Perles fantaisies Lampwork d’Indonésie

Publié par Laisser un commentaire

Voici l’explication de la fabrication des Perles fantaisies Lampwork Indonésie

formes variées (rondes, facettes, plates, etc) translucides, opaques, couleurs vives, couleurs foncées.
suivent deux textes : le premier en français qui est la traduction du texte d’origine écrit en anglais par les Indonésiens.

Perles d’Indonésie Lampwork

Les perles de verre indonésiennes fabriquées avec les méthodes traditionnelles de travail à la lampe (Lampwork) utilisées depuis plus de mille ans. Beaucoup de ces modèles inventés pour nous seuls et, malheureusement, ne sont actuellement pas disponibles ailleurs.
D’autres sont des répliques contemporaines de perles anciennes qui sont parfaites lorsque vous voulez un look rustique ou vintage ! Rassurez-vous : pas d’enfants dans nos ateliers uniquement des adultes !
Nous proposons près d’un millier de styles différents de perles de verre indonésiennes et les avons ainsi organisées en un certain nombre de catégories ciblées.
Les perles de verre d’Indonésie ont été presque toujours fabriquées à Java.
Les perles indonésiennes ont été fabriquées, importées et peut-être envoyées à l’étranger depuis des siècles.
Les articles de cette catégorie traitent de diverses facettes de la riche histoire de la fabrication de perles de verre dans la région maintenant connue sous le nom d’Indonésie.

Un métier mortel

Malheureusement, la tradition de fabrication de perles de verre en Indonésie se meurt très rapidement.
Les fabricants indonésiens de perles de verre menacés par les mêmes forces concurrentielles qui dévastent les artistes américains de perles de verre – la concurrence de la Chine et de l’Inde.
Beaucoup d’artisans de perles de verre ont abandonné leur métier pour chercher un travail plus lucratif. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que de nombreux points de vente en gros de perles en Indonésie importent maintenant des perles de verre de Chine.
Pour le meilleur ou pour le pire, nous vivons tous dans une économie mondiale.

Plusieurs des styles de verre uniques que nous offrons ne seront plus disponibles à l’avenir. Certains ne nous semblent plus disponibles aujourd’hui encore. Nous ne transporterons pas de perles de verre après notre réouverture en tant qu’entreprise indonésienne en raison de ces pressions concurrentielles.

Sacs De Perles Lampwork
Sacs De Perles Lampwork

Glass Beads Lampwork

Indonesian glass beads are still made with the traditional lampwork methods that have been in use for more than a thousand years. Many of these designs were made for us alone and, sadly, are not currently available elsewhere. Others are contemporary replicas of ancient beads that are perfect when you want a rustic or vintage look! Rest assured, all of our glass craftspersons are adults!
We feature nearly a thousand different styles of Indonesian glass beads and have thus organized them into a number of focused categories.
The glass beads of Indonesia are almost always made in Java.
Indonesian beads have been made in, brought to, and possibly sent abroad for centuries. The articles in this category discuss various facets of the rich history of glass bead making in the region now known as Indonesia.

A Dying Craft

Sadly, the glass bead making tradition in Indonesia is dying very quickly. Indonesian glass bead makers are threatened by the same competitive forces that are devastating America’s lampwork bead artists — competition from China and India. Many glass bead artisans have abandoned their profession to seek more lucrative work. It may surprise you to learn that many of the wholesale bead outlets in Indonesia are now importing glass beads from China. For better or worse, we all live in a global economy.
Many of the unique glass styles we offer will not be available in the future. Some appear to be no longer available to us even today. We will not be carrying glass beads after we reopen as an Indonesian company because of these competitive pressures.
Plusieurs des styles de verre uniques que nous offrons ne seront plus disponibles à l’avenir. Certains ne nous semblent plus disponibles aujourd’hui encore. Nous ne transporterons pas de perles de verre après notre réouverture en tant qu’entreprise indonésienne en raison de ces pressions concurrentielles.

Perles fantaisies Lampwork Indonésie

Ici vous trouverez les deux sortes de perles lampwork : celles disparues d’Indonésie et quelques perles uniques de Thaïlande serties d’argent.

