Religions et croyances au Vietnam

Publié par Laisser un commentaire

Religions et croyances au Vietnam

35 photos – Pour rappel le Vietnam est un pays communiste. Toutes les religions y sont pratiquées :

Bouddhisme

assorti d’animisme comme dans chaque pays d’Asie qui a son bouddhisme spécifique

Catholicisme

apport de la France

Culte des ancêtres

Musulman

ou Islam, malheureusement on ne peut plus dire Islamisme qui a pris un sens différent

Caodaïsme

religion qui additionne les croyances de diverses religions et qui fut un soutien très important dans le Sud du Vietnam pour ceux qui soutenaient les Américains contre le Nord

je vous montre là un petit assortiment de lieux de cultes.

Confinement et nettoyage face au Coronavirus

Publié par Laisser un commentaire

Je vais vous exposer ici comment je me comporte face au Coronavirus (Covid-19). D’abord je dois dire que j’habite dans le Centre de la France (Châteauroux, en pavillon HLM avec jardin), peu atteinte à ce jour. L’Indre où j’habite en est à 80 atteints recensés le 26 mars 2020 :

Évolution Du Covid 19 En Centre Val De Loire
Évolution du Covid 19 en Centre Val de Loire

C’est important pour vous, mes clients : pour vous garantir que je fais tout pour ne pas transporter ce virus chez moi et ainsi protéger tous mes envois à mes clients pour ne pas vous transmettre le virus :

Confinement contre le Coronavirus

J’ai compris que le virus pouvait être dangereux à partir de la mi mars 2020. Je me suis donc confinée à partir de la semaine 11 de mars. Je suis sortie faire des courses de bouche (dans mes quantités habituelles) le jeudi 12 mars 2020 à ce moment la Grande surface n’avait pas encore pris quelques mesures de protection (clients, caissières). J’ai ce même jour fait procuration (à la Police municipale) à un volontaire pour le vote du 1er tour des municipales du 15 mars.

À partir de ce jour je ne suis plus sortie de chez moi. Je prévoyais de sortir une fois par semaine, ce que j’ai fait le jeudi 19 mars.

Ce jour-là (le jeudi 19 mars) la grande surface avait pris des mesures de protection : queue sélective hors de la grande surface client à 1 mètre de distance, pas plus de 2 clients à chaque caisse, pas plus de 100 clients dans le magasin.

Pratiques de nettoyage de ce qui m’entoure

Le jeudi 19 mars j’ai emporté avec moi un petit flacon rempli de liquide vaisselle et un rouleau de papier à jeter dans un sac coton spécifique. Le savon étant un excellent désinfectant qui de plus lave et accessible facilement, c’est le produit que j’emploie systématiquement pour les objets, et du savon solide (savonnette et savon de Marseille) pour mes mains, figure etc.

Une fois que j’ai pris en main le chariot j’ai nettoyé au savon tout ce que j’étais amené à toucher : barre de tenu, côtés, devant, etc. Puis j’ai passé mes mains jusqu’aux poignets à l’aide de ce savon ainsi que ma figure et mon cou. J’ai jeté les papiers aussitôt dans une poubelle sans toucher de mes mains son ouverture.

Ma dernière sortie le 28 mars

Après le 19 mars le virus s’est étendu en France, et nous avons commencé à avoir des informations plus détaillées pour s’en protéger.

J’ai donc pris des mesures plus strictes :

  1. Sortir au max 1 fois tous les 10 jours
  2. Continuer ma pratique de nettoyage du chariot de grande surface
  3. mais en plus désinfecter chaque élément que je ramène chez moi

Sortie quand un client me passe une commande pour porter son expédition à La Poste qui continue ses services, alors que Mondial Relay l’a stoppé.

Nettoyage de ce que je ramène chez moi

Je nettoie tout ce qui arrive chez moi en procédant ainsi

  1. passer chaque emballage à l’eau et au savon de vaisselle
  2. passer sous l’eau du robinet coulant dans mon évier chaque fruit et légume, quand c’est possible avec du savon
  3. les emballer dans un torchon propre par catégorie dans mon réfrigérateur

reprise pour nettoyage :

  • mon sac à main, et chaque objet de son contenu : porte monnaie, carte bancaire, mouchoir tissu, stylo, etc
  • passer au four à 80 ° tout ce qui ne supporte pas l’eau : papiers, carton, mouchoir papier, etc
  • mon sac de course est passé sous la douche avec savon.

Vêtements que je porte au moment des courses :

  • j’enlève mes pull-over qui étaient en contact possible avec l’extérieur
  • je les mets au sale en les isolants des autres en attente
  • je passe à l’éponge enduite de savon mes pantalons, et ma veste au cas où j’en porte une

Le courrier de ma boite au lettre

  • je nettoie aussi ce que je reçois dans ma boite à lettres en procédant de la même manière : au four à 80 ° ce qui ne supporte pas l’eau (papier, carton) nettoyage au savon des “sur” journaux et magazines.
Carte Des Territoires Et Pays Infectés Par Covid 19 Le 29 Mars 2020
Carte des Territoires et Pays infectés par Covid 19 le 29 Mars 2020 d’après Wikipedia (en anglais)

Perles fantaisies Lampwork d’Indonésie

Publié par Laisser un commentaire

Voici l’explication de la fabrication des Perles fantaisies Lampwork Indonésie

formes variées (rondes, facettes, plates, etc) translucides, opaques, couleurs vives, couleurs foncées.
suivent deux textes : le premier en français qui est la traduction du texte d’origine écrit en anglais par les Indonésiens.

Perles d’Indonésie Lampwork

Les perles de verre indonésiennes fabriquées avec les méthodes traditionnelles de travail à la lampe (Lampwork) utilisées depuis plus de mille ans. Beaucoup de ces modèles inventés pour nous seuls et, malheureusement, ne sont actuellement pas disponibles ailleurs.
D’autres sont des répliques contemporaines de perles anciennes qui sont parfaites lorsque vous voulez un look rustique ou vintage ! Rassurez-vous : pas d’enfants dans nos ateliers uniquement des adultes !
Nous proposons près d’un millier de styles différents de perles de verre indonésiennes et les avons ainsi organisées en un certain nombre de catégories ciblées.
Les perles de verre d’Indonésie ont été presque toujours fabriquées à Java.
Les perles indonésiennes ont été fabriquées, importées et peut-être envoyées à l’étranger depuis des siècles.
Les articles de cette catégorie traitent de diverses facettes de la riche histoire de la fabrication de perles de verre dans la région maintenant connue sous le nom d’Indonésie.

