Après mon voyage de 6 mois en Asie premières impressions

Publié par Laisser un commentaire

D’abord je ne sais plus taper sur un clavier azerty, et puis j’ai encore mon décalage de 5 heures.

Allez pour les choses sérieuses : j’ai été très bien accueillie par les gens de la Creuse que j’ai croisé, merci a tous.

C’est curieux l’Occident. Mon premier contact fut a Helsinki : dans le bus de transfert de l’aéroport ils faisaient tous la gueule. À Paris confirmation de cette même impression en rajoutant qu’ils étaient tous au bord de l’agressivité. Le premier fut la réception du Formule 1, engueulade. Il était environ 22:30 soit 3:30 du matin pour nous après 12 heures de vol, mais nous détendu et souriant, pauvre homme il doit détester faire son boulot. Pareil le lendemain matin un autre réceptionniste vers 6:00 du matin 11:00 pour moi impossible de dormir…

J’ai eu un taxi extra : Marocain qui a la double nationalité ainsi que ses enfants, ce fut un voyage de plus d’une heure, un échange très intéressant entre nous et souriant détendu, je l’ai remercié.

Et puis à la gare d’Austerlitz retour a l’agressivité générale, tous courant dans tous les sens, habillé en gris ou noir, faisant tous la gueule. Sauf dans le coin fumeur dehors (partout des salons fumeurs sauf en France : on est puni nah !) et là encore une charmante Marocaine… décidément les Français de souche.

Et donc dans le train enfin la campagne française : c’est beau chez nous ; traversée de plaines de blé vert, une merveille. Je suis rentrée pile a la saison qu’il faut, le début du printemps, c’est magnifique.

Et à la traversée de l’Indre : j’ai bien choisi mon lieu de vie, je ne pourrais plus supporter le stress et la mauvaise humeur des Parisiens, même si Paris est une très belle ville.

Fuite d’eau j’attends un plombier ce matin, je vis donc sans eau depuis mon arrivée, c’est pas vraiment pratique.

La maison (elle est très bien ma maison) humide et glacée, environ 8°. J’ai tout allumé ce qui produit du chaud, mais pas de bois, alors commande qui va pouvoir m’arriver demain, mais dépannage par mon paysan bien aimé pour quelques heures. Merci à lui.

Pas de télé : j’ai réactivée, sans succès pour l’instant, j’ai donc lu hier soir, comme en Asie…

Sourire de l’épicière et embrassades, intérêts pour mon voyage de ceux qui ont pris soin de ma voiture (gratis), j’ai promis d’aller leur raconter d’ici une semaine le temps que je me réadapte.

Je n’ai donc pas du tout ressenti ce qu’on me dit ici sur ce blog (partez, retournez à la ville) : Non, on est tous contents de se revoir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.