Nouvel an chinois en Asie : Le Rat

Publié par Un commentaire

L’année du Rat

L’année du Rat commence commence le 25 janvier 2020. Cette année correspond à l’an 4718 du calendrier traditionnel chinois. L’animal succède au signe du Cochon (ou : « Porc ») de Terre qui avait commencé le 5 février 2019, et il précède le Bœuf (ou : « Buffle ») de Métal qui débute le 12 février.

L’année du Rat est le 1er animal du cycle des 12 animaux du zodiaque chinois. Il succède au Cochon et précède le Bœuf.

Pour savoir si quelqu’un est du signe du Rat, il ne suffit pas de connaître son année de naissance, mais également le jour et le mois de l’anniversaire. En effet, le 1er jour du 1er mois du calendrier chinois dépend de la Lune et non du soleil : ce n’est pas un calendrier Grégorien. Ainsi, le 1er jour de l’an chinois change chaque année et tombe un jour différent de janvier ou de février.

Ganesh assis sur le rat
Ganesh assis sur le rat

Le Nouvel an chinois, le Rat, célébré en Asie et en France

en Asie

Le Nouvel An est célébré officiellement en Chine continentale (sept jours de congés) et à Taïwan (au moins cinq jours), à Hong Kong et Macao (trois jours), ainsi que dans certains pays asiatiques où l’influence de la culture chinoise est importante, ou ceux dont la population comprend une forte minorité de Chinois ethniques : Singapour et Malaisie (deux jours), Philippines (trois jours), Brunei et Indonésie (un jour), Thaïlande, Viêt Nam (fête du Têt, trois jours, avec un jour de décalage avec la Chine tous les 22 ou 23 ans pour compenser le décalage horaire entre Pékin et Hanoï), Corée du Sud (fête de 설날 Seollal, trois jours).

Les congés du Nouvel An, qui peuvent être prolongés par un week-end ou un pont, sont une période de migration intense, appelée Chunyun, car nombreux sont ceux qui s’efforcent de rejoindre leur famille, depuis l’étranger parfois : embouteillages sur les routes et encombrements dans les gares et les aéroports sont la règle.

Il est observé individuellement partout dans le monde par les membres de la diaspora chinoise, et parfois également par les Japonais (vieux premier mois 旧正月), les Hmong, les Mongols, les Tibétains, les Népalais et les Bhoutanais.

À Singapour, Stephanie Nolte montre comment entre 1965 et 1985, le gouvernement a donné une plus grande force à la fête de Noël, en « l’industrialisant », et en limitant les festivités de la fête traditionnelle, en raison de son caractère trop chinois.(wikipédia)

en France

A l’occasion du Nouvel an chinois 2020 placée sous le signe du Rat, la mairie de Paris 13 organise deux semaines de festivités entre le 20 janvier et le 2 février. Au programme: spectacles, expositions, conférence et table ronde. Tout au long des festivités, des lanternes, créées par des artisans de la province chinoise de Jiangsu, décoreront la Mairie. Les festivités cette année se termineront avec le grand défilé du Nouvel An le 2 février.

Depuis 11 ans, la Mairie du 13e organise une multitude d’événements dans le cadre du Nouvel An chinois (autrement connue comme la Fête du Printemps). Cela permet aux Parisiens de découvrir cette célébration typiquement asiatique qui est devenue l’un des événements culturels les plus importants de l’arrondissement. De plus, le défilé organisé à cette occasion est l’un des plus grands de la capitale. (Chine information)

Personnalité du Rat

Rat détecteur de mine en Afrique (Gambie)
Rat détecteur de mine en Afrique (Gambie)

Optimistes et énergiques, les personnes nées dans l’année du Rat semblent appréciées de tous. Elles sont sensibles aux émotions des autres, mais elles sont également têtues. Les Rats sont plutôt gentils, mais en raison de leur faible éloquence, leurs paroles peuvent paraître rudes.

Sur le plan financier, les Rats aiment épargner et peuvent être radins. Cependant, ils ont parallèlement tendance dépenser de l’argent pour des choses futiles.

