de partir, j’ai des achats à faire, le fric liquide sur moi en permanence en octobre j’ai un peu flippé, et les distributeurs ne sont pas toujours viables. J’ai pris le routard aux infos générales sur leur site et j’ai trouvé American Express : je n’y ai pas de compte et leurs agences sont à  Paris ou Nice : mauvaise pioche. J’ai finalement trouvé national change a qui j’ai fait un virement, je dois recevoir les chèques en euros (pourquoi faire 2 changes € > $ > puis monnaie locale) par courrier sécurisé.

Cartes d’Asie dont Asie du Sud-Est

Publié par Laisser un commentaire

4 cartes Pour s’orienter dans les pays dont il est question sur ce site c’est à dire cartes d’Asie, et cartes d’Asie du Sud Est

Je vous propose quelques cartes des pays dont il y est question. Il est en effet impératif de situer chaque pays dans l’environnement de l’ensemble des pays qui l’entoure ; voir toujours la planète avec la France au son centre (comme il est montré dans les atlas scolaires par exemple) est faux : chaque pays de la planète se situe lui-même plus ou moins au centre du monde : le sien ! Par exemple comment on voit la planète quand on met l’Asie au centre.

Cartes d’Asie

Carte d'Asie
Carte de l’Asie

Carte de l’Asie au Centre du monde

si on met le Vietnam au centre du monde

Carte le Vietnam au centre du monde
Carte le Vietnam au centre du monde
Carte Asie du Sud Est
Carte Asie du Sud Est ou ASE

Carte de Bali et des iles adjacentes

Carte de Bali

Pas de fric pour se chauffer et encore la santé ? on se barre

Publié par Laisser un commentaire

Que fait-on quand on n’a pas de fric pour se chauffer et encore la santé ? on se barre

Il fait froid, la nuit gelée, le soir et le matin peu au-dessus de 0°, la journée autour de 10°, et pas les moyens financiers de payer un chauffage correct, conclusion je m’envole pour les tropiques.

J’ai passé un hiver ici, j’ai chauffé avec le chauffage réputéle moins cher, le bois qui abonde ici, dans un insert. Mais le hic est que la maison n’a aucune isolation, alors je chauffe aussi dehors, j’ai du acheter environ 12 stères (=3 cordes) pour les mois les plus froids (novembre à mars) et un complément pour les mois intermédiaires (sept, oct, avril), sans compter les soirées fraiches des mois dits d’été… enfin j’ai charrier le tout à bras pour le stocker, rentrer les bûches pour la journee dans la maison une ou deux fois (enfin ça fait les muscles) selon la température extérieure, et le prix ? ben renseignez-vous et vous saurez qu’une stère coute selon la qualité du bois entre 50 et 100 € et chauffe en conséquence !

Sans compter que ça ne chauffe que le séjour (péniblement 20° après 3 heures d’allumage), le matin au levé il fait 8° dans la chambre, la journée idem dans la salle d’eau et la cuisine, alors quand j’en peux plus d’avoir 3 pulls et 2 pantalons je complète par le pétrole et l’électricité…

Je me barre

Alors je me barre. J’ai acheté un aller (pas les moyens d’acheter l’aller/retour) ainsi je choisirai la date de mon retour. Mon programme :

  • train vers Paris mardi où je suis accueillie 2 nuits chez des amis connus à Chiang Mai
  • envole jeudi pour Bangkok
  • réservation de “ma” GH Taewez à  Bangkok pour 250 bahts par jour, j’y reste 1 mois (temps possible sans visa)
  • pour prouver ma sortie de Thaïlande à l’arrivée j’ai pris mon billet d’avion BGK>HCM sur Air Asia
  • je reste le moins longtemps possible à Ho Chi Minh aux chambres chères et souvent sales (bon je vais pas dans les 3 ètoiles)
  • puis je vais rejoindre une copine fixée à Nha Trang qui m’a réservée un chambre au choix 5 USD ou 8 USD selon le confort…
  • et je reste là  pour me refaire une santé financière (faut que j’y attende le versement de ma retraite du 1er trim) et me remonter le moral par la même occasion…

Donc vous aller m’avoir en direct dans pas longtemps : actuellement je remplis ce blog de toutes les photos de l’année dernière…

A Bangkok j’achèterai le visa pour le Vietnam qui y est un peu moins cher qu’en France, une des chances d’être ex-colonialiste est qu’on peut y rester longtemps… je sais pas si je reviendrai en France, ce sera selon…

Après mon voyage de 6 mois en Asie premières impressions

Publié par Laisser un commentaire

D’abord je ne sais plus taper sur un clavier azerty, et puis j’ai encore mon décalage de 5 heures.

Premières impressions

Allez pour les choses sérieuses : j’ai été très bien accueillie par les gens de la Creuse que j’ai croisé, merci a tous.

C’est curieux l’Occident. Mon premier contact fut a Helsinki : dans le bus de transfert de l’aéroport ils faisaient tous la gueule. À Paris confirmation de cette même impression en rajoutant qu’ils étaient tous au bord de l’agressivité. Le premier fut la réception du Formule 1, engueulade. Il était environ 22:30 soit 3:30 du matin pour nous après 12 heures de vol, mais nous détendu et souriant, pauvre homme il doit détester faire son boulot. Pareil le lendemain matin un autre réceptionniste vers 6:00 du matin 11:00 pour moi impossible de dormir…

J’ai eu un taxi extra : Marocain qui a la double nationalité ainsi que ses enfants, ce fut un voyage de plus d’une heure, un échange très intéressant entre nous et souriant détendu, je l’ai remercié.