Un métier mortel

Malheureusement, la tradition de fabrication de perles de verre en Indonésie se meurt très rapidement.
Les fabricants indonésiens de perles de verre menacés par les mêmes forces concurrentielles qui dévastent les artistes américains de perles de verre – la concurrence de la Chine et de l’Inde.
Beaucoup d’artisans de perles de verre ont abandonné leur métier pour chercher un travail plus lucratif. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que de nombreux points de vente en gros de perles en Indonésie importent maintenant des perles de verre de Chine.
Pour le meilleur ou pour le pire, nous vivons tous dans une économie mondiale.

Plusieurs des styles de verre uniques que nous offrons ne seront plus disponibles à l’avenir. Certains ne nous semblent plus disponibles aujourd’hui encore. Nous ne transporterons pas de perles de verre après notre réouverture en tant qu’entreprise indonésienne en raison de ces pressions concurrentielles.

Sacs De Perles Lampwork
Sacs De Perles Lampwork

Glass Beads Lampwork

Indonesian glass beads are still made with the traditional lampwork methods that have been in use for more than a thousand years. Many of these designs were made for us alone and, sadly, are not currently available elsewhere. Others are contemporary replicas of ancient beads that are perfect when you want a rustic or vintage look! Rest assured, all of our glass craftspersons are adults!
We feature nearly a thousand different styles of Indonesian glass beads and have thus organized them into a number of focused categories.
The glass beads of Indonesia are almost always made in Java.
Indonesian beads have been made in, brought to, and possibly sent abroad for centuries. The articles in this category discuss various facets of the rich history of glass bead making in the region now known as Indonesia.

A Dying Craft

Sadly, the glass bead making tradition in Indonesia is dying very quickly. Indonesian glass bead makers are threatened by the same competitive forces that are devastating America’s lampwork bead artists — competition from China and India. Many glass bead artisans have abandoned their profession to seek more lucrative work. It may surprise you to learn that many of the wholesale bead outlets in Indonesia are now importing glass beads from China. For better or worse, we all live in a global economy.
Many of the unique glass styles we offer will not be available in the future. Some appear to be no longer available to us even today. We will not be carrying glass beads after we reopen as an Indonesian company because of these competitive pressures.
Plusieurs des styles de verre uniques que nous offrons ne seront plus disponibles à l’avenir. Certains ne nous semblent plus disponibles aujourd’hui encore. Nous ne transporterons pas de perles de verre après notre réouverture en tant qu’entreprise indonésienne en raison de ces pressions concurrentielles.

Perles fantaisies Lampwork Indonésie

Ici vous trouverez les deux sortes de perles lampwork : celles disparues d’Indonésie et quelques perles uniques de Thaïlande serties d’argent.

Nouvel an chinois en Asie : Le Rat

Publié par Un commentaire

L’année du Rat

L’année du Rat commence commence le 25 janvier 2020. Cette année correspond à l’an 4718 du calendrier traditionnel chinois. L’animal succède au signe du Cochon (ou : « Porc ») de Terre qui avait commencé le 5 février 2019, et il précède le Bœuf (ou : « Buffle ») de Métal qui débute le 12 février.

L’année du Rat est le 1er animal du cycle des 12 animaux du zodiaque chinois. Il succède au Cochon et précède le Bœuf.

Pour savoir si quelqu’un est du signe du Rat, il ne suffit pas de connaître son année de naissance, mais également le jour et le mois de l’anniversaire. En effet, le 1er jour du 1er mois du calendrier chinois dépend de la Lune et non du soleil : ce n’est pas un calendrier Grégorien. Ainsi, le 1er jour de l’an chinois change chaque année et tombe un jour différent de janvier ou de février.

Ganesh assis sur le rat
Ganesh assis sur le rat

Le Nouvel an chinois, le Rat, célébré en Asie et en France

en Asie

Le Nouvel An est célébré officiellement en Chine continentale (sept jours de congés) et à Taïwan (au moins cinq jours), à Hong Kong et Macao (trois jours), ainsi que dans certains pays asiatiques où l’influence de la culture chinoise est importante, ou ceux dont la population comprend une forte minorité de Chinois ethniques : Singapour et Malaisie (deux jours), Philippines (trois jours), Brunei et Indonésie (un jour), Thaïlande, Viêt Nam (fête du Têt, trois jours, avec un jour de décalage avec la Chine tous les 22 ou 23 ans pour compenser le décalage horaire entre Pékin et Hanoï), Corée du Sud (fête de 설날 Seollal, trois jours).

Les congés du Nouvel An, qui peuvent être prolongés par un week-end ou un pont, sont une période de migration intense, appelée Chunyun, car nombreux sont ceux qui s’efforcent de rejoindre leur famille, depuis l’étranger parfois : embouteillages sur les routes et encombrements dans les gares et les aéroports sont la règle.

Il est observé individuellement partout dans le monde par les membres de la diaspora chinoise, et parfois également par les Japonais (vieux premier mois 旧正月), les Hmong, les Mongols, les Tibétains, les Népalais et les Bhoutanais.

À Singapour, Stephanie Nolte montre comment entre 1965 et 1985, le gouvernement a donné une plus grande force à la fête de Noël, en « l’industrialisant », et en limitant les festivités de la fête traditionnelle, en raison de son caractère trop chinois.(wikipédia)

en France

A l’occasion du Nouvel an chinois 2020 placée sous le signe du Rat, la mairie de Paris 13 organise deux semaines de festivités entre le 20 janvier et le 2 février. Au programme: spectacles, expositions, conférence et table ronde. Tout au long des festivités, des lanternes, créées par des artisans de la province chinoise de Jiangsu, décoreront la Mairie. Les festivités cette année se termineront avec le grand défilé du Nouvel An le 2 février.