Les hommes nés l’année du Rat sont intelligents et s’adaptent rapidement aux nouveaux environnements. Ils sont très créatifs pour tirer parti des opportunités. Cependant, ils manquent parfois de courage pour le faire.

Les femmes nées l’année du Rat sont les femmes traditionnelles. Elles aiment garder les choses organisées et accordent une grande valeur à la famille. Elles aiment tout prendre en charge à la maison. En dehors du foyer, elles sont aussi douées et ont le sens des responsabilités. (Chine information).

Dans ma boutique

vous pouvez trouver différents produits pour célébrer le nouvel an chinois :

50 pièces d'or pour jour de l'an chinois
50 pièces d’or pour jour de l’an chinois
Encens bâtons jaunes inscrits pour Songkran
Encens bâtons jaunes inscrits pour Songkran
Encens 60 bâtons en sachet pour Songkran
Encens 60 bâtons en sachet pour Songkran

 

 

 

Encens bâtons rouges inscrits pour fêter Songkran
Encens bâtons rouges inscrits pour fêter Songkran
Encens pour Yashodhara 3 gros bâtons rouge
Encens pour Yashodhara 3 gros bâtons rouge
rouleau nouvel an chinois
Poèmes en rouleau nouvel an chinois

Référencement de mon site par les moteurs de recherche

Publié par Un commentaire

Je ressens le besoin de faire le point publiquement pour informer les internautes ou mobinautes de l’état du référencement de mon site par quelques uns des moteurs de recherche principaux.

Google

Le référencement par le moteur le plus utilisé par les Français (ce n’est pas le cas aux États-Unis, ni dans tous les pays du monde) : Google demande (en fait exige) des possesseurs de sites de l’informer le plus souvent possible qui peut aller de plusieurs fois par mois à quelques fois par jour dans Google Search des changements de leur site, de plus nous pouvons nous lier à lui par une code (mon cas). Il est donc informé directement ; de plus c’est un des moteurs qui visite le plus les sites par l’intermédiaire de leurs moteurs ou crawls.

Mais voilà le résultat est que Google est celui qui informe le moins bien. Dans le cas de mon site malgré mes informations répétées à Google il continue à référencer des pages en langue étrangère que j’ai supprimé depuis plusieurs mois, catastrophe car il exige que ces pages disparues soit en 404 et non redirigées vers des pages en langue française !

Google se trouve dans une contradiction qu’il ne sait pas résoudre : à la fois il prône l’actualité, la nouveauté, et à la fois il ne sait pas suivre cette nouveauté. Il référence d’anciennes pages détruites par moi depuis plusieurs mois, que finalement, contrairement à sa demande, j’oriente vers ma page d’accueil et non pas vers une page 404 comme il l’exige.

Il fait bien d’autres erreurs par exemple : les milliers de pages de mon site étant toutes structurées de la même manière il m’envoie des mails pour me reprocher des erreurs sur quelques pages alors que toutes les pages de mon site sont identiquement structurées, donc soit ce sont toutes les pages qui présenteraient des erreurs ou soit aucune ! Et j’ai beau lui montrer qu’il fait erreur… il lui faut plusieurs mois avant de corriger ses erreurs, voire jamais !

Les programmeurs de Google sont donc défaillants.

Bing

Qui de plus informe d’autres moteurs tels : Orange, Yahoo, etc.

Bing aussi demande une information régulière sur son site réservé aux possesseurs de site. Quand je fais une recherche de mes référencements sur leur site de recherche je ne peux que constater qu’il référence moins de pages que Google, mais qu’il ne fait pas les erreurs de Google, autrement dit : Bing référence mieux, plus proche de la réalité et de l’évolution d’un site.

Qwant

Qwant a l’avantage d’être français, écologique et ne vous suivant pas. Son référencement de mon site est bon. Certes moins de pages de mon site y sont, mais elles sont toutes exactes. Et il prend en compte les évolutions de mon site assez rapidement (quelques jours). Et pourtant ce moteur ne demande pas aux possesseurs de site de les informer !

En fait c’est l’unique moteur dont je me sers pour mes recherches personnelles.

