2009 : plus jamais l’aéroport de Doha !

Aéroport de Doha en 2009

Le 5 novembre 2009 sur la route de Bangkok je fais escale au Qatar sur son unique aéroport : Doha. Les pistes ont l’air vides et peu nombreuses. Je descends de l’avion et, comme à chaque escale je cherche le « salon fumeurs » pour combler mon manque. Dans les couloirs je croise les femmes voilées : Je dois vous dire que ces femmes couvertes de noir des cheveux jusqu’aux pieds, dans les couloirs de l’aéroport de Doha, me semblent insupportables et d’une grande laideur.

Je finis par trouver le salon fumeur qui se révèle être une punition donnée à ces vilains fumeurs, j’ai pensé : comme du temps de la prohibition aux EU, nouveaux temps nouvelles interdictions. Ce salon minuscule où se pressent une vingtaine d’adeptes comme moi, aération insuffisante, on pense crever dans la minute ; je n’ai pas pu rentrer, comme tant d’autres, dans ce « salon » fumeurs faute de place alors on se déverse tous sur le seuil ;  là le regard des hommes porté sur moi est comme si j’étais une pute !

Dans ce salon une seule femme aux milieux des hommes, elle se précipite sur moi quand j’arrive, n’en pouvant plus du regard agressif des hommes sur elle, Elle part pour Dubaï, une autre se joint a nous qui va vers Bombay.

depuis je n’ai plus jamais pris les avions des lignes qui passent en Arabie et les pays voisins (émirats, Bahreïn, Qatar… etc.), je suis donc passé par l’Asie…

Arrivée à Bangkok

Déjà changement de clavier il faut se réhabituer, pas d’accent, le « a » à la place du q, les « … » sans shift, « and so on », de plus l’éditeur nouvelle version de WordPress j’ai bien cru ne plus pouvoir rien écrire avec son ouverture qui n’est pas fidèle, le titre est aussi haut, enfin un peu compliqué à vous expliquer. (1)

Il fait chaud à Bangkok, fin de la saison des pluies sans pluie c’est un peu l’étouffoir. Pas de touristes dans les rues, ils sont tous restés chez eux ou sont partis ailleurs à cause des événements en Thaïlande (manifestations et occupation d’une partie de la ville depuis des semaines).

Tant pis pour eux, tant mieux pour moi, mais je plains les gens qui vivent du tourisme ici pas de bahts a empocher.

Le peu de Thaïlandais à qui j’ai demandé m’ont répondu que les « protests » ne les intéressaient pas et faisaient une tête de désapprobation. Dans les journaux les titres des journaux en anglais ne parlent que des controverses entre les différents ministres sur les solutions que chacun propose.

Hier le taxi qui m’amenait depuis l’aéroport s’est heurté à des barbelés mis en protections pour barrer des rues, des policiers harnachés de fusils mitrailleurs protégeaient les ponts, leur mine n’était pas enthousiasme pour cette mission, ils avaient plus l’air de penser à autre chose, ou faisaient grise mine. J’irai à pied me balader pour en voir plus.

Le voyage fut épuisant

En 2007 j’avais pris la Finnair qui permet d’avoir une nuit entière depuis Helsinki jusqu’à Bangkok ; par les Émirats, arrêt a Bahreïn le soir vers 20H, le temps de l’installation le repas est servi vers minuit, reste peu pour dormir, les lumières ne sont éteintes pas avant 2H du matin, puis la descente, le jour qui se lève, en tout pas plus de 3 heures de sommeil, car en effet je passe mes nuits d’escale dans les aéroports, assise comme je peux… Ce sont les voyages les plus économiques…

Compte tenu des mes différents transferts depuis la Creuse, je n’ai plus l’âge (2) de ne pas dormir trois nuits d’affilée, je me suis couchée en arrivant hier matin et me suis relevée ce matin, juste entrecoupé pour manger un morceau sans faim et les quelques provisions d’eau, de thé, de gâteaux pour le p’t dej, de cigarettes, et la lecture d’un livre entier… ce matin je reprends mes esprits.

La plupart des hommes blancs que j’ai croisé durant ce voyage allaient passer quelques temps avec leur femme Thaï restée au pays, quel bizarre choix de vie…


(1) article écrit le 5 novembre 2009 et revu en France en 2022

(2) née en 1941

Laisser un commentaire