Depuis 11 ans, la Mairie du 13e organise une multitude d’événements dans le cadre du Nouvel An chinois (autrement connue comme la Fête du Printemps). Cela permet aux Parisiens de découvrir cette célébration typiquement asiatique qui est devenue l’un des événements culturels les plus importants de l’arrondissement. De plus, le défilé organisé à cette occasion est l’un des plus grands de la capitale. (Chine information)

Personnalité du Rat

Rat détecteur de mine en Afrique (Gambie)
Rat détecteur de mine en Afrique (Gambie)

Optimistes et énergiques, les personnes nées dans l’année du Rat semblent appréciées de tous. Elles sont sensibles aux émotions des autres, mais elles sont également têtues. Les Rats sont plutôt gentils, mais en raison de leur faible éloquence, leurs paroles peuvent paraître rudes.

Sur le plan financier, les Rats aiment épargner et peuvent être radins. Cependant, ils ont parallèlement tendance dépenser de l’argent pour des choses futiles.

Les hommes nés l’année du Rat sont intelligents et s’adaptent rapidement aux nouveaux environnements. Ils sont très créatifs pour tirer parti des opportunités. Cependant, ils manquent parfois de courage pour le faire.

Les femmes nées l’année du Rat sont les femmes traditionnelles. Elles aiment garder les choses organisées et accordent une grande valeur à la famille. Elles aiment tout prendre en charge à la maison. En dehors du foyer, elles sont aussi douées et ont le sens des responsabilités. (Chine information).

Dans ma boutique

vous pouvez trouver différents produits pour célébrer le nouvel an chinois :

50 pièces d'or pour jour de l'an chinois
50 pièces d’or pour jour de l’an chinois
Encens bâtons jaunes inscrits pour Songkran
Encens bâtons jaunes inscrits pour Songkran
Encens 60 bâtons en sachet pour Songkran
Encens 60 bâtons en sachet pour Songkran

 

 

 

Encens bâtons rouges inscrits pour fêter Songkran
Encens bâtons rouges inscrits pour fêter Songkran
Encens pour Yashodhara 3 gros bâtons rouge
Encens pour Yashodhara 3 gros bâtons rouge
rouleau nouvel an chinois
Poèmes en rouleau nouvel an chinois

Google manipule son algorithme en favorisant les grosses sociétés

Publié par Laisser un commentaire

Une enquête du Wall Street Journal révèle comment Google a favorisé des géants comme Facebook ou Amazon, établi des “listes noires”, ou encore édulcoré certaines suggestions sur des hommes politiques ou des sujets de société comme l’immigration.
Google aurait-il modifié son algorithme pour favoriser Facebook ou Amazon ? C’est l’une des conclusions de l’enquête fouillée de 24 pages menée par le Wall Street Journal (WSJ), auprès de centaines de collaborateurs du moteur de recherche. Google s’est toujours refusé à dévoiler les détails de son algorithme. Le Wall Street Journal montre que Google interfère bien plus avec les résultats des recherches que ce qu’il veut admettre.

Google favorise les grosses sociétés au détriment des petites

Selon le Wall Street Journal, Google a modifié son algorithme pour favoriser les grosses sociétés au détriment des plus modestes. L’algorithme booste ainsi des géants, comme Amazon ou Facebook. Et dans au moins un des cas, Google l’a fait sur demande d’un des clients de sa régie publicitaire : Ebay, le site d’enchères en ligne.

Selon une source proche du dossier citée par le WSJ, Google met plus souvent à jour l’indexation de certains sites comme Facebook ou Amazon. Une pratique qui leur garantit d’apparaître plus souvent dans les résultats des recherches. “Il y a cette idée que l’algorithme de recherche est neutre : ce sont des conneries”, affirme cette source. “Google intervient dans des cas spécifiques tout le temps.”

Ce n’est pas tout. Selon des sources contactées par le Wall Street Journal, de gros publicitaires ont reçu directement des conseils de Google sur comment améliorer leur visibilité dans les recherches. Dans certains cas, Google aurait même envoyé des ingénieurs pour les renseigner. Un avantage dont ne disposent pas les entreprises qui n’ont pas de contact avec le leader des moteurs de recherche.

Dans l’enquête du WSJ, une porte-parole de Google dément : “Nous faisons aujourd’hui ce que nous avons toujours fait : fournir des résultats pertinents, des sources les plus fiables disponibles.”

Google peut vous rayer de son algorithme

Que ce soit sciemment ou pas, vous pouvez disparaître de l’algorithme de Google. Dans l’enquête, un exemple concret est donné avec Dan Baxter. L’homme a fondé le site américain DealCatcher, spécialisé dans les coupons, codes promo et autres “bonnes affaires”. En février dernier, le chef d’entreprise reçoit un coup de fil d’un de ses employés qui l’alerte : le nombre de visites sur le site a brutalement chuté, de 31.000 visiteurs à 2.400. Et pour cause : le site avait quasiment disparu du moteur de recherche de Google.

Un mois après cette mystérieuse mise-au-ban, retour à la normale pour DealCatcher. Sans explication. “Vous êtes en quelque sorte tenus dans l’ignorance, et c’est cela le plus inquiétant dans tout ça”, rapporte Dan Baxter, qui n’a jamais eu la moindre explication de la part de Google.

Google tient aussi des listes noires pour supprimer ou empêcher certains sites d’apparaître dans les occurrences d’une recherche. Une pratique que le géant a pourtant publiquement niée.

Google propose des suggestions édulcorées

Chaque minute, 3,8 millions de requêtes sont faites sur Google. Lorsque vous commencez à taper dans la barre de recherche, des suggestions s’offrent à vous alors même que vous n’avez pas fini d’écrire. Ces suggestions sont aussi contrôlées par le moteur de recherche, qui filtrerait certaines propositions controversées sur l’immigration et l’avortement notamment. Le Wall Street Journal a fait le test, en rentrant des propositions comme “les migrants sont” ou “l’avortement, c’est”. Résultat : les suggestions de Google sont bien moins provocantes que celles d’autres moteurs de recherche comme Bing, Microsoft, ou DuckDuckGo.