Ecosia

Voilà un moteur auquel je dois rendre justice ! Je l’oublie ! En fait je fais sa connaissance par mes visiteurs : dans mes statistiques je sais d’où ils viennent, par où ils me connaissent, et de plus en plus de visiteurs viennent par ce moteur. Quand je fais la demande : site:artisanathai.com qui est le moyen de savoir comment un moteur référence un site je découvre qu’il référence 3200 pages ! je l’ai donc rajouté dans mes choix de recherche sur Firefox immédiatement après Qwant.

Moralité

Il y a bien d’autres moteurs, je ne les énumérerai pas ici, on les trouve sur Wikipedia chacun avec ses spécificités.

Les Français manquent d’autonomie. En effet Google leur est imposé sur leur smartphone et leur ordinateur, et ils manquent de l’autonomie nécessaire pour s’en défaire et en choisir un autre. Google joue sur cette imposition illégale. Il y a eu des procès à cet égard : c’est contre toutes les règles de base de l’économie libérale qui impose “la libre concurrence”, alors que Google s’impose. Il a déjà eu des procès qu’il a perdu et du payer des amendes, mais rien de changé. De la faute aussi des internautes qui manquent d’autonomie.

Architecture d'un robot d'indexation
Architecture d’un robot d’indexation

Ho Chi Minh ville hiver en 2007

Publié par Laisser un commentaire

Ho Chi Minh ville en hiver 2007

27 photos – Ces photos ont valeur historique puisqu’elles ont été prise durant l’hiver 2007, Ho Chi Minh a changé depuis, comme toute l’Asie du Sud Est change plus et plus vite que les villes de France. Elles partent de “plus loin” et comptent aller “plus loin”.

pour voir des diaporamas il suffit de cliquer sur une photo

J’ai sélectionné ici les photos les plus caractéristiques de la ville de Ho Chi Minh et triées par sujets

1 – la ville avec ses jardins, son allée centrale de plusieurs kilomètres verte où chacun se promène, les immeubles minces et hauts, quelques Vietnamiens bavardant dans la rue, la circulation qui commençait à provoquer quelques embouteillages,

2 – le marché couvert avec son beffroi caractéristique, sa cour intérieur, l’intérieur débordait de marchandises de toutes sortes tant de nourriture que de vêtements

3 – le marché extérieur proposant des légumes et fruits, des poissons préparés (épicés, séchés), la viande découpée suspendue

4 – la religion représentée par un temple chinois dont j’ai oublié le nom et une vierge, la poste et la cathédrale construite en briques par les Français, l’intérieur d’une école,

Hué rivière des parfums tombeaux des empereurs

Publié par Laisser un commentaire

Hué : rivière des parfums tombeaux des empereurs

30 photos de la rivière des parfums à Hué – de la rivière des parfums ou la vallée des empereurs où on peut voir les tombeaux des empereurs, chacun ayant un style très différent, et une promenade en bateau sur cette rivière, le tout durant la saison des pluies ou mousson en novembre 2007. Plus tard dans cette même ville il y aura une inondation par débordement de la rivière.

Durant la promenade en bateau on a visité aussi un pagode souterraine.

La tradition impériale était que chaque empereur prépare son tombeau, on peut penser que l’Égypte faisait de même avec les pyramides, mais là c’est plus récent. Il construisait tout ce qui pouvait réjouir son âme après sa mort : des jardins, des arbres, des fleurs, une pagode, un pavillon comportant plusieurs pièces qui avaient chacune sa fonction.

Toutes les photos dates de novembre 2007 et sont souvent datées.

Pour voir un diaporama cliquer sur une photo

Vols dans les cartons d’envoi de la Poste Thaï

Publié par Laisser un commentaire

Grand choix de produits

De retour de Chiang Mai (Nord Thaïlande) j’en rapporte un grand choix de produits de l’artisanat dont quelques-uns dans ma valise…

Le 29 mars un premier colis est arrivé, il contient : quelques ombrelles (beaucoup d’autres à venir), un des modèles de panier à riz : publié, de l’encens (d’autre à venir), des tas de batiks (une partie seulement !), des éventails en paille, des foulards, des chouchous…

Les 3 autres colis sont arrivés ce jour 31 mars… maintenant il me faut trier, classer, ranger… ils ont mis, par train ou route puis bateau, 1 mois 1/2 depuis Chiang Mai !

