Préparatifs de mon voyage en Thaïlande d’octobre 2015

Publié par Un commentaire

Préparatifs de mon voyage en Thaïlande d’octobre 2015

Comme dit dans mon précédent billet je m’envole pour Bangkok le lundi 28 septembre, retour le lundi 12 octobre à demeure. Mon voyage pour l’aller se décompose en :

  • Taxi pour la gare
  • train 9:20 >>> 12/07 Aéroport CDG2 (gare TGV) ligne Air France
  • décollage de l’avion 23:20, escale Canton 16:55 > 19:50
  • ré-décollage de Canton 19:50 > Bangkok 22:00 ligne China Southern Airlines
  • taxi pour me conduire à ma Guest house à cet heure de nuit il ne devrait pas y avoir d’embouteillage.

Ma valise sera vite faite. Elle se prépare par la lessive faite depuis quelques jours, les médicaments achetés, des bricoles diverses… pour si peu de temps elle sera rapide à faire. Pas comme pour mes voyages de 6 mois dans différents pays qui me prend 1 semaine de préparation pour ne rien oublier et que ça tienne en 15 kg ! je pèse chaque objet quand j’ai le choix c’est le moins lourd que je choisis. J’hésite encore sur les livres à emporter (à part bien sûr les guides).

Besoin de temps en voyage

Repos le premier jour ! De toute façon je ne suis pas ce genre de touriste qui courre partout pour tout voir… j’ai besoin de temps. Celui de m’adapter et m’imprégner d’une culture différente de la mienne, revoir et apprécier mes hôtes, le confort de ma chambre, déballer tranquille mes affaires… Les touristes qui courent partout pour tout voir me donnent le tournis et de plus je suis persuadée qu’il ne leur restera pas grand chose de leur voyage sinon des photos en masse qu’ils auront du mal à identifier !

Ma conception du voyage est d’abord la culture des autochtones. Les rues, monuments, magasins ne viennent que bien derrière pour moi.

Est-ce que le personnel de la guest house a changé ? La cuisinière a pris sa retraite, la nouvelle n’était pas mal sera-ce la même ? Les serveurs et réceptionnistes sont tous des étudiants donc jamais les mêmes. Voici quelques photos :

Je vais aller dire bonjour aux voisins de la Guest house : le pharmacien (vieux : a-t-il pris sa retraite ?), les restaurants alentours ont-ils changé de propriétaire, de décor ou de menus ? le seven-eleven a-t-il de nouveaux vendeurs et produits ? les marchés d’alentours à cette saison vendent-ils les mêmes produits ? et voir les couleurs les fruits, les légumes, les poissons, les viandes, les odeurs… Comment est le temps ? il va pleuvoir puisque la saison des pluies n’est pas terminée : les habitants du bord du Chao Praya ont-ils les pieds dans l’eau jusqu’aux genoux ou pire cette année ? car Bangkok s’enfonce j’en vois la progression chaque année. Donc me promener tout alentour, revoir les quais du Klung voisin, les restaurants qui ouvrent le soir… etc… tellement de choses à voir et revoir.

Pas de liste d’achat : c’est selon ce que je croise

Je ne vais pas vous faire la liste de mes projets d’achat d’abord parce qu’ils sont adaptables et aussi parce que j’ai un besoin un peu élastique m’adaptant aux choix… Grosso modo : foulard de soie et/ou coton, bracelets, batiks en coton de toutes tailles, encens traditionnels qu’emploient les Thaï, des objets en paille en bois en bambou des bouddhas… bof… tellement d’objets possibles…

Départ et séjour pour achats en Thaïlande

Publié par Un commentaire

Après maintes hésitations en tout genres et tergiversations diverses j’ai finalement pris un billet d’avion pour la Thaïlande. Cette envie me trottait dans la tête déjà depuis plusieurs mois.(1)

Donc la dernière nuit d’insomnie (elles sont trop courantes à mon goût) vers 4 ou 5 heures du matin je me suis décidée. J’avais le mail hebdomadaire de Liligo depuis plusieurs mois pour surveiller les prix des billets d’avion ils oscillaient peu : entre 400 et 450 euros. En fait le mois d’octobre est idéal : les prix d’avion sont bas pour la Thaïlande et il y n’a que peu de touristes. La raison est que les touristes ont peur de la saison des pluies alors qu’en Thaïlande il ne s’agit que de 2 à 3heures par jour, et encore pas tous les jours, de grosses pluies… qui en fait font du bien. Suffit de ne pas oublier son parapluie, sinon ils en ont tout un tas à tous les prix et toutes les formes. L’avantage est que les températures ne s’envolent pas au-dessus de 30° ou si peu.

Habitant la province il faut que je fasse des acrobaties pour accorder au mieux les horaires des trains et des avions pour ne pas passer de nuit à Paris. Je l’ai fait mais je n’y vois aucun avantage sinon une fatigue supplémentaire sans compter les frais de nourriture et d’hôtel.

Mon autre exigence était sur la compagnie aérienne. Je ne voulais plus passer par la péninsule arabique car me fatigue les regards de hommes sur moi comme si j’étais une putain et les femmes emmitouflées de tissus noirs.

Et donc j’ai trouvé un avion chinois qui fait escale à Canton, Guangzhou, d’un max de 2 heures. Ça aussi c’est important.

J’ai réservé ma chambre d’hôtel à Bangkok. Je vais toujours à la même guest house et ceci depuis octobre 2007.

J’ai commencé à préparer mes listes d’achats. Il faut un support facile à manipuler au moment des choix pour vérifier si ce qu’on voit là et qui plait est vraiment nécessaire, si les prix d’achat rentrent dans le budget et surtout s’ils peuvent “ressortir” à un prix de vente attractif pour le client.

Il ne faut pas oublier que sur les prix d’achat viennent s’ajouter non seulement mon séjour, mais aussi les transports par Poste ou transporteur. Mes expériences de transporteurs sont mauvaises car d’un prix excessif. Par contre par poste je n’ai pas de soucis : rapide et en parfait état (pas comme depuis la Tunisie (1)).

J’ai le plan du grand marché où je vais aller le week-end : le choix est presque trop important. Mais surtout il faut faire plusieurs kilomètres à pied pour en parcourir les nombreux stands qui sont d’une immense diversité. On trouve tout : du pire au meilleur, du plus cher à l’économique… et des tas d’idées nouvelles auxquelles je n’aurais pas pensé.

Je n’irai pas dans le quartier chinois : aucun artisanat ne s’y trouve.

Par contre dans certains quartiers des petits marchés proposent de l’artisanat local…

à suivre…

——————-

(1) À la place j’ai été en Tunisie. Mal m’en a pris : les 2 tiers de la marchandise sont arrivés cassés, ou volés. J’ai téléphoné maintenant fois aux fournisseurs Tunisiens ils m’ont insultés… j’ai reçu des mails catastrophiques pour le moral. Ils ont choisi de faire un bénéfice 1 fois et de s’en foutre de la fidélité d’un client. Alors qu’ils se plaignent de manquer de clients ce qui était ma raison première d’avoir été chez eux. J’ai fait des réclamation à Colissimo ils envoient des imprimés absolument incompréhensifs et aucun numéro de téléphone pour des questions en direct. De plus il n’est pas prévu que l’on puisse s’envoyer des colis à soi-même depuis un pays étranger, le remboursement n’est prévu que pour l’envoyeur qui est moi mais alors ça ne compte pas. J’ai fini par laisser tomber.