Laque en Thaï : gravure, peinture, feuille d’or

Publié par 2 commentaires

Laque en Thaï : gravure, peinture, feuille d’or

19 photos –  Je vais vous présenter ici les différentes étapes de l’art de la laque en Thaïlande. Vous remarquerez que ce travail est une succession de tâches et gestes d’artistes doués chacun dans sa partie.

Formater les objets

1- La première étape est de formater des objets à partir de lames de bambou : voici un ouvrier qui y travaille

fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou
fabriquer les objets en bambou

2- Ensuite on passe les couches de laque délicatement à l’aide d’un pinceau

gravure des dessins

3- puis les objets sont gravés des dessins désirés, ensuite les objets sont enduits d’un produit jaunâtre qui aide à la délimitation des contours afin d’avoir les contours des feuilles d’or qui vont être appliqués

travail de la laque gravure
travail de la laque gravure
travail de la laque gravure
travail de la laque gravure
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture

Application des feuilles d’or

4- les feuilles d’or sont appliquées sur les parties choisies,

travail de la laque feuille d or
travail de la laque feuille d or
travail de la laque feuille d or
travail de la laque feuille d or

5- enfin l’objet est passé au lavage.

travail de la laque-preparation-feuille-d-or
travail de la laque-preparation-feuille-d-or
travail de la laque-preparation-feuille-d-or
travail de la laque-preparation-feuille-d-or

6- Parmi les étapes intermédiaires il est procédé, selon le cas : au collage des parcelles d’œufs,

travail de la laques d oeuf
travail de la laques d oeuf
travail de la laque coquille oeuf
travail de la laque coquille oeuf
resultat travail de la laque oeuf
résultat travail de la laque œuf

Application de la peinture

7- puis de l’application de la peinture à l’aide d’un pinceau très fin, qui vient décorer l’objet après l’application de la feuille d’or pour la finition et la beauté de l’objet.

travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture
travail de la laque peinture

La laque en Thaïlande – Origine

Publié par Laisser un commentaire

La laque en Thaïlande – Origine

11 photos – La laque est en une matière visqueuse qui est extraite des arbres et/ou arbustes Térébinthacées (ou Anacardiaceae).

état naturel de la laque
état naturel de la laque
extraction de la laque
extraction de la laque

Origine de la laque

La laque est un art pratiqué en Chine depuis 3000 ans, puis elle s’est répandue dans toute l’Asie du Sud-Est. A l’origine elle servait à protéger les objets en les imperméabilisant principalement pour les cercueils, elle servit aussi de colle. D’origine elle est noire ou rouge, mais on lui ajouta des pigments pour la colorier. La Thaïlande a développé son propre art de la laque.

Application de la laque

Elle est appliquée à l’état liquide en multiples couches (traitées dans les billets suivants). Les objets sont dans des matériaux divers : bambou, bois, feuilles de palmier, métal, cuir…

Dans les temples de Thaïlande

On peut voir dans les temples de Thaïlande, souvent anciens, des meubles laqués : ces meubles sont en laque noire, décorés de feuille d’or appliquée ; ces feuilles sont plaquées à la main sur les parties dessinées auparavant, les feuilles d’or elles mêmes découpés, le sujet est traité avec la précision de photos prises sur place dans les gestes précis des ouvriers.

meubles anciens laqués dans les temples
meubles anciens laqués dans les temples
meubles anciens laqués dans les temples
meubles anciens laqués dans les temples

On peut voir les objets laqués modernes dans des salles d’exposition destinées à la vente

Atelier de joaillerie de l’argent en Thaïlande

Publié par Laisser un commentaire

Présentation d’un atelier d’argent en Thaïlande

19 photos – L’atelier présenté ici est celui d’un joaillier du Nord de la Thaïlande dans les environs de Chiang Mai. Le métal principal travaillé est l’argent, on le voit principalement par la trace qu’il laisse sur les mains des femmes. Dans un autre billet je vous présent un atelier d’un unique artisan, donc sans comparaison. Ici vous pouvez voir l’atelier dans son ensemble. Des femmes le composent, pas d’hommes à l’horizon, je ne sais si c’est la dextérité des mains féminines ou les salaires qui en est la cause.

Le travail de joaillerie

J’ai pu prendre toutes les photos que je voulais. Ainsi j’ai essayé de montrer la décomposition du travail, les gestes dans leur précision. Quelques machines : une machine de polissage, mais pour plus délicat le polissage peut aussi se faire à la main. L’abondance de la diversité des moules perdus (en plastique ou résine verte) ; l’apparition de moules souples (primitivement en gélatine, en caoutchouc, latex, élastomère et aujourd’hui surtout en silicone) permet une simplification notable dans la conception des moules, ainsi que l’obtention directe de formes qui auraient nécessité un usinage après moulage avec un moule rigide (formes en contre-dépouille en particulier).

Album de photos de l’atelier

On peut voir les mains, par discrétion j’ai évité de prendre en photo les figures des travailleuses, effectuer ce travail de précision. Les perles de verre sont en vente par là…