À signaler –

Vols dans les cartons d’envoi pour la première fois :

il a été fait des trous de 5/6 cm de largeur sur 20/30 cm de longueur par arrachement du carton pourtant d’une qualité de 0,8 mm d’épaisseur.

Voici quelques photos de ces déchirements, et les trous dans l’un doivent être des sondages :

Maison traditionnelle en Teck région Chiang Mai

Publié par Laisser un commentaire

En janvier 2010 j’avais découvert et photographié sous tous les angles possibles une maison traditionnelle en teck. Je ne l’avais pas encore publié, je la publie donc avec beaucoup de retard, d’autant que ces maisons par manque d’entretien et risque d’incendie qu’elles comportent sont de plus en plus démolies. C’est donc une sorte de témoignage qu’y m’est cher que je vous propose ici.

C’était grâce à un chauffer de Songthaew

C’est ainsi que grâce à ces moyens de transport, (voir Wikipedia qui explique en anglais, photo à l’appui  ; un véhicule comportant 2 places à l’avant et de 6 à 8 places assises à l’arrière, l’avant et l’arrière ne communiquent pas) qui ont un circuit régulier identique chaque jour que j’ai découvert cette maison. En effet il leur arrive, quand ils manquent de passager, de les louer à la journée ou plus, ce qui leur donne une sorte d’assurance de revenu pour le temps choisi par le passager. C’était ce que j’avais fait pour quelques journées en 2010, c’était le début de mes achats pour commencer mon stock de boutique. Il m’avait permis d’avoir la sécurité d’un chauffeur : il venait me chercher chaque matin à ma Guest House, et me ramenait de même en fin de journée (vers 16h).

J’avais un excellent contact avec lui, même s’il ne parlait pas un mot d’anglais (si peu !) et moi de même pour le thaïlandais. Mais nous nous comprenions parfaitement bien : quoi de mieux pour communiquer que le regard, les gestes, les sourires, etc … ?

C’est ainsi qu’il me fit découvrir cette maison traditionnelle en teck

Nous voilà dans un environnement paisible et magnifique (tout à fait l’inverse de la ville et de la banlieue de Chiang Mai encombrée de véhicules très polluants) ! De plus y avons découvert un pousse-pousse ; nous n’avons pas utilisé ce pousse-pousse pour la démonstration, mais le sien qu’il sortit pour l’occasion une fois de retour de la banlieue de Chiang Mai, on le voit sur la dernière photo : il m’avait fait comprendre qu’il connaissait ce métier pour l’avoir exercé plus tôt dans sa vie, et ma sorte de dégoût de cette position genre “esclave” ne lui paraissait pas ainsi.

En fait j’ai découvert cette année (février 2018) au cours de mon séjour à Chiang Mai, que ces pousse-pousses redevaient à la mode et s’étaient multipliés, sans doute que cela plait aux touristes qui se promènent plus lentement, quant à la pollution ils n’en produisent aucune mais passager en prend en plein nez le maximum des pots d’échappement très polluant de la ville.

Voici les photos de la maison traditionnelle en teck, vous pouvez aussi ouvrir un diaporama en cliquant sur l’une d’elle :

Se rendre en Thaïlande février 2018

Publié par 2 commentaires

Quand on a décidé de se rendre en Thaïlande par quel bout faut-il commencer les réservations ? Tout dépend de si on vit à Paris ou en province, et aussi si un transport simple nous mène à l’aéroport de Roissy facilement.

Comment se rendre en Thaïlande ?

Cette année après mûre réflexion j’ai choisi d’éviter Bangkok et d’aller directement à Chiang Mai qui comporte une escale à Bangkok (dans l’aéroport pour changer d’avion !).

J’habite dans une province à 300 km au sud de Paris (le Centre), mais alors question transports pour se rendre à Paris c’est à chaque fois un vrai casse-tête. On a l’impression que jamais personne habitant cette région n’a jamais aucun besoin de se rendre facilement à Paris, ou alors la SNCF considère peut-être que nous ne sommes pas assez nombreux à s’y rendre en train et que nous préférerions notre voiture, mais qu’est-ce qu’on en fait de sa voiture une fois à Paris ?