Même type de conclusion lorsque l’on tape “Joe Biden est” ou “Donald Trump est”. Les propositions de Google paraissent là-encore bien édulcorées : Que l’on demande “Donald Trump est…” à Google ou à DuckDuckGo, les résultats varient sensiblement. / Wall Street Journal

Quand on tape “Donald Trump est” sur Google, on trouve : “le 46ème président”, “républicain”, “va gagner en 2020” … Sur DuckDuckGo : “illuminati confirmé”, “incroyable”, “l’antéchrist” ou encore “gros”.

Même constat quand on tape : “les migrants sont”. / Wall Street Journal

Lara Levin, la porte-parole, réplique que “Google a pour but de fournir des résultats pertinents, provenant de sources qui font autorité”. Elle ajoute que les résultats de la méthode de recherche par termes “n’est pas représentative de l’information accessible”.

Google a recours à des contractuels pour “classer” les occurrences

Pour évaluer le résultat des recherches, Google emploie des milliers de contractuels, dont le but selon la compagnie est de certifier la qualité des algorithmes. Mais ce n’est pas leur seule mission, affirment les employés interviewés par le Wall Street Journal : Google leur a donné des instructions pour convenir d’un classement “correct” des occurrences. La compagnie affirme pourtant qu’elle n’utilise “aucun moyen humain pour collecter ou arranger les résultats d’une page”.
Google est déjà intervenu sur son algorithme en France

Le moteur de recherche a déjà modifié son algorithme en France. C’était en 2012. Google a ainsi passé un accord confidentiel avec des groupes qui pointaient l”antisémitisme” de certains résultats : le mot “juif” apparaissait quand on tapait le nom de politiciens français de premier plan. Google a accepté d’ “atténuer algorithmiquement” ces suggestions.

Ces dernières années, Google a modifié ses algorithmes pour faire disparaître les remarques “sensibles et désobligeantes”. Une politique assumée : sur son site, Google spécifie qu’il n’autorise pas les suggestions qui peuvent s’apparenter à du harcèlement, ou encore des menaces.

source France-Inter

Nota Bene : j’emploie moi-même le moins souvent possible Google, je préfère le site français de recherche Qwant

Voir aussi mon article sur mon référencement sur différents moteurs de recherche…

Amazon désastre écologique destructeur des commerces

Publié par Laisser un commentaire

Amazon un désastre écologique et destructeur de tous les commerces

La satisfaction du client, c’est l’obsession affichée de Jeff Bezos patron d’Amazon, le géant du e-commerce aux 180 millions de références. Sa stratégie : le “day one”, soit maximiser les cadences de préparation des colis pour livrer en moins d’un jour, moins d’une heure et peut être moins d’une demi-heure grâce à des drones de livraison. Son ambition : créer un écosystème complet avec des maisons connectées, des e-books, de la musique, des séries, des films… pour générer toujours plus de commandes de ses produits à bas prix. Mais, derrière le héros du néolibéralisme 2.0, se cache une vision du monde que nous devons combattre.

Malgré les récentes promesses de Jeff Bezos sur les énergies renouvelables ou la compensation de ses émissions, le monde d’Amazon reste un désastre écologique. La multinationale a vendu plus de 11 milliards de produits l’année dernière. Ses prix bas, ses promotions quotidiennes poussent à la surconsommation et contribuent à la hausse des émissions de CO2 en démultipliant l’extraction des ressources, les transports par bateaux, avions ou camions.

Amazon Web Services (AWS) est également numéro un mondial du cloud et ses data centers, ont généré autant de gaz à effet de serre que le Portugal en 2018. AWS fournit ses services à Palantir, une société sulfureuse qui aide Donald Trump à identifier et arrêter des migrants traversant illégalement la frontière.

Un monde sans emplois :

On estime que pour un emploi créé par la firme de Jeff Bezos, deux emplois sont détruits dans le secteur commercial. Les salariés d’Amazon, dont de nombreux intérimaires, enchaînent des tâches cadencées par les algorithmes de leurs scanners. Dans ses nouveaux entrepôts, ils deviennent des auxiliaires de 100 000 robots de préparation des commandes. Et, bientôt, les livreurs, déjà nombreux à être ubérisés, pourront être remplacés par des drones.Atelier d'amazon

Un monde sans fiscalité, ni démocratie.

Échapper à l’impôt et aux contraintes légales est une véritable obsession pour le libertarien (1) Jeff Bezos (2). En bonne multinationale, Amazon déclare artificiellement ses profits dans des paradis fiscaux comme le Luxembourg en Europe ou le Delaware aux Etats-Unis. En France, Amazon a annoncé unilatéralement qu’elle répercuterait la modique taxe GAFA sur ses fournisseurs. A Seattle, son siège, Amazon a fait annuler une taxe sur les multinationales en faveur des sans abris pourtant votée à l’unanimité par le conseil municipal.

Douze ans après l’ouverture de son premier entrepôt français à Saran (Loiret), Amazon a inauguré, en présence du secrétaire d’État au numérique Cédric O, un entrepôt géant équipé de 4 000 robots à Brétigny-sur-Orge dans l’Essonne. De nouveaux sites doivent voir le jour à Fournès dans le Gard et près de Metz en Moselle. Nous ne nous mobilisons pas contre les 7 500 salariés d’Amazon qui cible des bassins d’emploi sinistrés pour s’implanter à moindre frais. Mais les emplois promis par Amazon conduisent à l’aveuglement des élus et des membres du gouvernement qui préfèrent couper le ruban plutôt que de s’interroger sur la disparition de milliers de commerces de proximité pourvoyeurs d’emplois et de lien social partout en France.Amazon désastre écologique

Ce monde va une nouvelle fois s’incarner le vendredi 29 novembre prochain avec le Black Friday.

Préparée à coups de publicités massives et de promotions extrêmes, cette journée incite les consommateurs à se ruer sur des millions de produits dont ils n’ont pas forcément besoin. Le Black Friday est un des vecteurs de la stratégie de prix cassés et de vente à perte qui a permis à Amazon de devenir le premier distributeur de textile et d’électronique en France. Cette vision du monde est en totale contradiction avec la profonde aspiration à une vie décente sur une planète vivable, exprimée notamment par les gilets jaunes ou les marcheurs pour le climat.