Et puis à la gare d’Austerlitz retour a l’agressivité générale, tous courant dans tous les sens, habillé en gris ou noir, faisant tous la gueule. Sauf dans le coin fumeur dehors (partout des salons fumeurs sauf en France : on est puni nah !) et là encore une charmante Marocaine… décidément les Français de souche.

Campagne française

Et donc dans le train enfin la campagne française : c’est beau chez nous ; traversée de plaines de blé vert, une merveille. Je suis rentrée pile a la saison qu’il faut, le début du printemps, c’est magnifique.

Et à la traversée de l’Indre : j’ai bien choisi mon lieu de vie, je ne pourrais plus supporter le stress et la mauvaise humeur des Parisiens, même si Paris est une très belle ville.

Ma maison

Fuite d’eau j’attends un plombier ce matin, je vis donc sans eau depuis mon arrivée, c’est pas vraiment pratique.

La maison (elle est très bien ma maison) humide et glacée, environ 8°. J’ai tout allumé ce qui produit du chaud, mais pas de bois, alors commande qui va pouvoir m’arriver demain, mais dépannage par mon paysan bien aimé pour quelques heures. Merci à lui.

Pas de télé : j’ai réactivée, sans succès pour l’instant, j’ai donc lu hier soir, comme en Asie…

Sourire de l’épicière et embrassades, intérêts pour mon voyage de ceux qui ont pris soin de ma voiture (gratis), j’ai promis d’aller leur raconter d’ici une semaine le temps que je me réadapte.

Je n’ai donc pas du tout ressenti ce qu’on me dit ici sur ce blog (partez, retournez à la ville) : Non, on est tous contents de se revoir.

Bénéfices d’un séjour d’oct 07 à mars 08 en ASE

Publié par Laisser un commentaire

Grace à ce séjour : Je vais mieux. Allais-je mal avant ? pas vraiment

J’avais envie d’appeler cet article : “A tous les déçus que j’aille bien et qui me fréquentaient parce qu’ils croyaient que j’allais mal, et n’ont jamais pensé que, simplement, j’ai toujours rebondi dans la vie comme un chat, et à ceux qui m’insultent par une jalousie mal appréciée !” mais c’était un peu long ! en plus court j’aurais aussi pu écrire : “leçons de vie

Au sortir de chez mon médecin hier j’avais envie de sauter de joie :

  • tension 12/8, avant 14/8 : le petit effet de l’âge sur la montée de la tension a disparue
  • perte de mes quelques kilos superflus (4 ou 5 kg)
  • suppression d’un tas de médicaments inutiles

Durant ce voyage-séjour de 6 mois non seulement je n’ai pas été malade de quoi que ce soit (je ne compte pas l’accident comme une maladie) mais en plus ma santé morale et physique s’est améliorée.

Annie plage Mui Ne 12 2007
Annie plage Mui Ne 12 2007

Bénéfices Physique

  • Je sens moins mon âge dans mes os et mes muscles. La petite perte de poids me redonne une souplesse disparue, monter dans mon grenier en escaladant les poudres tout en me pliant en deux ne me parait plus aussi insurmontable que l’hiver précédent ; j’ai réorganisé mes deux pièces en déplaçant les meubles sans trop d’effort, le résultat en est plus plaisant et surtout plus pratique ; la conséquence en est que passer l’aspirateur est moins difficile, pour une qui déteste faire le ménage, et puis disparition définitive des poils du chien !
  • Je me déplace plus facilement (à pied) – pas en promenade – dans les actes de la vie quotidienne, la perte de poids a repris un cercle vertueux.

Quand même un petit point négatif : revoir mon visage et mon corps dans le miroir familier n’est pas positif, les rides et les cheveux gris indiquent une prise en âge incontournable, le temps passe, et dans notre civilisation occidentale qui prône la jeunesse éternelle…pas comme en Asie où je bénéficiais de plus d’estime et de considération…

Bénéfices Moral

  • Le jour même de mon retour – jeudi 3 avril milieu de l’après-midi – j’ai sauté sur ce qui m’avait le plus manqué : travailler ; j’ai mis en vente le plus d’objets possible, sans faillir j’ai continué les jours suivants ; pour me renflouer en stock, j’ai chiné dans une brocante le dimanche 6. Mon agenda se remplit des prochaines dates des vides-greniers.
  • Le temps pluvieux et froid m’est pour ainsi dire indifférent puisque je n’ai pas derrière moi 6 mois d’hiver, plutôt le printemps et l’été devant, et je suis assez insensible à la dégringolade de 40° à 0°, sauf que je consomme du bois…
  • Mon ex-chienne, que j’ai donné avant de partir, non seulement ne me manque pas et même la disparition de la contrainte quotidienne de sa demande perpétuelle d’attention me soulage; j’ai acheté deux oiseaux Mandarins à la place…je ne sais ce qu’il en sera d’eux à ma prochaine absence, je verrai bien… ; mes plantes vertes d’intérieur sont mortes – évidemment – j’ai racheté quelques fleurs simples dont des cactées…on verra bien pour leur survie…
  • Surtout j’ai repris possession de mon “destin”, il ne me domine plus comme avant. J’ai pris conscience qu’à chaque âge et dans quelques situations économiques que ce soit – pourtant la vie me l’avait déjà appris – on peut garder la liberté de faire et d’être
  • Je n’ai qu’une envie repartir l’hiver prochain, reste maintenant à en trouver les modalités et surtout les pays et/ou continent, je ne sais s’ils seront les mêmes ou non un premier bilan a été fait là …