Choix des vols

Il faut donc choisir les heures des avions en fonction des heures de la SNCF si bien que c’est d’incessant aller-retour entre les sites de recherche des avions et ceux des trains. Quoique les trains il suffit de les noter une fois pour toute… et alors on peut se mettre à chercher un avion.

Pour les avions ce qui est important est le temps qu’il met en incluant les escales, et dans quels aéroports sont ces escales, je vais les choisir fonction des escales de leur longueur et du prix global. J’ai fait des vols par des compagnies : des Émirats, de la Finlande, de la France, de la Chine, jamais encore Thaïlandais ! J’ai écarté les pays arabes car femme je déteste la manière dont ils nous regardent maintenant comme si nous étions des putes parce que seule, “avant” ce n’était pas ainsi.

Finalement cette année j’ai trouvé la solution : un vol Thaï Airways. Vous me direz c’est plus cher, (dans les 900 €) pas tant que ça si j’enlève le coût du transport Bangkok/Chaing Mai, les hôtels à Paris, la fatigue, l’ennui, tout ça compte aussi (1). Car ce vol a des horaires vraiment pratique : décollage de Paris à 12:30, retour 6:50. On a le temps à l’aller et au retour de faire le voyage sans dormir en hôtel !

J’ai plusieurs raisons de ne pas me rendre à Bangkok :

  • “mon” ex-guest house a changé de gérant et je la déteste depuis, j’ai constaté qu’elle a disparu du Routard alors qu’elle y fut plus de 10 ans.. Plus question d’aller là. J’ai cherché l’année dernière… rien ne me contentait vraiment.
  • Et aussi j’ai décidé de ne partir que 2 semaines et non 3 comme l’année dernière, donc 1 seule ville est mieux pour prendre son temps pour aller dans tous les lieux où j’ai des chances de trouver des produits intéressants.
  • et qu’en fait c’est bien à Chiang Mai que l’on trouve le plus grand choix d’artisanat et aussi les objets du quotidien des Thaïlandais !Se rendre en Thaïlande février 2018

Donc chercher une GH à Chiang Mai.

Après consultations du dernier Routard 2018, tout en révisant mes souvenirs (2 ans que je ne me suis pas rendu à Chiang Mai). Et puis je n’avais aucune envie de passer par les sites de réservations très prisées que je déteste. Ce ne sont que des pubs, je me sens très agressée et non maitre de mes choix avec ces “fausses” photos, etc.

Après avoir fait le tour de toutes les infos et munie de toutes en tête, je commence par les avions pour tâter le terrain. Je vois toujours les mêmes choses avec des escales qui n’en finissent plus durant lesquelles on se traine dans les couloirs immenses des aéroports à la quête d’une occupation : manger ? fumer ? tel truc en soie ? en fait on n’a besoin d’absolument rien juste passer le temps.

Donc je tombe sur un Thaï Airways sans escale pour Bangkok, youpi je le veux. Juste 1h30 à Bangkok. Je referme la fenêtre du site et vais me coucher.Se rendre en Thaïlande février 2018

Le lendemain, soit le 3 janvier me voilà au “turbin”. Tout réserver et conclure !

Le matin du 3 janvier

Je retourne visiter un site de GH qui m’avait bien plu hier. Oui c’est là que je vais habiter durant 2 semaines. Elle a plusieurs avantage : prix très correct pour son confort : clim, balcon, belles couleurs, dans une rue calme au centre du carré ancien entouré de douves soit proche du marché du dimanche où je compte me rendre 2 dimanches, et faire plusieurs allées retours chargée donc près est ce dont j’ai absolument besoin (par 30° chargé d’achats dur dur).

Alors maintenant je fais tout d’une traite :

  • réserver l’avion
  • réserver la GH

me reste à savoir comment me rendre à Paris…

Chez moi > Roissy

L’avantage de cet avion est qu’il décolle à 12:30 : je peux partir de chez moi le matin pour être à Roissy à temps. (Pas de train qui conviennent sinon la veille et donc payer une chambre d’hôtel.) Le retour atterrissage à 6:50 là pas de problème pour rentrer dans la journée chez moi en voiture.