Il est urgent de stopper la construction des nouvelles infrastructures d’Amazon et des autres entreprises du e-commerce et de nous mobiliser pour le développement d’une économie locale créatrice d’emploi, génératrice de lien social tout en étant compatible avec les impératifs climatiques. Pour porter cette exigence et ne plus laisser Amazon balayer d’un revers de main les droits sociaux et environnementaux, nous appelons à transformer le Black Friday 2019 en un « Vendredi noir pour Amazon ». Le 29 novembre, nous mènerons des actions citoyennes partout en France pour perturber l’activité d’Amazon et promouvoir des alternatives afin de libérer toujours plus de monde de son emprise néfaste.

__________

(1) Économie
Le terme libertarien permet de désigner une personne qui prône une intervention de l’État réduite au minimum et qui réclame le droit de jouir de sa liberté individuelle et du respect de sa propriété.

(2) Jeff Bezos

Après être brièvement passé devant Bill Gates en tant qu’homme le plus fortuné de la planète au cours de l’été 2017, Bezos devient en novembre 2017 l’homme le plus riche au monde, avec une fortune estimée à plus de cent milliards de dollars américains (+ 34,2 milliards de dollars par rapport à 2016), devant Bill Gates et Warren Buffet. En effet, durant le « Black Friday » de 2017, son entreprise a atteint 584 milliards de dollars de capitalisation boursière, ce qui a fait gagner à sa fortune personnelle 2,4 milliards de dollars en une journée.

_________

NOTA – cet article est inspiré et recopié et en partie depuis ce site…

Nouvelles photos des produits

Publié par Laisser un commentaire

Bonjour,

J’ai récemment acquis un nouvel appareil photo. Non seulement il a une ouverture mieux contrôlable selon la lumière mais je peux cadrer les photos en carré ce qui change tout.

Nouveau cadrage des photos

Avant je cadrais les photos en proportion 3/4 c’est à dire un rectangle orienté le côté étroit en haut ; cela permettait de correspondre au cadrage des photos créées par mon appareil photo (et en général tous les appareils photos) qui cadrait en rectangle.

Certains produits n’étaient pas présentés sous leur meilleur angle par exemple une housse coussin carrée dont voici un exemple “à l’ancienne” et maintenant :

Housse coussin soie or et marron 41cm

Maintenant Il centre bien les produits dans un carré qu’il ne coupe pas, par exemple ce plateau carré :

Plateau rouge brillant carré 35cm bambou

Même pour un vase ce n’était pas l’idéal car il avait tendance à les couper et je devais choisir de les couper en haut ou en bas car le cadrage même en rectangle n’était pas bon !

Maintenant pour les produits tout en hauteur c’est nettement mieux, par exemple ce lampion/lanterne :

Lampion coton dessins fleurs rouges

Donc j’ai choisi de présenter tout les produits en 1/1. Certes je pourrais présenter les produits en dimensions variées mais je trouve que le site ferait un peu désordre si on voyait toutes sortes de dimensions de photos des produits. Maintenant ils sont comme ça :

J’ai donc entrepris de refaire certaines photos des produits. Les refaire toutes me parait un travail “de Romain” je ne sais si j’en aurais le courage car j’ai sur le site pas loin de 900 produits dont certains présentent 2 à 4 photos, soit pas loin de 3 000 photos !

Le temps pris pour chaque photo est variable selon la lumière, les couleurs du produit (je dois en effet ajuster certaines couleurs qui sont totalement changées par la photo), la dimension du produit (vase haut, batiks) la présentation, etc. Si je compte une moyenne de 1/2 heure par produit il me faudrait 1500 heures soit 2 à 3 mois à plein temps !

Comme vous voyez mon temps est très occupé et les jours n’ont pas 24 heures car il faut aussi dormir, manger et autres activités de la vie ordinaire !

Référencement de mon site par les moteurs de recherche

Publié par Un commentaire

Je ressens le besoin de faire le point publiquement pour informer les internautes ou mobinautes de l’état du référencement de mon site par quelques uns des moteurs de recherche principaux.

Google

Le référencement par le moteur le plus utilisé par les Français (ce n’est pas le cas aux États-Unis, ni dans tous les pays du monde) : Google demande (en fait exige) des possesseurs de sites de l’informer le plus souvent possible qui peut aller de plusieurs fois par mois à quelques fois par jour dans Google Search des changements de leur site, de plus nous pouvons nous lier à lui par une code (mon cas). Il est donc informé directement ; de plus c’est un des moteurs qui visite le plus les sites par l’intermédiaire de leurs moteurs ou crawls.

Mais voilà le résultat est que Google est celui qui informe le moins bien. Dans le cas de mon site malgré mes informations répétées à Google il continue à référencer des pages en langue étrangère que j’ai supprimé depuis plusieurs mois, catastrophe car il exige que ces pages disparues soit en 404 et non redirigées vers des pages en langue française !

Google se trouve dans une contradiction qu’il ne sait pas résoudre : à la fois il prône l’actualité, la nouveauté, et à la fois il ne sait pas suivre cette nouveauté. Il référence d’anciennes pages détruites par moi depuis plusieurs mois, que finalement, contrairement à sa demande, j’oriente vers ma page d’accueil et non pas vers une page 404 comme il l’exige.

Il fait bien d’autres erreurs par exemple : les milliers de pages de mon site étant toutes structurées de la même manière il m’envoie des mails pour me reprocher des erreurs sur quelques pages alors que toutes les pages de mon site sont identiquement structurées, donc soit ce sont toutes les pages qui présenteraient des erreurs ou soit aucune ! Et j’ai beau lui montrer qu’il fait erreur… il lui faut plusieurs mois avant de corriger ses erreurs, voire jamais !

Les programmeurs de Google sont donc défaillants.

Bing

Qui de plus informe d’autres moteurs tels : Orange, Yahoo, etc.

Bing aussi demande une information régulière sur son site réservé aux possesseurs de site. Quand je fais une recherche de mes référencements sur leur site de recherche je ne peux que constater qu’il référence moins de pages que Google, mais qu’il ne fait pas les erreurs de Google, autrement dit : Bing référence mieux, plus proche de la réalité et de l’évolution d’un site.

Qwant

Qwant a l’avantage d’être français, écologique et ne vous suivant pas. Son référencement de mon site est bon. Certes moins de pages de mon site y sont, mais elles sont toutes exactes. Et il prend en compte les évolutions de mon site assez rapidement (quelques jours). Et pourtant ce moteur ne demande pas aux possesseurs de site de les informer !

En fait c’est l’unique moteur dont je me sers pour mes recherches personnelles.

Ecosia

Voilà un moteur auquel je dois rendre justice ! Je l’oublie ! En fait je fais sa connaissance par mes visiteurs : dans mes statistiques je sais d’où ils viennent, par où ils me connaissent, et de plus en plus de visiteurs viennent par ce moteur. Quand je fais la demande : site:artisanathai.com qui est le moyen de savoir comment un moteur référence un site je découvre qu’il référence 3200 pages ! je l’ai donc rajouté dans mes choix de recherche sur Firefox immédiatement après Qwant.

Moralité

Il y a bien d’autres moteurs, je ne les énumérerai pas ici, on les trouve sur Wikipedia chacun avec ses spécificités.

Les Français manquent d’autonomie. En effet Google leur est imposé sur leur smartphone et leur ordinateur, et ils manquent de l’autonomie nécessaire pour s’en défaire et en choisir un autre. Google joue sur cette imposition illégale. Il y a eu des procès à cet égard : c’est contre toutes les règles de base de l’économie libérale qui impose “la libre concurrence”, alors que Google s’impose. Il a déjà eu des procès qu’il a perdu et du payer des amendes, mais rien de changé. De la faute aussi des internautes qui manquent d’autonomie.

Architecture d'un robot d'indexation
Architecture d’un robot d’indexation

Si l’Himalaya fond le Mékong s’assèche, c’est la ruine de toute l’Asie du Sud-Est

Publié par 2 commentaires

J’ai une crainte depuis quelques temps, qui émerge en moi de plus en plus, concernant la fonte des glaciers de la chaine de l’Himalaya. Ma crainte vient des reportages que j’ai vu concernant les glaciers du Mont Blanc et des conséquences sur tout l’environnement et les vallées qui en dépendent.

Nous Occidentaux ne voyons en général que vers chez nous et nous oublions le reste de l’Humanité.

Ayant voyagé en Asie du Sud Est pour de longs et relativement fréquents voyages, j’ai passé du temps et parcouru le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande. Chacun de ses pays (plus le Laos) dépendent entièrement des glaciers de l’Himalaya pour leur agriculture c’est à dire pour se nourrir.

Une crainte est née déjà au sujet de projet de la Chine de faire un ou des barrages sur le Mékong dans la partie Sud de la Chine…

Mais je crains que la fonte des neiges et la disparition peu à peu des glaciers de l’Himalaya soient bien pire en conséquences. Nous sommes tous responsables, quand je dis “tous” je pense surtout aux industries et aux états, le péquin moyen n’a que peu d’action sur le climat, malgré la culpabilité que les états font peser sur lui.

Conséquences probables de la fonte des glaciers de l’Himalaya

Les plaines et/ou collines d’Asie du Sud Est contiennent d’immenses champ de riz ; pour pousser le riz doit avoir les pieds dans l’eau, ce sont des cultures qui se pratiquent depuis 2000 ans, c’est toute une civilisation. Il comprend des retenues d’eau, des digues, des canaux, des aqueducs… et les paysages qu’elles nous offrent sont d’une immense beauté, apaisante pour celui qui regarde, on peut regarder ces paysages changeant avec la lumière et la saison, des journées entières sans se lasser. La culture par brulis a un rendement plus faible et demande un “déménagement” chaque année.

peu de séparation entre fleuve et ciel
peu de séparation entre fleuve et ciel

Mais le Mékong ne favorise pas que la culture du riz mais une immense variété de légumes et de fruits dont ils se nourrissent quotidiennement se qui permet un bon équilibre alimentaire, mais aussi exportent vers toute la planète et ils ont besoin de ces revenus pour vivre. C’est aussi un engrenage d’autres industries qui en dépendent.

Le parcours du Mékong (1) : il prend naissance en Himalaya, irrigue successivement la Chine, borde le Laos à la frontière de la Birmanie puis de la Thaïlande avant de couler au Laos et de revenir à sa frontière, puis traverse le Cambodge où se forment les premiers bras de son delta (2), qui se prolonge dans le sud du Viêt Nam où il va de démultiplier en bras de divers largeurs pour aboutir à son delta final qui se jette dans la mer de Chine. Tous les bras du Mékong sont navigables : le Mékong favorise donc aussi le commerce et le transport des gens et des marchandises. Le delta est l’occasion d’un grand port et de multiples autres plus petits tout autour.

nong Khai Mekong coucher de soleil sur le fleuve
nong Khai Mekong coucher de soleil sur le fleuve

On peut aussi rajouter tous les fleuves qui prennent leur source dans l’Himalaya dont le Chao Praya qui traverse la Thaïlande du Nord au Sud.

Sur les habitants

Combien de millions de personnes sont-elles dépendantes du Mékong ? Difficile à apprécier, car par exemple le Vietnam en dépend dans son entier pour nourrir tous les Vietnamiens du Nord au Sud. Il y a 4 récoltes de riz par an sur les rives du Mékong, contre 1 à 2 dans le reste du pays. La Thaïlande qui est le 1er ou 2ème (j’ai oublié) exportateur de riz au monde en dépend pour toute son économie.

Il faudrait donc additionner tous les habitants de tous ces pays ou presque, on peut aboutir à environ 180 à 200 millions de personnes. De plus nous n’avons pas l’habitude que cette partie de la Planète soit en déficit de nourriture (pas comme pour l’Afrique ou d’autres régions du monde) mais qu’au contraire ils exportent et nous vendent de la nourriture (fruits, légumes, riz, café, etc.)