J’ai découvert que le site du routard propose des parkings à des prix corrects. J’avais pensé à cette solution bien souvent mais les prix étaient vraiment trop élevés ! Je vais donc prendre cette solution. Pour 14 jours à partir de 60 € environ. Le coût d’aller en voiture serait, d’après le site Michelin, de 45 €.

Autrement dit ce vol qui parait cher me fait faire des économies : de trains et d’hôtels en France. Et de fatigue, de temps, d’incessant aller- retour entre aéroport et hôtel. C’est un bon choix.

Maintenant plus qu’à préparer la valise, au fait j’ai tous les sacs qu’il faut, mais question valise que j’ai depuis (???) très longtemps je vais peut-être en prendre une plus récente ?

_____________

(1) rappel j’ai 76 ans.

Bonsaï : travail des Vietnamiens

Publié par Un commentaire

Découverte des Bonsaïs au Vietnam

En décembre 2008 à l’occasion de la fin d’année selon le calendrier occidental et non celui du calendrier vietnamien, j’ai pu admirer et prendre en photos le travail professionnel et/ d’amateur des Vietnamiens sur les Bonsaïs, en fait je ne sais s’ils ne font que les exposer ou les vendre ou encore font des concours : je crois tout ça à la fois !

Bonsaï et Penjing

C’est une grande tradition d’Asie venue de Chine reprise par le Japon. Mais chacun fait à sa façon. En Chine c’est le Penjing, au Japon c’est ce qu’on nomme communément en France “Bonsaï”, je n’ai jamais entendu dans la langue courante en France le mot Penjing il ne doit être employé que par les amateurs/professionnels.

Penjing qu’on peut traduire par “pot et paysage”, c’est un mélange des deux façons que vous allez découvrir en album photo ici, une manière proprement vietnamienne d’allier les deux.

Les pots sont la plupart du temps assez grands car les arbres qui y sont travaillés sont relativement “gros” et “grands”. Les ligatures faites par des fils de fer, des fils en plastique (ici rouge) et des fines cordes (sans doute du chanvre ?) prouvent que les Vietnamiens font preuve de grande patiente, tout comme dans la tradition chinoise – ce qui est moins le cas au Japon –

  • dans la tradition chinoise comme au Vietnam les arbres sont travaillés par les ligatures, et non par les tailles comme on le fait au Japon, c’est une alliance des deux traditions car je n’ai pas vraiment vu de paysage, par contre ils sont tous ligaturés et un peu taillés.

Personnellement n’ayant jamais fait de ni l’un ni l’autre de ma vie je ne sais ce qui demande plus de patiente ? un bonsaï ou un Penjing ?

Galerie photos des Bonsaïs par les Vietnamiens

Dans la galerie photos qui suit j’ai les tous nommé Bonsaï, pour la voir en galerie il vous suffit de cliquer sur une photo…

Cochon déguisé dans les rues de Bangkok Têt 01/17

Publié par Laisser un commentaire

Qu’elle ne fut pas la surprise des habitants de ce quartier populaire de Bangkok de découvrir en début de matinée ce cochon !

C’était le têt : l’année du cochon commençait !

C’est un quartier d’habitations modestes, de bureaux (ministères, école pour moines bouddhistes à côté de 3 temples et d’un chedi) et d’un grand marché alimentaire où viennent de loin les Bangkokiens pour se ravitailler.

Ce cochon était habillé et décoré : de grandes oreilles roses, une paire de lunettes jaunes, une selle sur laquelle est couché un singe en peluche bleue armée d’un colt. Un accompagnateur principal : un moine de l’école bouddhiste voisine.

Ce cochon complétement pacifique et d’un calme serein comme s’il avait toujours été ainsi habillé se promenait tranquillement allant chercher nourriture dans quelques sacs plastiques ou sceaux alentours.

Les habitants s’amusaient, curieux, aucun ne manifestaient d’étonnement qu’eut été celui qu’aurait manifesté des passants en Occident par des cris ou des provocations vis-à-vis de ce promeneur inattendu.