Système hydrologique du Mekong
Système hydrologique du Mékong

________

(1) j’ai pris l’option de ne parler que du Sud-Est Asiatique, mais l’Inde est irriguée du Nord au Sud (Gange, Indus) par les glaciers de l’Himalaya, et le Fleuve Jaune qui traverse la Chine de l’Ouest à l’Est

(2) qui a permis la civilisation d’Angkor

Les procès de Phnom Penh : au crédit du Cambodge

Publié par Laisser un commentaire

Rappel historique

En 1979, les Cambodgiens venaient d’être libérés de la barbarie par l’armée vietnamienne. Sur ordre des gouvernements occidentaux, la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU refuse d’adopter le rapport décrivant la tragédie cambodgienne comme « sans précédent dans notre siècle, à l’exception des horreurs du Nazisme. » Le tribunal international de Phnom Penh vient de laver l’infamie de 1979.

16 novembre 2018

Cette date entre dans l’Histoire. Celle du Cambodge, mais aussi celle de l’humanité, de cette humanité qui réclame que tous les crimes de masse, quels que soient leurs auteurs, soient punis. Un petit pas vient d’être franchi à Phnom Penh dans cette longue marche vers une justice pénale internationale applicable à tous.

L'ancien dirigeant khmer rouge, Khieu Samphan, dans l'attente du verdict le 16 novembre
L’ancien dirigeant khmer rouge, Khieu Samphan, dans l’attente du verdict le 16 novembre. © Reuters

Khieu Samphan, ancien Chef de l’Etat du régime de Pol Pot et Nuon Chea, numéro 2 de ce régime viennent d’être condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour crimes contre l’humanité, violations graves des Conventions de Genève et génocide.

Non seulement les deux plus hauts dirigeants encore en vie de ce régime barbare sont jugés et justice est rendue, mais le jugement considère qu’il s’est agi, au sens juridique de l’expression, d’une « entreprise criminelle commune » impliquant directement les hauts dirigeants nommément cités comme auteurs des crimes commis : Pol Pot, Nuon Chea, Khieu Samphan, Ieng Sary, Ieng Thirith, Son Sen, Vorn Vet, Ta Mok, Ke Pauk, Koy Thuon, Chou Chet, Ruos Nhim et Sao Phim. Le tribunal a donc procédé en quelque sorte à une condamnation posthume des dirigeants ayant échappé à sa juridiction du fait de leur décès avant ou pendant la procédure entamée en 2007.

Procès tardifs ?

Des observateurs occidentaux ont souvent déploré le caractère tardif de la mise en place des Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens (CETC), cette formule qualifiée d’hybride par les spécialistes du droit pénal international puisque ces Chambres réunissent juges, procureurs et avocats cambodgiens et des confrères étrangers choisis sur des listes tenues par l’ONU. Et ces mêmes observateurs de faire du Gouvernement cambodgien le responsable de ce retard.

Ce que ces observateurs occidentaux omettent toujours de rappeler, c’est que pendant 14 ans, la communauté internationale, qui avait décidé de punir le peuple cambodgien pour avoir été libéré d’un régime génocidaire par l’armée vietnamienne flanquée d’insurgés cambodgiens, a refusé toute condamnation du régime de Pol Pot et de ses principaux dirigeants qu’elle a protégés.

Pire même, en imposant au peuple du Cambodge les Accords de Paris de 1991, c’est une véritable amnistie qui était offerte aux dirigeants Khmers rouges invités à participer au processus de paix prévu par ces Accords et aux élections que l’ONU allait organiser. Pas question de procès donc. Bien plus : le droit pour Pol Pot et sa bande de criminels de participer aux élections. Et les Accords de Paris désignaient par les termes « l’histoire tragique récente du Cambodge » ou encore « la politique et les pratiques du passé » ce que les CETC viennent de qualifier de crimes contre l’humanité et de génocide.

Le refus de Pol Pot et de ses hommes d’appliquer ces Accords et l’impuissance du Conseil de Sécurité de l’ONU à les faire respecter ont eu pour conséquence qu’au départ de l’ONU du Cambodge en 1993, Pol Pot contrôlait un tiers du territoire national, soit davantage qu’avant l’arrivée de la mission des Nations Unies. Ce sont les autorités cambodgiennes qui ont eu à faire face à une situation qui n’était en rien promise par les Accords de Paris. La guerre que ceux-ci étaient censé terminer a duré encore 5 ans et le véritable architecte de la pacification intervenue fin 1998 fut le Premier Ministre Hun Sen.

Le premier ministre cambodgien Hun Sen, ancien khmer rouge, au pouvoir depuis 33 ans.
Le premier ministre cambodgien Hun Sen, ancien khmer rouge, au pouvoir depuis 33 ans. © Reuters

Là où les Vietnamiens, l’ONU et Norodom Sihanouk avaient échoué, M. Hun Sen a réussi. Il y est parvenu au prix d’un accord limitant les poursuites aux dirigeants du régime de Pol Pot qui avaient planifié et ordonné les crimes de masse et permettant aux exécutants, les soldats et les cadres Khmers rouges de réintégrer la société cambodgienne.

Il faudra encore attendre de longues et difficiles négociations avec l’ONU pour que les CETC se mettent en place en juin 2007. Entretemps, la plupart des dirigeants dont la liste a été rappelée dans le jugement de ce 16 novembre, sont décédés. Quand les CETC entament leurs travaux, il ne reste que Duch ancien directeur du centre de torture S21, Khieu Samphan, Nuon Chea, Ieng Sary, ancien ministre des Affaires étrangères et sa femme Ieng Thirith ancienne ministre des Affaires sociales. Ces deux derniers sont décédés pendant les procès. Si les survivants d’un régime qui s’était appelé Kampuchea Démocratique ont du attendre 39 ans pour obtenir justice, ce n’est en aucune façon la faute des Cambodgiens.

Procès incomplets ?

Ces mêmes observateurs occidentaux et des défenseurs de droits de l’Homme déplorent que les procès n’aient pas permis de juger d’autres Khmers rouges dont certains furent notoirement impliqués dans des crimes de masse. C’est oublier que la paix est intervenue au prix d’un accord excluant que des procédures soient entamées contre d’autres personnes que celles figurant dans l’appareil dirigeant historique du Kampuchea Démocratique. Cette impunité fut le prix à payer pour la paix. Une paix qui attendait depuis 28 ans, depuis ce jour funeste du 18 mars 1970 où un coup d’Etat inspiré par les USA plongea le pays dans la guerre. Pour m’être entretenu avec d’anciens officiers Khmers rouges, je peux certifier que sans un tel accord, la pacification eut été impossible.

Certes, deux dossiers furent instruits par des magistrats instructeurs occidentaux des CETC et quatre personnes furent mises en accusation « in abstentia » par ces seuls magistrats occidentaux. Sans l’accord de leurs collègues cambodgiens. Même si les actes commis par ces personnes justifieraient en d’autres circonstances qu’elles soient jugées et condamnées, elles sont protégées par le processus de pacification et par le statut des CETC qui limite les poursuites au cercle dirigeant du régime de Pol Pot. Même si elles ont commis ou couvert des crimes de masse, ces quatre personnes n’appartenaient pas à ce cercle dirigeant. Les magistrats cambodgiens, pourtant eux aussi victimes ou enfants de victimes des Khmers Rouges, s’en sont tenus à la loi portant statut des CETC.

Il est trop facile, depuis le confort des salons occidentaux, d’exiger une justice pure et parfaite dont ni les pays d’Europe, ni les USA n’ont fourni l’exemple, particulièrement à l’égard de certains Nazis, collaborateurs de Nazis ou financiers de Nazis. A ce jour, aucun pays au monde n’a fourni l’exemple d’un rejet absolu de l’impunité pour les crimes de masse perpétrés sur son territoire. A quel titre exiger du Cambodge ce qu’on est incapable de faire soi-même ? De quel droit, des individus qui n’ont rien connu du régime de Pol Pot ni des années de guerre qui ont suivi, viennent-ils formuler des exigences susceptibles de mettre la pacification en danger ?

Les CETC, à l’avant-garde de la justice pénale internationale

La loi cambodgienne qui crée les CETC, résultat de 7 ans de négociations avec l’ONU, a permis quelques avancées significatives du droit pénal international. En tout premier lieu, la présence de parties civiles. Les CETC sont la première juridiction à caractère international à reconnaître aux victimes – à ne pas confondre avec les témoins – le droit de participer effectivement à la procédure pénale. Jusque là, des tribunaux militaires de Nuremberg et de Tokyo aux tribunaux ad hoc concernant l’ex-Yougoslavie et le Rwanda, les victimes, à travers leurs avocats, ne sont pas un acteur de la procédure. Au total, 4.222 victimes ont été admises comme « parties civiles » par les CETC. Les procédures retenues ont permis de traiter le problème d’un grand nombre de victimes, difficulté qui avait été une des raisons invoquées depuis 1945 pour refuser leur participation à la procédure pénale. Les CETC ont rempli un rôle pionnier à cet égard.

Dans le jugement rendu ce 16 novembre, il est fait une place importante à un concept juridique parfois encore contesté par des spécialistes du droit pénal international et, nul ne s’en étonnera, par les personnes mises en accusation. C’est celui de « l’entreprise criminelle commune ». A Nuremberg, on a utilisé le terme « conspiration » ; plus tard, et notamment au tribunal d’Arusha en Tanzanie où furent jugés les crimes commis au Rwanda, on a utilisé l’expression « plan concerté » car c’est la caractéristique de tout génocide. Ce crime de masse spécifique ne peut être que le résultat d’une planification préalable et d’une action collective. Les juges des CETC ont considéré que le projet commun aux dirigeants du Kampuchea Démocratique était en soi de nature criminelle et qu’on se trouve bien, en l’occurrence devant le concept d’entreprise criminelle commune. En cela, le jugement du 16 novembre 2018 des CETC consolide ce concept du droit pénal international.

Il faut également mettre au crédit des CETC un énorme travail d’information et de sensibilisation afin que la population et les survivants en premier lieu comprennent les mécanismes parfois complexes d’un tribunal et, en l’occurrence, d’un tribunal hybride. Mais aussi qu’il soit compris que la Justice n’est pas la vengeance et qu’un tribunal répondant aux critères de l’ONU exclut la peine de mort. L’équipe des relations publiques des CETC, utilisant les technologies modernes (vidéos) s’est rendue dans toutes les provinces pour fournir ce travail d’explication touchant ainsi plusieurs centaines de milliers de personnes. Elle s’est rendue dans les écoles et dans les tribunaux nationaux. Près de 600.000 personnes ont assisté au moins à une audience du tribunal. Ce travail indispensable fut rendu possible parce que le Gouvernement cambodgien s’était battu longuement pour que les procès se tiennent au Cambodge alors que ce n’était pas la proposition initiale de l’ONU. Faut-il rappeler que cela ne fut pas possible ni pour l’ex-Yougoslavie, ni pour le Rwanda et que cette absence d’implication de la population concernée, on le voit bien aujourd’hui, affecte le processus de réconciliation nationale ?

Le rôle particulier de trois personnes mérite d’être souligné au moment où ce jugement historique est prononcé. Celui du Premier Ministre du Cambodge, M. Hun Sen qui a voulu ce tribunal, qui a voulu qu’il se tienne au Cambodge tout en préservant la pacification et la réconciliation nationale et qui n’a cessé d’augmenter la contribution de son gouvernement au financement international des CETC. Celui du Vice-Premier Ministre Sok An, décédé l’an passé, qui fut l’inlassable négociateur du Cambodge avec l’ONU, avec les donateurs en sa qualité de président de la « task force » chargée de piloter le bon fonctionnement des CETC. Et celui du juge Nil Nonn, président de la Chambre de première instance dont la calme et ferme direction des débats, pendant 547 jours d’audience au total, fait aujourd’hui l’admiration de ses collègues et des professionnels de la Justice.

Aux Occidentaux si souvent indifférents ou injustes lorsqu’il s’agit de la tragédie cambodgienne, je voudrais rappeler qu’en 1979, la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU commit un véritable déni de justice sur ordre des gouvernements occidentaux en refusant d’adopter le rapport du diplomate tunisien Abdelwahab Bouhdiba qui décrivait les évènements du Cambodge comme « sans précédent dans notre siècle, à l’exception des horreurs du Nazisme. » Les CETC viennent de laver l’infamie commise en 1979 par la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU.

Raoul M. JENNAR

Auteur de Khieu Samphan et les Khmers rouges. Réponse à Maître Vergès. Préface de Robert Badinter, Paris, Editions Demopolis, 2011.